24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Paris : la SNCF lance le 1er mur végétal dépolluant !

Bonne nouvelle pour les usagers de la gare de Magenta (Paris 10ème – ligne E du RER) : vous pouvez respirez ! Transilien SNCF inaugure le premier mur végétal dépolluant en espace clos du monde. Mais comment ça marche ?

C’est une première mondiale. Installé dans le pôle Alsace de la gare de Magenta, sur le passage de 70 000 voyageurs quotidiens, ce mur végétal pèse près de 18 tonnes et associe plus de 3000 plantes dépolluantes de 31 espèces végétales différentes. Le mur, de 14 mètres sur 5 mètres, est installé à 8 m du sol pour éviter les dégradations.

Comment ça marche ?

Grâce à un système perfectionné et robuste de pompes aspirantes, l’air ambiant de la gare est capté et envoyé dans le terreau, qui piège les poussières et les particules gazeuses diverses. Elles sont ensuite dégradées par les micro-organismes et les plantes, choisies pour leur capacité d’absorption. Outre ses qualités esthétiques et dépolluantes, le mur végétal de la gare RER de Magenta permet de lutter contre l’assèchement de l’air grâce à l’évapotranspiration des plantes.

La gare RER de Magenta a été choisie en raison de la présence de grands volumes et de murs peu encombrés. Le dispostif installé en gare RER de Magenta est expérimental et doit faire la preuve de son efficacité. A cette fin, des mesures de qualité de l’air ont été réalisées avant son installation et seront comparées à de nouvelles mesures qui seront réalisées dans un an. Si les tests de la gare de Magenta s’avèrent concluants, d’autres réalisations semblables devraient voir le jour.

Côté technique ?
Le mur végétal dépolluant est composé d’une structure métallique portant les réseaux d’irrigation et d’air, le support de culture (substrat) et les plantes.
Le substrat naturel épais à fort pouvoir de rétention en eau et le système d’irrigation autorégulé ont été conçus de façon à économiser l’eau et à ne pas nécessiter d’engrais.

Quelques-unes des plantes du mur dépolluant :
– La plante araignée (Chlorophytum comosum) absorbe le monoxyde de carbone, le formaldéhyde, le toluène et le xylène.
– Le lierre (Hedera helix)absorbe le formaldéhyde et le xylène.
– Le jasmin (Jasminum polyanthemum) fleurit en grappes d’étoiles blanches et diffuse un parfum enivrant.
– La fougère de Boston (Nephrolepis exaltata) dépollue et améliore le degré d’hygrométrie de l’air environnant.
– Le philodendron (Philodendron scandens) absorbe le formaldéhyde et le trichloréthylène et a un très bon coefficient.

Le processus de filtrage :

Deux pompes envoient l’air de la gare dans le mur. Les particules polluantes se fixent dans le substrat qui joue le rôle de filtre. La dépollution est effectuée par biofiltration grâce à l’action des micro-organismes présents dans le substrat et par l’action assainissante des plantes et de leurs racines.

Morgane Boileau – Source : SNCF

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 mai 2010