24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Journée mondiale du paludisme: peut-on espérer vaincre les maladies tropicales ?

Alors qu’un milliard de personnes sont concernées par des maladies comme le paludisme, la dengue, la maladie du sommeil, la leishmaniose, le choléra, la lèpre…, la recherche sur ces pathologies tropicales semble « négligée ». Des initiatives récentes montrent qu’il n’en est rien : plusieurs vaccins sont en cours de développement contre le paludisme et la dengue et les industriels multiplient les coopérations pour mieux prendre en charge ces maladies.

Les maladies tropicales sont souvent considérées comme des « oubliées » de la recherche en traitements médicaux : moins de 1% des quelque 1 400 médicaments homologués entre 1975 et 1999 étaient destinés à leur traitement.

Malgré les progrès réalisés pour le combattre ces dernières années, le paludisme Il fait encore entre 1 et 3 millions de morts chaque année, selon l’OMS – notamment en Afrique subsaharienne. On estime qu’un enfant en meurt toutes les 30 secondes.

La dengue est désormais endémique dans plus d’une centaine de pays d’Afrique, des Amériques, de la Méditerranée orientale, de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental. En plus de l’augmentation du nombre des cas, des flambées épidémiques explosives surviennent désormais. C’est ainsi qu’en 2007, le Venezuela a notifié plus de 80 000 cas.

 Taitemetns : quelles pistes d’avenir ?

– Un vaccin antipaludéen a donné des résultats prometteurs chez des enfants au Burkina Faso. L’extrême difficulté à mettre au point un vaccin suffisamment efficace s’explique par les conditions dans lesquelles se propage la maladie : elle est provoquée par le parasite Plasmodium falciparum, transmis par la femelle d’un moustique. Or ce parasite variable est beaucoup plus complexe que des virus comme ceux de la rougeole ou de la poliomyélite.

– Un vaccin contre les quatre sérotypes du virus de la dengue (Sanofi Pasteur) devrait être disponible en 2015.

– Une étude récente  a identifié la souche originelle du choléra et devrait permettre de mieux comprendre les mécanismes de propagation de la maladie.

 Accélérer la mise au point de médicaments et de vaccins contre les maladies tropicales

Elles développent 6 médicaments contre la malaria, 8 médicaments contre les parasites notamment contre l’onchocercose et la leishmaniose et des vaccins contre la fièvre Ebola, la dengue, la malaria, le choléra, le chikungunya…

Elles participent à un consortium public/privé afin d’accélérer la découverte et le développement de médicaments contre 14 maladies tropicales négligées comme la lèpre, le ver de Guinée, la maladie du sommeil ainsi que la tuberculose et le paludisme.et collaborent avec les institutions internationales comme la Fondation Gates et GAVI Alliance afin de permettre l’accès au vaccin par les populations les plus démunies.

Elles multiplient les collaborations au sein du pôle de compétitivité Eurobiomed dont l’une des missions est de rechercher des solutions contre les maladies tropicales.

Source : Leem

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 avril 2012