24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Santé : 86 % des Français acceptent les risques des avancées scientifiques

Selon un sondage Odoxa pour la MNH, 89% des Français sont convaincus qu’un jour la science et la technologie permettront de guérir des maladies graves comme le sida ou le cancer.

Après le décès  d’un second patient greffé d’un coeur artificiel Carmat, Odoxa et la MNH ont interrogé les Français sur leur rapport aux avancées scientifiques dans la médecine. Ainsi, 80% des personnes interrogées estiment qu’il « ne faut surtout pas retarder de nouvelles  implantations sur des patients « car il en va de leur survie et du progrès de la santé » contre seulement 18% estimant à l’inverse que « ces décès devraient inciter à différer les futures décisions d’implantation d’un cœur artificiel sur de nouveaux patients ».

Au-delà de cette affaire, 90% des Français sont convaincus  «qu’un jour la science et la technologie permettront à des patients de vivre pendant des années sans difficulté avec des organes vitaux greffés comme un coeur».

En revanche, la seule chose à laquelle ils ne croient pas, sont les progrès technologiques qui «permettront de créer à l’avenir un homme bionique mi-homme mi-machine» (56% contre 43% n’y croient pas).

Par ailleurs, 91% des Français considèrent qu’en matière d’avancées scientifiques, le risque zéro n’existe pas et 86% d’entre eux jugent que la société ne peut pas progresser sans prendre certains risques. Les Français estiment également que ces avancées ont eu un impact positif depuis 20 ans sur la société Française (81% ; +3 points depuis 2011) et estiment que grâce à la science les générations futures vivront mieux que celles d’aujourd’hui (67% ; +11 points).

En revanche, les Français n’acceptent pas l’idée que la souffrance animale puisse être légitime ou un corollaire inévitable à ces progrès scientifiques. 62% de nos concitoyens estiment ainsi que la législation sur l’expérimentation animale devrait être « renforcée afin de limiter la souffrance animale, comme pour la vivisection par exemple » alors que seulement 36% estiment au contraire qu’elle devrait être « allégée afin de permettre plus de tests sur les animaux avant l’expérimentation sur les hommes ».

* Le Carnet de santé des Français du mois de mai, est une enquête réalisée par Odoxa pour la MNH, France Inter et Le Figaro, les 7 et 8 mai 2015, sur un échantillon de 1 008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 mai 2015