La Haute Autorité de Santé (HAS) publie un rapport sur « la maltraitance ordinaire » ressentie au sein des établissements de santé à la fois par les usagers et par les professionnels.

Dans ce rapport, les patients hospitalisés et leurs proches témoignent des difficultés qu’ils ont rencontrées au sein des hôpitaux : sentiment d’avoir été abandonnés, mal ou pas informés, d’avoir été insuffisamment écoutés ou humiliés, ou encore des attentes interminables et inexpliquées. Un ensemble de ressentis, d’actes ou de paroles que l’on désigne sous les termes de « maltraitance ordinaire».

Pour cerner ce phénomène et renforcer la réflexion sur des moyens de prévention, la HAS a demandé au cabinet C.Compagnon. Conseil de réaliser une étude fondée sur des témoignages de malades, de proches et de professionnels. Objectif : décrypter l’univers hospitalier au quotidien comme il est ressenti par ceux qui y séjournent et y travaillent.

Les perceptions des patients et de leurs proches ont été analysées au travers de 59 témoignages écrits (lettres, publications sur Internet, etc.) et des entretiens réalisés avec 23 personnes. Par ailleurs, 16 professionnels des établissements de santé qui apparaissent comme des « référents » dans le domaine de la bientraitance et de la prévention de la maltraitance ont été interrogés.

Deux grands types de « maltraitance ordinaire »

L’analyse de témoignages d’usagers met souvent en lumière l’humanité des professionnels rencontrés mais paradoxalement aussi un manque d’écoute, de considération ou d’information. Les perceptions des patients et de leurs proches ont permis d’identifier deux grands types de maltraitance :

une maltraitance liée à des comportements individuels : par exemple, les professionnels qui échangent et discutent entre eux en ignorant le patient présent dans la pièce, les professionnels qui n’entendent pas ce que leur disent les malades ou leurs proches, les menaces et humiliations, la culpabilisation des proches.

une maltraitance liée à l’organisation : par exemple, la mise à distance des proches, le manque de disponibilité des professionnels, le rythme imposé des soins, le bruit, les dysfonctionnements d’une organisation complexe, les sorties mal préparées, l’absence de réponse aux courriers de doléance.

 

 Lire aussi notre article :
Hôpital : une montée de la maltraitance « ordinaire »

Source : HAS – Étude de Claire COMPAGNON et Véronique GHADI  » la maltraitance « ordinaire » dans les établissements de santé »

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Hormone de croissance chez l’enfant: la HAS ... La Haute Autorité de Santé (HAS) a réévalué les traitements par l'hormone de croissance prescrits aux enfants non déficitaires. La HAS, au regard de l...
Gériatrie : des accueillants familiaux de courte d... Chez les personnes âgées, les journées vécues dans un environnement étranger augmentent les risques de pertes de repères. Dans le Gard, l’association ...
Hôpital : une montée de la maltraitance « ordinair... Mépris, humiliations, contraintes physiques… Sur l’ensemble des 4.800 requêtes instruites par le Pôle Santé et Sécurité des Soins, mis en place début ...
VIH : vers un dépistage volontaire et généralisé... Dans ses dernières recommandations, la Haute Autorité de Santé (HAS) suggère que le dépistage du virus du sida soit proposé à toute la population de 1...
Diététique, activités physiques, traitements psych... " Sortir d'une prise en charge essentiellement centrée sur le médicament et de l'influence symbolique qu'il exerce constitue un enjeu de santé publiqu...
Statines: la HAS prône le « bon usage » La Haute Autorité de Santé (HAS) a réagi jeudi à la polémique soulevée par la prochaine sortie du livre du Pr Philippe Even qui condamne le recours au...
Monoxyde de carbone : 5000 intoxications chaque an... En France, chaque année, environ 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone : 1000 d’entre elles doivent être hospitalisé...
18 millions d’enfants victimes de maltraitance en ... Plus de 18 millions d’enfants et de jeunes âgés de moins de 18 ans subissent de mauvais traitements en Europe selon un nouveau rapport de l’OMS sur la...
Cancer de la prostate: la HAS défavorable au dépis... Comme elle l'avait conclue pour la population générale en 2010, la Haute Autorité de Santé (HAS) considère qu'il n'existe pas de preuve de l'intérêt d...
Alzheimer : une formation gratuite pour les famill... L’association France Alzheimer propose une formation à destination des aidants familiaux accompagnant un proche atteint de la maladie d’Alzheimer. Cet...
Cancer du sein: un nouveau souffle pour le dépista... Depuis 2004, la France a mis en place un dépistage organisé du cancer du sein afin de permettre à toutes les femmes de 50 à 74 ans d'accéder à une pri...
Insuffisance cardiaque : un suivi à distance (SCAD... L'insuffisance cardiaque est une maladie chronique grave avec des réhospitalisations fréquentes. Certaines peuvent être évitées à condition « d’éduque...
Cancer du col de l’uterus : vers un dépistage orga... La Haute autorité de santé (HAS) recommande la mise en place d'un dépistage organisé du cancer du col de l'utérus, qui touche chaque année en France 3...
Cancer du sein : quels sont les véritables facteur... La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié lundi des recommandations sur les facteurs de risque du cancer du sein et a identifié ceux nécessitant un dé...
Malades chroniques à domicile : comment améliorer ... Philips Electronics et Achmea Health s'associent pour développer des solutions de soins innovantes destinées à améliorer l'autonomie des malades chron...
Hospitalisation, soins médicaux : comment préparer... Pour mieux préparer les enfants à un soin médical, à un examen de santé, ou à une hospitalisation, le site Internet de l’association Sparadrap aide pa...