L’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) et le Ministère du travail, de l’emploi et de la santé lancent une campagne qui interpelle les femmes qui prennent la pilule et rappelle qu’en cas d’oublis fréquents, d’autres modes de contraception peuvent être envisagés.

En France, de nombreuses méthodes contraceptives sont disponibles, mais le parcours contraceptif encore stéréotypé est parfois inadapté à la vie affective et sexuelle des femmes.

D’après le Baromètre santé 2010 de l’Inpes, 90,2 % des femmes sexuellement actives au cours des 12 derniers mois, non stériles, ayant un partenaire homme, non enceintes et ne cherchant pas à avoir un enfant utilisent une méthode de contraception.

En France, le parcours contraceptif est stéréotypé : les femmes les plus jeunes (15-19 ans) entrent dans la sexualité avec le préservatif. Elles l’abandonnent ensuite progressivement au profit de la pilule qui est de loin le contraceptif le plus utilisé : 70,8 % des femmes de moins de 35 ans qui déclarent « faire quelque chose pour éviter une grossesse » utilisent la pilule. Cette utilisation diminue ensuite de façon progressive au bénéfice du Dispositif intra utérin (DIU ou stérilet). Ce dernier devient la méthode de contraception la plus utilisée à partir de 45 ans.

S’interroger sur l’adéquation de son mode de contraception à sa vie
La problématique n’est pas tant celle de la disponibilité de méthodes efficaces que celle des difficultés que rencontrent les femmes dans la gestion quotidienne de la contraception orale. Comme l’indique l’analyse des causes de recours à la contraception d’urgence, les taux d’échec contraceptifs sont non négligeables, source potentielle de grossesses non désirées. Ainsi en 20052, chez les femmes de 20-24 ans, la prise d’une contraception d’urgence a été consécutive à un oubli de pilule dans 42,3% des cas.

La nouvelle campagne s’adresse aux femmes de 20 à 35 ans sous contraceptif oral. Elle interroge l’adéquation de leur contraception à leur situation personnelle et rappelle qu’en cas d’oublis trop fréquents, d’autres modes de contraception peuvent être envisagés.

Un spot, diffusé du 28 octobre au 29 novembre à la télévision, au cinéma et sur Internet, illustre avec humour la difficulté de prendre au quotidien un contraceptif qui peut ne pas être adapté à la vie que l’on mène. Il se conclut par ces mots « Certaines femmes pensent à leur pilule quoi qu’il arrive. Si vous avez tendance à l’oublier, il y a d’autres contraceptifs plus adaptés. Parlez-en avec un professionnel de santé.

Plus d’informations sur http://www.choisirsacontraception.fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Ados et vaccinations : des rappels et des rattrapa... A l’occasion de la semaine de la vaccination qui se déroule du 20 au 25 avril 2015, l’Inpes rappelle que l’adolescence est une période au cours de laq...
Eau du robinet : potable, malgré les résidus de mé... Les Français avalent en moyenne 1 500 comprimés par habitant et par an ! L’Académie nationale de pharmacie se montre donc préoccupée par les conséquen...
Maternité : la durée de séjour varie-t-elle du pri... Selon une étude de la DREES*, plus de 95% des femmes seraient satisfaites de leur suivi de grossesse et du déroulement de leur accouchement, mais une ...
Contraception: le stérilet plus efficace que la pi... Selon une étude américaine publiée mercredi dans la revue médicale The New England Journal of Medicine, les femmes utilisant la pilule, le timbre tran...
96 % des 15-30 ans se déclarent en bonne santé L’Inpes publie le nouveau Baromètre santé jeunes Inpes (*) qui dresse un portrait de la jeunesse et de sa santé. Globalement chez les jeunes de 15 à 3...
Quand fixer la première visite chez le gynéco ? La première visite chez le gynécologue n’a rien à voir avec l’âge et ne signifie pas non plus que vous avez débuté une vie sexuelle ou que vous compte...
Les femmes de moins de 30 ans plus susceptibles d’... Alors que la journée mondiale de la contraception se déroule le 26 septembre  2016, une enquête* révèle que les "Millenials" (les femmes de 21-29 ans)...
Post accouchement : l’accompagnement du retour à d... L’Assurance Maladie propose en test dans 7 maternités, avec le concours de trois CPAM (Annecy, Rennes et Versailles), un service d’accompagnement de r...
Une web série pour dire non à l’alcool sans passer... Binge drinking, neknomination…. Pour faire face à la  banalisation de la a consommation excessive d’alcool chez les jeunes, l’Inpes diffuse une web sé...
Journée Mondiale Sans Tabac : une « Ville en Cendr... A l’occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac le 31 mai 2010, le Comité National contre le Tabagisme lance une campagne nationale pour faire prendre ...
Contraception naturelle : 66% des Françaises intér... Selon l'étude Ipsos*, 66% des femmes seraient intéressées par une méthode de contraception naturelle pour éviter tout effet secondaire. Depuis septemb...
Une contraception mieux adaptée au profil de chacu... A l'occasion du lancement le 18 mai de la campagne « La contraception qui vous convient existe» de l'INPES, la Haute Autorité de Santé met à la dispos...
L’Inpes dénonce à son tour la campagne «d&rs... Après la Haute Autorité de Santé (HAS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) dénonce à son tour  la campagne de publ...
Journée spéciale « femme » à la Foire Internationa... Journée spéciale femmes : le lundi 4 avril, l’entrée à La Foire Internationale de Toulouse sera gratuite pour toutes les femmes. L’occasion de partici...
Red Day : une opération pour prévenir les maladies... Le 7 avril , AJILA (organisation caritative qui défend les causes d'intérêt général dans les domaines clés de la Santé et de l'Education) a lancé la c...
Contraception : Comment choisir ? Comment choisir sa contraception ? Peu importe son âge, pas toujours facile de choisir son mode de contraceptif... L'Institut National de Prévention e...