Aujourd’hui 50% des 3,5 millions de malades souffrant de BPCO, grave maladie respiratoire principalement due au tabagisme, sont des femmes. Alors que les Françaises n’ont jamais autant fumé, l’Association BPCO tire la sonnette d’alarme et a consacré son colloque 2015 à cette urgence de santé publique.

La BPCO : La bronchopneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) est une affection résultant d’une interaction entre une prédisposition génétique encore mal connue et l’impact de facteurs environnementaux incluant la fumée du tabac, des aérocontaminants professionnels ou domestique. La prévalence de la BPCO est estimée à 210 millions de personnes dans le monde. En France, la BPCO concerne 3,5 millions de personnes dont 50% de femmes.

Selon l’Association BPCO, la France doit ce chiffre à 4 facteurs : » les femmes n’ont jamais été aussi nombreuses à fumer, elles sont physiologiquement plus exposées que les hommes à une dégradation respiratoire, elles ignorent tout ou presque de ce risque et sont diagnostiquées trop tardivement. »

Les Françaises n’ont jamais autant fumé

En France, 24,3% des femmes âgées de 15-75 ans fument et 40% de femmes fumeuses sont âgées de moins de 17 ans. Les Françaises n’ont jamais autant fumé et sont de plus en plus nombreuses à fumer quotidiennement (27% en 2010 le site de l'Association BPCOcontre 23% en 20051). « Une prévalence élevée et sans cesse croissante du tabagisme féminin qui s’explique par l’adoption sociologique du comportement tabagique des hommes au cours des dernières décennies et par un marketing agressif des fabricants pour séduire cette cible », estime l’Association BPCO.

Face aux risques du tabac, la parité n’existe pas

A tabagisme égal, les femmes sont plus vulnérables face aux méfaits du tabac et ont tendance à développer précocement une forme plus sévère de BPCO avec des particularités cliniques spécifiques : moins d’expectoration, plus de toux nocturne, de dyspnée et de fatigue. Une BPCO qui s’accompagne de plus de comorbidités, avec un risque d’ostéoporose élevé et une souffrance psychologique plus intense (alors que la dépression est un facteur d’aggravation de la BPCO, les femmes ont plus à souffrir que les hommes du regard social sur leur affection) et in fine une qualité de vie plus altérée que chez les hommes fumeurs. Pourtant, les femmes restent très largement sous-diagnostiquées, le diagnostic de BPCO étant moins souvent porté devant le cas d’une femme fumeuse (49%) que devant le cas d’un homme fumeur.

Lors de son colloque du 10 novembre dernier, qui a réuni décideurs politiques, médecins, patients et associatifs, l’Association BPCO a présenté ses propositions. Parmi ses pistes, la prise en compte dans le programme scolaire d’un enseignement sur les risques du tabac, ce dès l’école primaire, un volet « risques et méfaits du tabac » intégré dans le programme d’EPS au collège et lycée, le repérage systématique de la BPCO chez toutes les femmes fumeuses et fumeuses et une grande campagne de sensibilisation et prévention à la BPCO…

Plus d’informations sur le site de l’Association BPCO

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Faut-il continuer à prendre des statines ? Un taux élevé de cholestérol est un des facteurs de risque des accidents cardiovasculaires, au même titre que le diabète, le tabagisme, une tension tr...
Pour améliorer la qualité de l’air intérieur : aér... La composition de l’air intérieur que nous respirons dans notre logement, ou au bureau par exemple, est différente de celle de l’air extérieur ; mais ...
Contraception : une nouvelle campagne de l’Inpes  L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (Inpes) lance une campagne pour remobiliser les 18-30 ans autour de la contraception.  L...
Santé : le palmarès 2016 des bonnes résolutions de... Pour cette nouvelle année 2016, la santé décroche les première et troisième places du podium des bonnes résolutions des Français, selon une enquête Od...
Les Français sont-ils hypocondriaques ? Selon une étude Ifop/Capital Image, 32% des Français déclarent avoir peur d’être atteint d’une maladie ou d’en développer une lorsque certains signes ...
Boissons au soja: rappel de briques Auchan contena... Prenez garde si vous avez une intolérance ou une allergie au lait. Des briques de boisson bio au soja Auchan viennent d'être retirées de la vente du f...
Tabac : « Le Complot », une campagne pour dénoncer... Le Comité national de lutte contre le tabagisme (CNCT) a lancé jeudi sa nouvelle campagne TV intitulée « Le Complot » pour dénoncer la "pression des c...
Comment les Français évitent d’être contaminés par... Nez qui coule, yeux larmoyants, gorge qui pique, fatigue...  L'hiver est bel et bien là. Si seuls 16% des Français affirment tomber systématiquement m...
Prévention santé : l’Inpes ouvre son compte Twitte... L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) a annoncé lundi 24 novembre 2014 l’ouverture officielle de son compte sur Twitt...
Le bonheur passe par la santé pour 94 % des França... Pour 94 % des Français, le bonheur passe par la santé. Pour y parvenir, un quart serait prêt à faire des sacrifices en remplaçant le restaurant par de...
La santé des ados de 3e s’améliore Moins de caries, obésité stable... Selon une étude publiée par la DREES, la santé des adolescents en classe de 3e s'améliore malgré un bilan contrasté...
L’Inpes dénonce à son tour la campagne «d&rs... Après la Haute Autorité de Santé (HAS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) dénonce à son tour  la campagne de publ...
La consommation d’alcool des Français reste ... Selon les données du Baromètre santé de l'Inpes, la consommation d'alcool des Français reste stable en 2014 comparé à 2010, excepté pour la consommati...
Bruits et sons amplifiés : le gouvernement renforc... Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, ont annonc...
Prothèses PIP: plus de 16.000 femmes se sont fait ... Selon le dernier bilan arrêté fin mai réalisé par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), un total de 16 426 fem...
Santé : 86% des Français anticipent une hausse des...  Selon une étude Deloitte/Ifop, 86% des Français anticipent une hausse des dépenses de santé restant à leur charge au cours des prochaines années. Tab...