Selon des résultats publiés le 10 avril 2013 par l’Unité de recherche en Epidémiologie nutritionnelle Inserm-Inra-Université Paris 13 et issus mettent en évidence dans la cohorte NutriNet-Santé, manger sous le coup de l’émotion est associé à un risque de surpoids plus important.

Les chercheurs ont utilisé  un questionnaire permettant de mesurer la tendance à manger sous le coup d’émotions négatives (ex : se sentir seul, nerveux, déprimé). Des questions types sont « quand je me sens triste, je mange souvent de trop », ou bien encore « lorsque je me sens seul(e), je me console en mangeant ».

Les résultats de cette étude spécifique sur l’émotionalité alimentaire et le surpoids publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition montrent que les femmes ont davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion : 20% d’hommes et 52% de femmes indiquaient une forte émotionalité alimentaire.

De plus, les personnes au régime ont davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion : 35% des personnes n’ayant jamais fait de régime amaigrissant avaient une forte émotionalité alimentaire, contre 58% des personnes ayant fait un régime dans le passé, et 71% des personnes au régime lors de l’étude.

Les personnes ayant davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion ont un risque plus élevé d’être en surpoids que les autres.

L’association entre émotionalité alimentaire et surpoids est la plus forte chez les femmes n’ayant jamais fait de régime.

Une association entre émotionalité alimentaire et surpoids était également observable chez les hommes avec peu de différence en fonction de la pratique ou non de régimes amaigrissants.

« Cette étude fournit des informations nouvelles sur l’association entre les facteurs psychologiques et le surpoids. Elle montre que les femmes et les personnes au régime ont particulièrement tendance à manger sous le coup de l’émotion. De plus, elle indique un risque plus élevé d’être en surpoids chez les personnes mangeant fréquemment sous le coup de l’émotion (un risque plus de 2 fois supérieur), particulièrement chez les femmes n’ayant jamais fait de régime (un risque de 5 fois supérieur dans ce groupe) », expliquent les chercheurs).

Ces résultats ouvrent la voie à de futures études sur les relations entre les facteurs psychologiques, le surpoids et l’obésité dans la cohorte NutriNet-Santé.

Référence : Gender and dieting modify the association between emotional eating and weight status. American Journal of Clinical Nutrition, Avril 2013

Source : CNRS

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Surpoids: les hommes ne voient pas leurs kilos en ... Selon un sondage réalisé par le quotidien britannique The Guardian, un homme interrogé sur quatre, a une vision fausse de son poids ! Le quotidien a ...
Obésité : une carte des villes les plus touchées e... La société Withings, qui commercialise des objets santé connectés, vient de publier un classement des villes de France de plus de 100 000 habitants en...
Santé : 30% des Français sont en surpoids Selon les résultats de l'étude MGEN « Habitudes de vie et surpoids », 3 Français sur 4 s'estiment en bonne santé. Pourtant 1 sur 2 est en surpoids et ...
Alimentation: le hard discount pourrait-il faire g... Une étude de l’Inserm montre une association entre la fréquentation de certains hypermarchés et enseignes "hard discount" et l’excès de poids des clie...
L’obésité stagne mais reste importante en Fr... Selon une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut national de veille sanitaire, les chiffres de l’obésit...
Santé : les Français méconnaissent les effets néfa... Selon la 6ème édition du baromètre baromètre BVA Fondation April*, les Français semblent peu conscients des risques encourus par un mode de vie sédent...
Obésité : 34% des adultes sont en surpoids dans le... Selon un rapport de The Overseas Development Institute, un think thank britannique, le nombre de personnes en surpoids et d'obèses explose dans le mon...
« Vivre en 2040 » : un documentaire futuriste mais... Une adolescente louant son ventre pour payer ses études ou un donneur de sperme attaqué en justice par des parents d’enfants malades : des situations ...
Dossier : l’adolescent en surpoids ou obèse La semaine dernière, l’Institut Pasteur de Lille consacrait ses 13e Ateliers de Nutrition à l’adolescent, son corps et son assiette. Le Think Tank Obé...
Obésité, surpoids… La HAS fait ses recommand... Changement durable des habitudes, accompagnement diététique et psychologique, activité physique, mais aussi se passer de médicaments... La Haute Autor...
Obésité et surpoids en recul chez les enfants Le surpoids et l'obésité ont reculé chez les jeunes enfants, passant de 14,4% en 1999-2000 à 12,1% en 2005-2006, selon une enquête nationale de la Dre...
Obésité: Air France veut faire payer double! Les personnes obèses vont payer près du double pour voyager avec Air France-KLM si elles sont dans l'incapacité de s'asseoir dans un seul siège d'avio...
Des propositions chocs pour mieux manger et lutter... Taxe, limitation ou interdiction de publicité, logo... Un rapport remis mardi à Marisol Touraine, la ministre de la Santé, fait des propositions chocs...
La « pilule du lendemain » inefficace chez les fem... L'agence du médicament (ANSM) vient de faire le point sur l’efficacité de la contraception d’urgence ou « pilule du lendemain ». Selon les nouvelles d...
« Bien manger devient plus simple » avec la « fabr... La nouvelle campagne nutrition "Fabrique à menus" lancée par l'Inpes et le ministère des Affaires sociales et de la Santé a pour objectif d'aider les ...
Obésité et surpoids : la cure thermale plus effica... L’AFRETh (Association Française pour la recherche Thermale) a rendu publique les résultats de l’étude Maâthermes. Il s’agit de la première étude scien...