24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Sommeil et transports : les conseils des spécialistes

A l’occasion de la 14ème édition de la Journée du Sommeil® qui s’articule cette année autour du thème « Sommeil et transports », les spécialistes du sommeil vous donnent leurs conseils pour mieux appréhender les transports. A savoir, plus d’un actif sur quatre est victime de somnolences.

« Faites la sieste… Et dormez plus en semaine, pas seulement le week‐end. La dette de sommeil est cumulative » insiste Professeur Pierre Philip, Professeur à la clinique du Sommeil, Responsable de la plateforme Neuro‐Psycho‐Pharma cologique, CHU de Bordeaux.

« Année après année, on en sait plus sur le sommeil… Et ces connaissances sont bien précieuses si l’on veut agir sur ce dangereux trio : privation de sommeil, somnolence et risque d’endormissement au volant », souligne l’INSV.

Les recommandations des spécialistes du sommeil :

Agir sur le sommeil…

• Dormir plus tôt : Difficile de modifier l’heure du réveil, ? Alors, dormez davantage… le soir ! Les “privés de sommeil” doivent s’appliquer à ne pas écourter leur nuit le soir. Une recommandation urgente pour ceux qui se mettront au volant, matin après matin.

• Avoir un rythme régulier :  Laissez un peu de latitude dans les horaires du coucher…Et amusez-vous  de temps en temps. Mais sans excès. Il importe de ne pas bouleverser l’horloge biologique et de maintenir une certaine régularité.

• Ne pas céder à la tentation des écrans, le soir… : Oui, c’est pratique de lire ses mails le soir, mais ces courriers à lire, trier, éliminer font perdre beaucoup de temps de sommeil. Oui, jouer sur l’ordinateur détend, amuse. Mais ces activités stimulent beaucoup trop. Et tous ces écrans génèrent un influx lumineux suffisant pour affoler notre horloge biologique, au risque de se désynchroniser.

• Faire des siestes : La sieste permet de diminuer un peu la dette de sommeil, qui est cumulative. Et elle détend…

Agir sur les transports…

• Savoir s’arrêter : Au volant, le bon réflexe, c’est la pause. Ces petits moments off n’offrent pas de récupération à proprement parler, la récupération véritable se fait le WE. Elles contribuent cependant à améliorer la vigilance et en corollaire, minimisent le risque de somnolence et d’endormissement

• Aménager son transport : Train, métro, bus, tram… Pourquoi ne pas jouer sur la palette de façon à dormir en toute sérénité ?

• Préférer les transports en commun pour les personnes à risques : Certaines personnes font partie d’une population à risque, les plus jeunes notamment. D’autres ont des troubles du sommeil. Peut‐être doivent‐ils donner l’avantage aux transports en commun. Ou marcher plus ?

• Promouvoir une culture du sommeil, un espoir … : Au Japon, nombreux sont ceux qui dorment profondément dans le métro. Pourquoi ne pas acquérir une culture du sommeil dans le cadre du transport ?

Source : INSV

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 mars 2014