24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Traitement du psoriasis : les biothérapies, reconnues efficaces, mais peu utilisées

Le Service Dermatologie du CHU de Reims a cherché à comprendre, au travers d’une étude transversale menée auprès des dermatologues libéraux et hospitaliers, pourquoi les biothérapies, pourtant reconnues efficaces dans la lutte contre les formes sévères de psoriasis, sont si peu utilisées par les professionnels de santé.

Sur l’ensemble des dermatologues libéraux ayant répondu, seuls 30% étaient capables de parler d’une biothérapie à leurs patients contre 89% des rhumatologues. « Parmi les raisons invoquées, le principal frein était la contrainte de prescription initiale hospitalière », complète le Docteur Reguiai qui analyse : « Cette enquête nous a permis de voir ce qui bloquait. Il s’agit désormais de réexpliquer aux médecins de ville que notre but n’est pas de récupérer tous les patients mais bien de proposer le traitement le plus adapté à chacun. »

En France, un million de personnes vivent avec le psoriasis, une pathologie qui grève lourdement leur vie quotidienne. Depuis 2005, les biothérapies ont enrichi l’arsenal thérapeutique pour le traitement du psoriasis modéré à sévère en France. A ce jour, on estime qu’environ 5 200 patients sont traités, dans l’Hexagone, par cette classe thérapeutique avec des résultats globalement très positifs. Pourtant, malgré l’efficacité reconnue des biothérapies et l’omniprésence de la communication sur ces molécules, leur prescription peine à se développer.

Pour l’équipe, la conclusion de l’étude est la suivante : « Pour qu’au fatalisme des patients et de leur médecins traitants ne viennent pas s’ajouter des blocages au niveau dermatologique, une optimisation de la prise en charge est indispensable. Les réseaux de soins peuvent contribuer à cette amélioration par la diffusion d’une information actualisée sur l’ensemble des traitements existants et par le développement d’un partage d’expérience et d’une relation simplifiée et de confiance entre les dermatologies libérale et hospitalière. »

Source : CHU Reims www.reseau-chu.org

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 février 2012