À l’occasion de la Journée Mondiale de la Contraception qui se déroule le 26 septembre 2016, deux études menées par la SMEREP révèle les comportements à risque des jeunes femmes qui ont trop souvent recours à la contraception d’urgence ou encore à l’IVG.

La dernière enquête santé menée par la SMEREP (1) auprès des étudiantes françaises révèle que 36% d’entre elles ayant déjà eu des rapports sexuels, ne prennent pas de pilule contraceptive. Les raisons sont nombreuses (impact négatif sur la santé pour 16%, manque de confiance pour 10%) mais l’explication principale reste le fait qu’elles se protègent par un autre moyen contraceptif. En effet, elles sont 87% à déclarer utiliser le préservatif pour éviter une grossesse. L’étude pointe cependant que 70% des étudiantes françaises n’utilisent pas systématiquement le préservatif lors d’une relation sexuelle.

Plus de 20% des lycéennes ont déjà eu recours à la contraception d’urgence
L’étude montre également que 42% des étudiantes françaises ayant déjà eu des rapports sexuels, ont déjà eu recours, au moins une fois, à la contraception d’urgence (ou « pilule du lendemain »). Près de 10% d’entre elles y ont eu recours 3 fois et 3% plus de 5 fois !

Les résultats sont également alarmants sur la population des lycéennes françaises (2), puisqu’elles sont plus d’1 sur 5 à déclarer avoir déjà eu recours à la contraception d’urgence, dont 7% y ont déjà eu recours 2 fois et 2%, plus de 5 fois. Si l’on fait un focus sur l’Ile-de-France, les lycéennes sont 31% à avoir déjà pris la pilule du lendemain.

Près de 10% des lycéennes franciliennes ont déjà eu recours à une IVG
Enfin, l’enquête de la SMEREP dévoile que 6% des lycéennes ont déjà eu recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG), et ce, 2 fois pour certaines. Avec un focus en Ile-de-France, ce chiffre atteint près de 10%. Concernant les étudiantes, le chiffre est légèrement inférieur, puisqu’elles sont 5% à avoir déjà eu recours à une IVG, mais 3 fois pour certaines d’entre elles (1%).

« La SMEREP tient à alerter sur ces situations vécues par les jeunes femmes et sur les conséquences psychologiques parfois graves qu’elles peuvent vivre lors de la pratique d’une intervention volontaire de grossesse », déclare Pierre Faivre, Administrateur, Chargé de prévention à la SMEREP.

Source : SMEREP

(1)    Etude OpinionWay pour la SMEREP réalisée selon la méthode des questionnaires auto-administrés en ligne, du 29 avril au 25 mai 2016 auprès de 507 étudiants de toute la France et de 707 d’Ile-de-France

(2)  Etude OpinionWay pour la SMEREP réalisée selon la méthode des questionnaires auto-administrés en ligne, du 20 mai au 7 juin 2016, auprès de 403 lycéens de toute la France et de 368 d’Ile-de-France.

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Un accès gratuit à la contraception pour les lycée... Le "Pass Santé Contraception", mis en place grâce à un partenariat entre le ministère de l'Education nationale et le conseil général d'Ile-de-France, ...
Contraception d’urgence: « cinq jours pour agir »... Oubli de pilule, accident de préservatif, absence de contraception… En 2010, chez les femmes âgées de 18 à 24 ans, la dernière grossesse n’était p...
Contraception : les pilules de 3ème et 4ème généra... Selon le bilan présenté mercredi par l’agence française du médicament (ASNM), les modes de contraception ont fortement évolué en 2013 avec une baisse ...
La « pilule du lendemain » inefficace chez les fem... L'agence du médicament (ANSM) vient de faire le point sur l’efficacité de la contraception d’urgence ou « pilule du lendemain ». Selon les nouvelles d...
Desobel Gé 20, une nouvelle pilule de 3e génératio... Après "Varnoline continue" du laboratoire Schering-Plough en septembre dernier, une nouvelle pilule de troisième génération est désormais remboursée à...
Pilule du lendemain : 4 jeunes femmes sur 10 l&rsq... Le « portrait social » de la France publié cette semaine par l'Insee révèle que la pilule du lendemain a été utilisée au moins une fois par plus de 40...
Contraception : la pilule gratuite et anonyme pour... A l’occasion de la Journée mondiale de la contraception, le Dr Israël Nisand, gynécologue, a recommandé  d’urgence un accès gratuit à la pilule pour f...
Les femmes de moins de 30 ans plus susceptibles d’... Alors que la journée mondiale de la contraception se déroule le 26 septembre  2016, une enquête* révèle que les "Millenials" (les femmes de 21-29 ans)...
Pilule: 2 500 accidents et 20 décès par an en Fran... Selon un rapport de l'agence du médicament (ANSM) présnté mardi, les contraceptifs oraux combinés (COC) seraient ainsi à l’origine 2 529 accidents thr...
Journée Mondiale de la Contraception, le 26 septem... La Journée Mondiale de la Contraception est une campagne internationale d'information et de sensibilisation sur la contraception qui a lieu tous les a...
Contraception et droits des femmes: deux mutuelles... Deux mutuelles, la  MGEN et la LMDE, ont lancé depuis le 18 octobre un appel aux pouvoirs publics afin de les alerter d’un double recul préoccupant de...
Les célibataires français utilisent à peine 4 prés... Selon le Roidelacapote.com,  les 2.6217.053 de célibataires français âgés de 15 à 64 ans n'utiliseraient en moyenne que 3.8 préservatifs par an. Voici...
Aller seule ou accompagnée à la première visitez c... Mieux vaut-il aller seule ou accompagnée à la première visite chez un gynécologue ? A cette question, il n’y a pas une réponse mais des réponses. Chaq...
Contraception : « Faut-il que les hommes tombent e...  L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (Inpes) lance une campagne pour remobiliser les 18-30 ans autour de la contraception. L’o...
Contraception naturelle : 66% des Françaises intér... Selon l'étude Ipsos*, 66% des femmes seraient intéressées par une méthode de contraception naturelle pour éviter tout effet secondaire. Depuis septemb...
Les Françaises accouchent de plus en plus tard Selon une étude de l'Institut national des études démographiques (Ined), les femmes qui ont accouché en France en 2009 avaient 30 ans en moyenne, cont...