24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Mediator : le rapport Debré-Even pour une refonte totale du système de santé

Selon les informations du quotidien Les Echos, le rapport demandé par Nicolas Sarkozy après la crise du Mediator recommande de scinder en deux l’Agence du médicament, de réformer la Haute Autorité de santé et de créer un corps d’experts indépendants chargés d’évaluer les médicaments.

Ce mercredi après-midi, Nicolas Sarkozy doit recevoir un rapport d’une centaine de pages commandé en janvier dernier au médecin et député (UMP) Bernard Debré et à Philippe Even, président de l’Institut Necker, sur la « refonte du système français de contrôle de l’efficacité et de la sécurité des médicaments ».

Selon « Les Echos », ce document recommande une véritable refonte des structures chargées de la politique de santé. Mesure la plus importante: couper l’Afssaps en deux entités indépendantes et autonomes, placées sous une direction commune. La première structure serait ainsi chargée de l’évaluation thérapeutique et économique du médicament. La seconde se verrait confier la responsabilité de la pharmacovigilance.

L’Afssaps, rebaptisée « Agence du médicament », s’appuierait sur un corps d’une quarantaine d’experts choisis dans le milieu médical et universitaire pour garantir cette fonction d’évaluation. « Ces experts devront être bien payés, aux environs de 10.000 euros par mois pour une durée de trois ans. Ce seront des spécialistes incontestables qui n’auront aucun conflit d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. J’estime le coût de cette mesure à environ 10 millions par an », précise Philippe Even.

Autre mesure radicale prônée : la suppression de l’évaluation du service médical rendu des nouvelles molécules (SMR), au profit exclusif de l’ASMR (amélioration du service médical rendu), ce dernier critère servant également à déterminer le taux de remboursement. Selon cette nouvelle procédure, un médicament serait évalué exclusivement par comparaison clinique avec une molécule existante. Les essais contre placebo ne seraient plus autorisés. Les deux experts préconisent également une intervention plus nette de l’Etat dans le financement de la recherche publique.

Un second rapport de l’Igas est attendu en juin, portant également sur l’organisation du système de santé. Initialement, Nicolas Sarkozy et Xavier Bertrand, entendent déposer un projet de loi dès l’été.

Source : http://www.lesechos.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 mars 2011