24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Lutte contre l’ambroisie : les autorités appellent à la mobilisation de tous

Les ministères chargés de la santé et de l’agriculture et l’Observatoire des ambroisies ont appelé à la mobilisation de tous pour lutter contre les ambroisies, plantes envahissantes au pollen très allergisant.

L’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) est une plante invasive originaire d’Amérique du Nord introduite en France métropolitaine vers 1860 et qui s’est étendue d’année en année sur l’ensemble de notre territoire . D’autres variétés d’ambroisies se propagent également fortement en France telles que l’ambroisie trifide (Ambrosia trifida L.). Ces plantes exotiques envahissantes se développent sur tout type de sols et en particulier les terrains nus ou peu couverts tels que les parcelles cultivées, les bords de route, les zones de travaux, les berges de rivière, les parcs et jardin.

Le pollen d’ambroisie provoque d’importantes réactions allergiques chez les personnes sensibles, qui se manifestent par des rhinites sévères associées dans certains cas à des conjonctivites et à des troubles cutanés de type urticaire et eczéma.

En Auvergne-Rhône-Alpes, région française dans laquelle l’Ambroisie à feuilles d’armoise est la plus présente, l’Agence régionale de santé a estimé qu’en 2016 plus de 400 000 habitants de la région (presque 8% de la population régionale) ont dû consulter leur médecin en raison de troubles causés par cette plante.

Les ambroisies sont également une source de nuisances importantes pour les agriculteurs car elles se développent aux dépens de certaines cultures comme celles du tournesol, du maïs ou du soja.

Compte tenu des enjeux de santé publique, un plan national de lutte a été mis en place en avril 2017 afin de coordonner des actions de destruction des plants le plus précocement possibles, non seulement dans les territoires où la plante est déjà très présente mais également dans les régions où l’ambroisie est encore peu fréquente et où il convient de tout mettre en œuvre pour prévenir son extension.

Chaque pied d’ambroisie produit des millions de grains de pollen pouvant affecter les personnes allergiques mais également des milliers de graines responsables de l’extension de la plante les années suivantes. Afin de limiter l’émission de pollen allergisant et de graines, la destruction des plants d’ambroisie doit donc absolument intervenir avant sa floraison qui a lieu vers la mi-juillet.

A partir de juin, les plantes sont facilement reconnaissables. Il est donc demandé à tous les volontaires de participer aux actions de destruction manuelle des plants (de juin à la mi-juillet) en respectant les précautions nécessaires telles que le port de gants et éventuellement de lunettes, et en lien avec les structures impliquées dans la lutte.

Pour en savoir plus:  Observatoire des ambroisies (centre national de référence sur les ambroisies)

Source : Ministère de la Santé

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 juin 2017