24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Addictions : une campagne pour mieux faire connaître les « Consultations Jeunes Consommateurs »

Alcool, cannabis, jeux vidéo, tabac…  Aujourd’hui, si un jeune est concerné par une addiction ou cherche de l’information sur le sujet, il peut en parler à son médecin généraliste et/ou se rendre dans l’une des 400 « Consultations Jeunes Consommateurs » (CJC).

Selon l’enquête OFDT/Escapad – 2011, les adolescents français de 17 ans sont 42% à avoir expérimenté le cannabis ; 42% à avoir consommé du tabac au cours du mois passé ; 53% à avoir bu au moins 5 verres en une occasion au cours du mois passé.

Or, la précocité de l’expérimentation et de l’entrée dans la consommation accroît les risques de dépendance ultérieure et de dommages subséquents. Améliorer le repérage des usages à risque et agir avant qu’une addiction ne s’installe constituent donc un enjeu majeur de santé publique.

C’est pourquoi, la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et l’Inpes, lancent, à partir du 12 janvier 2015, à destination du grand public et des professionnels de santé une campagne pour mieux faire connaître les « CJC ».

Les CJC, une réponse aux conduites addictives des jeunes

Animées par des professionnels des addictions et de l’adolescence (médecins, psychologues, éducateurs), les CJC accueillent gratuitement les jeunes de 12 à 25 ans ou leurs parents pour leur permettre de faire le point sur diverses consommations : alcool, cannabis, jeux vidéo, tabac, etc. Ce dispositif de proximité, confidentiel et gratuit, demeure méconnu des familles.

Ces consultations souvent rattachées à des Centres de soins, d’accompagnement, et de prévention en addictologie (Csapa) sont composées de professionnels (médecins, psychologues, éducateurs) formés aux addictions et aux spécificités de l’approche des jeunes.

Les personnes qui consultent y trouveront un soutien, une écoute attentive et bienveillante, ainsi que des informations précises sur les produits et sur les addictions. Lors d’une première consultation, la consommation du jeune sera évaluée en prenant en compte le contexte dans laquelle elle s’inscrit (scolarité, liens familiaux et amicaux, mal-être éventuel, santé, etc.). Cette évaluation globale permettra de proposer une réponse adaptée et efficace au jeune : suivi en CJC, orientation vers d’autres structures…

Aujourd’hui, plus de 400 consultations existent en France. Les horaires d’accueil sont adaptés aux familles : possibilités de consultation en dehors des horaires de classe ou de travail. De plus, les CJC sont accessibles en transport en commun.

En savoir plus : www.federationaddiction.fr et www.drogues-info-service.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 janvier 2015