Aujourd’hui encore, la prise en charge de l’obésité sévère – en particulier celle des enfants et des adolescents – se heurte à de nombreux obstacles. Le plus souvent, le cumul de facteurs économiques, psycho-sociaux et familiaux favorisent notablement le non-recours aux soins voire leur abandon alors qu’ils sont engagés. 

Pour limiter cette inégalité, un appel à candidatures a été diffusé par instruction de la DGOS en janvier dernier en vue d’expérimenter le parcours obésité pédiatrique sévère (OBEPEDIA). Objectif de la démarche : offrir à ces enfants et adolescents ainsi qu’à leurs proches une réponse médicale adaptée, globale et opérationnelle, à partir d’un projet médical partagé entre l’équipe d’un centre spécialisé obésité (CSO) et les autres professionnels de proximité. Pour ce type de prise en charge longue et spécifique, des coopérations organisées entre tous ces acteurs sont nécessaires, que ce soit en établissement de santé ou en structure de ville.

A l’issue de la procédure de sélection, 6 CSO ont été retenus pour l’expérimentation : ceux d’Angers, Bordeaux, Lille, Lyon, Nancy et Toulouse. Ceci, sur la base d’une grille d’évaluation comprenant des pré-requis et des critères précis (notamment sur des spécificités territoriales et organisationnelles ou l’engagement des acteurs) accompagnée de l’avis motivé des agences régionales de santé concernées.

En tant que centres experts, les 6 CSO – dont les équipes seront renforcées – organiseront et coordonneront leurs filières de prise en charge. Les professionnels seront présents autour de l’enfant/adolescent et de sa famille pour impulser et soutenir la mise en place des stratégies de changement de comportement. Pour cela, ils pourront s’appuyer sur des structures existantes telles que les réseaux territoriaux multithématiques, les réseaux de prévention et de prise en charge de l’obésité (RéPPOP) et les plateformes territoriales d’appui (PTA).

Tout en conservant la responsabilité du parcours de soins, les médecins traitants pourront bénéficier d’un soutien d’autres professionnels (infirmiers, kinés, diététiciens, psychologues…) pour coordonner les interventions et le maintien des liens avec les familles, en cabinet et à domicile. Les modalités de financement de l’expérimentation sont en cours de finalisation, pour un démarrage prévu en 2018.

L’enjeu est fort pour les 3 ans à venir : il s’agit de modéliser et d’évaluer le parcours obésité pédiatrique sévère depuis le CSO jusqu’au domicile pour une cohorte de 80 à 100 patients par centre, soit 480 à 600 enfants/adolescents au total.

Source : Ministère de la Santé

A Lire également

Suivre un régime pendant une grossesse favoriserai... Une étude internationale vient de révéler que les femmes enceintes qui suivent un régime pendant leur grossesse font davantage courir de risques à leu...
Sirop pour la toux: rappel d’un lot de flacons de ... Le laboratoire Leurquin-Mediolanum vient de rappeler le lot C48 de flacons de Dimetane® sans sucre 133 mg/100ml, en raison d’un surdosage du principe ...
Obésité des enfants: le niveau d’études des ... Une étude publiée dans la revue Public Health Nutrition, menée auprès de 14 426 enfants européens âgés de 2 à 9 ans, montre que ceux dont les parents ...
Un projet européen pour améliorer la qualité des a... Le sel, les matières grasses et les sucres sont indispensables dans une certaine proportion à une alimentation saine. Cependant, la plupart des pays d...
Idée cadeau goûter d’anniversaire : Ma valise rose... 4 contes classiques pour les enfants dans une jolie valisette rose (pour les filles) ou bleue (pour les garçons). Une idée de cadeau original tout en ...
Casting : concours de chant pour les enfants entre... Maviedemaman.com organise un concours de chant, réservé aux enfants de 3 à 7 ans. « Ministarz », c’est 12 enfants pour 12 chansons. A gagner : l’enreg...
Le ping-pong pour les 4/7 ans : la nouvelle activi... Une nouvelle activité extra-scolaire pour les enfants de maternelle débute à la rentrée : le « baby ping » (traduisez « ping pong des petits »). Ses a...
Ces Français qui choisissent de ne pas avoir d&rsq... Selon une étude de l'Ined, 6,3 % des hommes et 4,3 % des femmes déclarent ne pas vouloir d'enfant. Un choix minoritaire dont la fréquence de déclarati...
Coca-Cola annonce des engagements mondiaux contre ... The Coca-Cola Company a annoncé la semaine dernière, à l'occasion du 127e anniversaire de la marque, quatre engagements commerciaux mondiaux contre l'...
Contre l’obésité « ce que l’on boit est auss... Pour lutter contre l'obésité, "ce que l’on boit est aussi important que ce que l’on mange". C'est le constat tiré par l'ICCR, (Chaire Internationale s...
Téléthon 2013 : appelez Patrick Bruel au 36 37 pou... Décidé à se battre jusqu’au bout pour le succès de ce Téléthon, Patrick Bruel, parrain de l'édition 2013, rejoint ce vendredi 13 décembre à partir de ...
Autisme : un diagnostic parfois difficile à poser Selon un sondage OpinionWay réalisé pour Autisme France et Autistes Sans Frontières, le corps médical sous-estimerait  le nombre d’enfants touchés. ...
Obésité : le « mandomètre » pour manger moins et m... Glissée sous l'assiette pour mesurer la vitesse à laquelle on mange, une petite balance ronde reliée à un ordinateur permet de mieux contrôler l'alime...
Un enfant sur trois ne sait pas reconnaître un poi... Les médecins de l’Association Santé Environnement France (ASEF),ont mené une enquête auprès de plus de 910 écoliers âgés entre 8 et 12 ans pour faire ...
Accident domestique : comment expliquer les danger... 1 enfant de moins de 5 ans meurt chaque jour en France des suites d’un accident de la vie courante. Les parents ont beau répéter « ne monte pas sur un...
Obésité : l’abus d’oméga 6 et le défic... Selon les résultats d'une étude menée par des chercheurs du CNRS, de l'INRA et de l'Université de Nice-Sophia Antipolis, l'association entre une conso...