24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Médicaments non utilisés: 80 % des Français déclarent les rapporter chez le pharmacien

La collecte des médicaments non utilisés (MNU) affiche une légère hausse en 2015. Selon Cyclamed, 15 477 tonnes de déchets issus de médicaments ont été collectées l’année dernière par les pharmacies françaises et regroupées par les grossistes répartiteurs avant leur valorisation à des fins énergétiques.

Le poids des MNU baisse ainsi dans chaque foyer français de manière importante pour la troisième année consécutive (-8 % en 2012, -18 % en 2014 et -10 % en 2016). Le gisement en masse annuel des MNU est donc de 19 000 tonnes, soit 323 grammes par foyer et par an en 2016.

Le tonnage réel des médicaments non utilisés (MNU) avec le poids des cartons et des produits de parapharmacie soustraits atteint 12 108 tonnes, soit une progression de + 0,4 % par rapport à 2014. La moyenne nationale correspond à 185 grammes par habitant en 2015. « La valorisation énergétique de ces MNU est réalisée dans 55 unités de valorisation pour éliminer dans le respect de l’environnement et récupérer l’énergie permettant d’éclairer et de chauffer l’équivalent de 7 000 logements », rappelle Cyclamed.

Les femmes gèrent souvent l’armoire à pharmacie familiale
Une étude menée par l’institut BVA (février 2016) révèle que 80 % de nos concitoyens déclarent rapporter leurs MNU chez le pharmacien dont 74 % d’entre eux le font «toujours » (contre 69 % en 2015).

Ce sont surtout les femmes qui gèrent l’armoire à pharmacie familiale, les plus de 50 ans et les habitants de communes rurales qui ont adopté ce geste éco-citoyen. De même, parmi ceux qui rapportent leurs MNU en pharmacie, 24 % séparent déjà les boîtes en carton et les notices en papier des médicaments. 57 % seraient prêts à faire ce tri affiné pour le tri sélectif.

La protection de l’environnement est très bien perçue (93 %) en mettant en évidence que le dispositif permet d’éviter les rejets médicamenteux dans la nature (décharge, eaux de surface et souterraines). L’adhésion à la valeur de la sécurité sanitaire est en croissance cette année (90 % contre 84 % en 2015) pour prévenir les risques d’intoxications ou de confusions médicamenteuses au sein du foyer.

infographie_chiffres_collecte_2015_v3

Source et infographie: Cyclamed

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 avril 2016