24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Télémédecine : une campagne vidéo pour mieux comprendre

La télémédecine est au cœur d’une campagne vidéo réalisée par le ministère de la santé en lien avec le Collectif interassociatif sur la santé (CISS). Son objectif: démontrer aux Français que la télémédecine est un des outils permettant de réduire les fractures territoriales, de garantir  la permanence et la continuité des soins, mais aussi de développer les prises en charge pluridisciplinaires et d’améliorer la qualité des pratiques professionnelles.

En effet, l’article 78 de la loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (HSPT), du 21 juillet 2009, a reconnu la télémédecine comme une pratique médicale à distance mobilisant des technologies de l’information et de la communication (TIC). Cette définition figure désormais au code de la santé publique. « La télémédecine ne se substitue pas aux pratiques médicales actuelles mais constitue une réponse aux défis auxquels est confrontée l’offre de soins aujourd’hui (accès aux soins, démographie médicale, décloisonnement du système) », rappelle le ministère sur son site internet.

Selon un sondage récent* montre chez les Français une prise de conscience de l’intérêt de la télémédecine : près des deux tiers des personnes interrogées estiment en effet qu’elle peut améliorer la qualité de la prise en charge médicale et pallier le manque de professionnels dans certains territoires.

Si la possibilité de bénéficier d’un acte médical réalisé à distance apparait comme une avancée technologique alliant sécurité et disponibilité des soins, une partie importante de nos concitoyens considère cependant qu’un entretien médical ou une consultation requièrent une proximité physique et un contact direct, au risque dans le cas contraire d’altérer la qualité de la relation soignants–soignés.

Une campagne pour lever les craintes

Afin de lever les craintes, la campagne vidéo entend démontrer la valeur ajoutée du recours à la télémédecine vis-à-vis, d’une part, du cœur de cible que constitue le grand public – usagers et patients – pour valoriser une pratique médicale à part entière, sécurisée et « humanisée » et, d’autre part, des professionnels de santé – médicaux et non médicaux – pour aider à la connaissance d’initiatives et susciter la création de projets.

La vidéo illustre 3 modalités concrètes de prise en charge via le prisme de projets particulièrement exemplaires : « Télé AVC Artois-Hainaut » (centre hospitalier de Lens), « Le suivi clinique à domicile (SCAD) de patients insuffisants cardiaques » (centre hospitalier universitaire de Caen), « La prise en charge de patients détenus au sein d’une Unité Sanitaire » (hôpitaux de Lannemezan).

Par le biais de ces 3 situations, les bénéfices de la télémédecine sont immédiatement compréhensibles : égal accès aux soins et amélioration des délais de prise en charge, maintien de la qualité du diagnostic par un partage des informations rapide et performant entre professionnels de santé, limitation des complications liées à une prise en charge trop tardive – en particulier pour les accidents vasculaires cérébraux (AVC) –.

Cette vidéo socle de la campagne sera complétée  de 3 vidéos « focus », dont la diffusion se fera de manière échelonnée. Chacune de ces 3 vidéos reviendra de manière plus détaillée sur l’une des prises en charge présentées dans la vidéo socle : patients victimes d’AVC, malades chroniques, patients détenus.

*Sondage Vivavoice réalisé pour le CISS entre septembre et octobre 2013 auprès de 1 023 personnes

Source : Ministère de la santé

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 février 2015