Pour éviter que les acariens n’entrainent de grosses allergies, une simple prise de sang peut suffire. S’ils sont bien présents toute l’année dans les maisons, les acariens sont plus nombreux à l’automne et en hiver, quand le temps est plus humide et que les lieux de vie sont moins aérés.

L’utilisation du chauffage et une ventilation réduite créent les conditions idéales pour leur prolifération. Pour les enfants et les adultes asthmatiques, l’exposition chronique à des allergènes intérieurs, comme les acariens, génère non seulement des risques de symptômes respiratoires, mais aussi des troubles des fonctions pulmonaires.

Les acariens sont responsables en France de 75% des allergies respiratoires.
Jusqu’à 85 % des asthmatiques sont allergiques aux acariens

Invisibles à l’œil nu, les acariens se logent dans la poussière, la literie, la moquette, les rideaux, les peluches des enfants, où ils se nourrissent de ce que l’on appelle les squames, des débris de peau, de cheveux, de poils, d’ongles, etc…

Pour les personnes allergiques aux acariens, la chasse est ouverte. Il est nécessaire de tout mettre en œuvre pour limiter au maximum leur présence : aération, température, entretien de la literie, élimination de la poussière, aménagement du logement…

Il a été démontré que la réduction de la quantité d’allergènes d’acariens peut améliorer notablement les symptômes d’asthme. La seule méthode efficace pour réduire de façon permanente les allergènes des acariens semble être l’abaissement de l’humidité et de la température ambiante associé à un nettoyage efficace.

Quels sont les premiers signes d’allergie aux acariens ?

La manifestation la plus courante de l’allergie aux acariens est la rhinite allergique, dont les symptômes sont des éternuements répétitifs, le nez qui coule ou le nez bouché, les yeux ou la gorge qui piquent et une fatigue générale. Ces symptômes peuvent être confondus avec ceux de la grippe ou du rhume.

Tous ces symptômes sont particulièrement handicapants et perturbent grandement la qualité de vie, impliquant des répercussions psychologiques, sociales et professionnelles telles que les troubles du sommeil, la fatigue, l’irritabilité, les maux de tête…

Comment diagnostiquer l’allergie aux acariens ?

Une simple prise de sang aide à poser le diagnostic d’une allergie aux acariens, au même titre que les tests cutanés. Un test sanguin, le test IgE Spécifiques, consiste en un dosage des anticorps dirigés vers l’allergène. On pourra rechercher de possibles allergies croisées, notamment avec les crevettes ou l’escargot .Les réactions allergiques aux crustacés et autres invertébrés peuvent être parfois extrêmement dangereuses.

Les avantages des tests sanguins : C’est un outil puissant pour améliorer la précision du diagnostic et le bien-être du patient. Il apporte différents avantages cliniques :
• Simplicité : Un test sanguin est rapide et facile à réaliser. Il peut être réalisé quels que soient l’âge du patient, l’état de sa peau, son traitement médicamenteux, ses symptômes, l’activité de la maladie et la présence éventuelle d’une grossesse.
• Fiabilité : Un test sanguin aidera à confirmer s’il s’agit ou non d’une allergie. S’il s’agit d’une allergie, le test indiquera de manière détaillée quels allergènes peuvent être en cause. Les données techniques ont prouvé clairement que les tests sanguins les plus utilisés dosent précisément les IgE, avec des résultats fiables et reproductibles.
• Résultats quantitatifs : Les tests sanguins permettent une détection quantitative précise de faibles quantités d’IgE spécifiques. Les résultats quantitatifs aideront à prédire et à suivre l’évolution de la maladie, à estimer le risque d’une réaction sévère et à expliquer la réactivité croisée. La procédure de dosage est toujours la même et les résultats sont parfaitement standardisés.

Le recours à un allergologue permettra d’établir un diagnostic précis sur la base de l’examen clinique, de l’histoire de l’allergie du patient et des résultats des examens complémentaires réalisés lors du bilan allergologique dont fait partie le test sanguin. Il va éliminer ou confirmer une suspicion d’allergie.

A Lire également

Allergie au pollen d’ambroisie : plus de 10% de la... L’ambroisie à feuilles d’armoise est une plante invasive dont le pollen est particulièrement allergisant. Il suffit de quelques grains de pollen par m...
Allergies : l’éducation thérapeutique de l’enfant... Etape incontournable du traitement de l’enfant allergique, l’éducation thérapeutique consiste à l’aider ainsi que ses parents à appréhender sa maladie...
Dessine-moi ton allergie: un site pour tout savoir... Maladies complexes et présentes sous différentes formes, les allergies respiratoires génèrent bien des interrogations et incompréhensions chez les jeu...
Allergie aux métaux (mercure, nickel, palladium, o... Comment savoir si vous êtes allergique aux métaux (mercure, nickel, palladium, or…), très présents dans notre environnement, notamment avec les amalga...
Graminées : un risque d’allergie associé de ... Avec le temps qui se stabilise et les températures qui repartent à la hausse, la pollinisation des herbacées et notamment des graminées sera favorisée...
Mon enfant est-il allergique ? Avant de déclarer son enfant « allergique », il existe différents signaux à surveiller : symptômes, facteurs déclencheurs, périodicité… Ces informatio...
Parfums : la Commission européenne veut s’at... Certaines substances présentes dans les parfums peuvent provoquer une allergie respiratoire ou cutanée. C'est pourquoi la Commission européenne a anno...
Comment soigner ses allergies saisonnières ? Vous souffrez d'allergies saisonnières de type rhinite allergique, conjonctivite allergique, allergie à la poussière ou aux poils d’animaux ? Les déla...
Acariens : un film en 3D sur « les envahisseurs » ... Responsables de plus de 50 % des allergies, les acariens représentent la première cause d’allergies respiratoires. En ce début d’automne, Stallergenes...
Allergies alimentaires : Recette des crêpes sans œ... Vous êtes allergique aux œufs et/ou au lait ? Vous aussi vous pouvez célébrer la chandeleur  le 2 février. Voici une recette pour préparer des crêpes ...
Pollens de graminées : un risque allergique maxima... Gare aux allergies. Selon le dernier bulletin du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), le temps ensoleillé prévu cette semaine favori...
Allergies : les traitements médicamenteux chez l’e... Afin d’améliorer la qualité de vie de l’enfant allergique et de réduire ses manifestations cliniques, le médecin allergologue et le médecin traitant v...
Allergie aux cacahuètes : une désensibilisation bi... Pourra-t-on bientôt désensibiliser les enfants allergiques aux cacahuètes ? Les résultats d'une étude britannique de l'Université de Cambridge relance...
Graminées : un risque d’allergie de niveau é... Dans son dernier bulletin, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) prévient les allergiques aux graminées. Largement présents sur l'e...
Allergie au lait : à la recherche d’un nouveau sus... L’allergie au lait touche essentiellement le très jeune enfant et disparaît généralement à l’âge de 3-4 ans. On observe ces quarante dernières années ...
Grippe H1N1 : une vaccination spécifique pour les ... La préfecture de la région Ile-de-France  a mis en place une vaccination spécifique sur rendez-vous à l’hôpital Necker de Paris pour les personnes pré...