24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Mediator: des doutes sur le médicament dès 1998

Selon Le Figaro, qui s’est procuré un document émanant de l’Agence du Médicament, dès 1998, les experts s’inquiétaient déjà que le Mediator puisse favoriser une maladie grave. Soit onze ans avant son interdiction…

Retiré en France en novembre 2009, après trente-trois ans de commercialisation, le Mediator serait responsable d’au moins 500 décès par atteinte des valves cardiaques et de plus de 3500 hospitalisations. Le Figaro souligne que le retrait du produit était effectif  dès 1998 en Suisse et dès 2003 en Espagne.

Un document que Le Figaro s’est procuré, datant du 30 avril 1998, indique que le comité technique de pharmacovigilance de l’Agence du médicament siégeant le 30 avril 1998, notait que  le benfluorex, la molécule du Mediator, était inscrit depuis 1995 « sur la liste des substances interdites dans l’exécution et la délivrance des préparations magistrales ». Le compte rendu de la réunion précise que cette molécule dont les caractéristiques chimiques sont proches de celles de l’isoméride – interdite – peut entraîner des risques « d’hypertensions pulmonaires graves ».

Selon le quotiden, « cela signifie que le Mediator présente des caractéristiques qui l’apparentent clairement à l’Isoméride, un coupe-faim de Servier retiré du marché quelques mois auparavant en raison des risques cardiaques ». « Cette proximité chimique avec une molécule interdite aurait dû être considérée comme un signal d’alerte important », estime Le Figaro.

L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) doit rendre son rapport sur cette affaire au ministère de la Santé le 15 janvier prochain.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 décembre 2010