24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Un « œil bionique » implanté pour la 1ère fois à Strasbourg

Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont annoncé la semaine dernière une première avec l’implantation de l’œil bionique homologué Argus II. 36 patients seront implantés en France dans les prochains mois.

Cette première implantation à Strasbourg du système de prothèse rétinienne Argus® II a été réalisée avec succès grâce aux équipes des Professeurs Hélène Dollfus (CARGO et Institut de Génétique Médicale d’Alsace) et David Gaucher (service d’ophtalmologie du Pr Claude Speeg), chez un patient devenu aveugle des suites d’une rétinopathie pigmentaire.

« L’opération chirurgicale s’est déroulée sans problème et le patient se rétablit très bien. L’activation de la prothèse a débuté deux semaines après l’intervention et le système Argus II sera progressivement programmé pour le patient. Il pourra l’utiliser de manière autonome d’ici quelques semaines et entamera le processus de réadaptation visuelle accompagné par des spécialistes en basse vision de Second Sight et le centre de rééducation visuelle de Santifontaine, près de Nancy», déclare le Pr Gaucher.

Un  « œil bionique »

Le système de prothèse rétinienne Argus II, également appelé « œil bionique » ou « rétine artificielle » développé par la société Second Sight, représente l’aboutissement de vingt ans de recherche et de développement conduits dans le but de rendre la vue aux aveugles.
Captées par une caméra miniature logée dans des lunettes, les images sont envoyées à un petit ordinateur porté par le patient, qui les traite et transmet les signaux à l’implant par le biais d’une connexion sans fil. Ces signaux sont envoyés à un faisceau d’électrodes apposées sur la surface de la rétine qui émet de petites impulsions électriques. Celles-ci contournent les photorécepteurs endommagés et stimulent les cellules restantes de la rétine. Transmises au cerveau par le nerf optique, les informations créent une perception de formes lumineuses que le patient doit ensuite apprendre à réinterpréter pour recouvrer une certaine vision fonctionnelle. Le système a été testé dans le cadre d’un essai clinique international multicentrique qui a débuté en 2007 et auquel seize patients en Europe, dont cinq français, ont participé.

Le système Argus II est actuellement disponible et remboursé dans plusieurs pays européens (France, Allemagne et Italie notamment) et Second Sight travaille activement à la mise sur pied de plusieurs centres d’excellence en Europe.

Cette première opération dans la région Alsace contribuera à faire connaître davantage cette nouvelle avancée auprès des personnes aveugles. Les prochains patients à Strasbourg seront opérés dans les mois qui viennent.

Le système Argus II est pris en charge par l’assurance-maladie française dans le cadre du forfait innovation. Ce forfait a été attribué cet été par le Ministère de la Santé français. Il s’agit d’un mécanisme qui permet à des technologies médicales prioritaires avec un statut d’innovation majeure d’être prises en charge par la Sécurité Sociale. 

Source : Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS)

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 mars 2015