24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Rentrée: des substances indésirables retrouvées dans les fournitures scolaires

Stylos billes, cartouches d’encre, crayons de papier et de couleurs, colles en stick…   Sur 52 produits testés par l’UFC-Que Choisir, 19 d’entre eux, soit plus du tiers de l’échantillon, seraient à éviter et contiendraient des substances indésirables tels que des phtalates perturbateurs endocriniens ou encore du formaldéhyde irritant.

L’association rappelle que les enfants sont « une population particulièrement vulnérable » et que « ces produits d’apparence anodine sont en réalité autant de portes d’entrées dans l’organisme ». « Les substances nocives peuvent ainsi être ingérées lorsque les enfants mordillent les stylos et les crayons, ou passer à travers leur peau lorsque ceux-ci se tâchent les doigts avec de l’encre ou de la colle », prévient l’UFC.

Ainsi, l »association a recherché la présence de perturbateurs endocriniens, de composés cancérogènes, toxiques ou allergisants dans 52 articles de fournitures scolaires couramment trouvés dans le cartable des écoliers : stylos billes, cartouches d’encre, crayons de papier et de couleurs, marqueurs effaçables, colles en stick et à paillettes, stylos et feutres parfumés …

Résultats des tests : sur 52 produits analysés, 19 d’entre eux contiennent des substances indésirables : des phtalates perturbateurs endocriniens dans des crayons de couleur et dans des crayons de papier, du formaldéhyde irritant dans un stick de colle. Les encres sont également concernées avec selon le cas des impuretés cancérogènes, des conservateurs ou des parfums allergisants.

Selon l’association, « les grandes marques ne sont pas une garantie d’innocuité ». « Au rayon des stylos et feutres parfumés par exemple, c’est un produit ‘Bic’ qui contient le plus d’allergènes et pour les cartouches d’encre, c’est chez ‘Waterman’ et ‘Paper Mate’ que nous avons trouvé les teneurs les plus élevées en méthylisothiazolinone, un conservateur particulièrement allergisant. », indique l’UFC.

« A l’inverse, certains articles bon marché des marques de distributeurs (MDD) sont plusieurs fois au tableau d’honneur avec ‘Auchan’ (stylos billes noirs corps transparents, rollers effaçables noirs et crayons de couleurs), ‘Carrefour’ (crayons de papier 1er prix) et Intermarché (bâton de colles) », souligne l’associaiton.

Néanmoins,  « toutes les MDD ne se valent pas », estime l’UFC  citant les produits de la gamme ‘Esquisse’ de ‘Leclerc’ qui reçoivent « le bonnet d’âne à quatre reprises » (pour les crayons de papier, les crayons de couleur, les stylos-billes noirs corps transparents et les colles en stick).

Enfin l’association donne un « zéro pointé pour le législateur ». « En l’absence d’une réglementation spécifique pour les fournitures scolaires, comme il en existe pour les jouets ou les tétines, les fabricants peuvent se prévaloir du cadre réglementaire qui les arrange le plus », dénonce l’UFC. Ainsi, « mis à part les feutres parfumés ‘’Giotto Turbo scents’’ contenant des allergènes interdits, aucun des produits testés n’est en infraction car ils bénéficient d’une situation réglementaire aussi vague que laxiste », estime-t-elle.

Au regard des résultats de son enquête, l’UFC-Que Choisir indique avoir demandé à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), le retrait immédiat des feutres parfumés ‘Giotto Turbo scents’ du fait de leur non-conformité à la réglementation actuelle.  Elle appelle également les autorités nationales et européennes à renforcer la réglementation afin de « prendre en compte la sensibilité des jeunes consommateurs ».

Dans cette attente, l’association recommande aux parents de préférer les articles les moins à risques et déconseille l’achat des feutres ou stylos parfumés et colles à paillettes.

Source : UFC-Que Choisir

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 août 2016