Des chercheurs de l’Inserm viennent de montrer qu’une alimentation riche en graisses augmente le risque de parodontite. Un phénomène lié à la modification de la flore bactérienne des dents, qui favorise par la suite l’apparition de diabète.

Une alimentation très grasse modifie la composition de la flore bactérienne intestinale. Elle favorise ainsi l’émergence de certaines bactéries pro-inflammatoires qui créent un terrain favorable à l’apparition d’un diabète. Des chercheurs de l’Inserm viennent de montrer que ces mêmes bactéries entrainent aussi des maladies parodontales, ces infections bactériennes qui affectent et détruisent les tissus entourant et soutenant les dents. La découverte explique pourquoi diabète et parodontite sont si souvent associés en clinique.

La parodontite, précurseur du diabète

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont soumis des souris à un régime riche en graisse et ont étudié leur état de santé gingivale et leur état de santé métabolique. Ils ont constaté que les rongeurs consommant beaucoup de graisses présentaient des inflammations au niveau du tissu de soutien des dents. « Ce régime sélectionne des bactéries pathogènes comme Fusobacterium nucleatum ou encore Prevotella intermedia qui génèrent une inflammation locale » explique Rémy Burcelin, co-auteur des travaux avec le Dr Vincent Blasco (Inserm UMR 1048). Cette donnée est loin d’être anodine puisque ces mêmes bactéries passent ensuite dans le sang circulant et sont responsables de l’apparition du diabète de type 2. Ainsi, la parodontite serait donc un signal d’appel du diabète.

En poussant plus loin leurs travaux, les chercheurs ont montré que l’inflammation locale générée par les bactéries au niveau des dents, ou au niveau de l’intestin dans le cas du diabète, est en partie contrôlée par les estrogènes. Ces hormones régulent probablement le système immunitaire local.

Eduquer son propre microbiote

« Nos travaux confirment l’importance de la composition de la flore bactérienne dans la régulation du système immunitaire au cours de l’apparition de maladies métaboliques » explique le chercheur. « Pour prévenir ces risques, il est nécessaire de préserver une flore extrêmement diversifiée, que ce soit au niveau de la peau, de la bouche ou de l’intestin. Plus celle-ci est variée, plus l’immunomodulation est éduquée, plus elle est efficace contre l’inflammation et les maladies associées. Cela passe par une alimentation très diversifiée, un usage modéré des antibiotiques et une hygiène raisonnable » conclut-il.

Source : Inserm

Vincent Blasco-Baque et coll. High-Fat Diet Induces Periodontitis in Mice through Lipopolysaccharides (LPS) Receptor Signaling: Protective Action of Estrogens. PLoS ONE 7(11): e48220

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Alimentation et maladies non transmissibles: un ap... Plus de 25 ministres de la Santé se sont réunis à Vienne (Autriche) pour débattre du rôle de la nutrition dans la lutte contre les maladies non transm...
Rétinopathie diabétique : 1 000 diabétiques par an... Le diabète peut rendre aveugle sans suivi ophtalmologique régulier. C’est le message qu’entendent faire passer l’Association Valentin Haüy (AVH) et l’...
Cuisine et diabète : des recettes pour avoir du pl... A l’occasion de la semaine nationale de prévention du diabète qui aura lieu du 3 au 10 juin, un espace dédié intitulé «Cuisine & diabète» a été mi...
Diabète : les médicaments contenant de la pioglita... L’Afssaps a décidé ce jeudi de suspendre l’utilisation en France des médicaments contenant de la pioglitazone (Actos® et Competact®), sur avis de la C...
Diabète : 80% des patients suivis sont satisfaits ... Selon une enquête publiée par l’assurance maladie, 80% des 53.000 adhérents à Sophia sont satisfaits par le service d’accompagnement et de suivi des d...
Diabète : près de 8000 amputations par an en Franc... Alors que la Journée mondiale du diabète se déroule le 14 novembre 2015, l’InVS publie un numéro thématique du bulletin épidémiologique hebdomadaire (...
« Bien vivre mon diabète » : une nouvelle page Fac...    « Bien vivre mon diabète » est un nouvel espace d’informations et d’échanges sur Facebook dédié aux patients diabétiques. Lancée par Ro...
Diabète : une appli pour calculer les glucides de ... Gluci-Chek est une application smartphone gratuite qui permet de calculer les glucides contenus dans un aliment ou un repas et de consulter les donnée...
Diabète : un site qui répond aux questions des par... Destiné aux parents d’enfants et adolescents après l’annonce de leur diabète, le site ABCDiabete.fr a pour objectif d'apporter des réponses concrètes ...
Appli Diabète de type 1 : apprendre à vivre avec ... e-santé : Pour que les patients âgés de 13 à 25 ans ayant un diabète de type 1 récemment diagnostiqués vivent plus sereinement les premiers mois de le...
Journée mondiale du diabète : les enfants et les a... La Journée mondiale du diabète se déroule demain, dimanche 14 novembre. A cette occasion, l’association AJD (L’Aide aux Jeunes Diabétiques) veut sensi...
La Journée Mondiale du Diabète se déroule dimanche... Célébrée chaque année le 14 novembre dans plus de 160 pays, la Journée Mondiale du Diabète (JMD) est la campagne de la Fédération Internationale du Di...
Diabète Gourmand : l’appli aux 100 recettes ... Vous avez du diabète et vous souhaitez mieux équilibrer votre alimentation ? Diabète Gourmand, la nouvelle nouvelle application mobile développée par ...
La santé digitale dans le diabète en infographie Aujourd’hui 20% des personnes diabétiques utilisent au moins une application mobile pour gérer leur maladie. Diabetes Care propose une infographie sur...
Obésité : le « mandomètre » pour manger moins et m... Glissée sous l'assiette pour mesurer la vitesse à laquelle on mange, une petite balance ronde reliée à un ordinateur permet de mieux contrôler l'alime...
Les médecins ont perçu en moyenne 4 215 euros de p... Selon un point de l’Assurance Maladie, le bonus de rémunération versé aux médecins et lié notamment au suivi des pathologies chroniques, à la prescrip...