Dans son dossier du mois d’octobre, le magazine Que Choisir dévoile ses résultats sur les traces de pesticides dans un échantillon de 92 bouteilles des différentes régions viticoles françaises. Résultat : des taux de pesticides jusqu’à 3500 fois supérieure à la norme de potabilité de l’eau ! Seuls à sortir du lot : les vins Bio.

Pourtant, les pesticides sont considérés comme des perturbateurs endocriniens et/ou des produits cancérigènes. L’enquête met également en évidence la carence des dispositifs publics de contrôle pour la protection des consommateurs, et le silence de la Profession viticole à l’exception des quelques démarches individuelles ou collectives de vignerons responsables.

que choisir enquete vin bioL’occasion pour la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique des Régions de France (FNAB) qui représente près de 10 000 paysans bio et de très nombreux viticulteurs bio de réagir. Dans un communiqué, la FNAB rappelle que “L’usage des pesticides continue d’augmenter en France (+ 2,6 % entre 2008 et 2011), et ces pesticides se retrouvent dans le vin. La question des dérives de pesticides dans la nature est également posée par la constatation de traces de pesticides d’origine environnementale dans certains vins bios”. La FNAB demande donc des mesures pratiques de protection pour l’agriculture bio et les riverains, ainsi que l’application réelle du principe d’interdiction des épandages aériens.

De plus, la FNAB demande à l’Etat la mise en place d’un système de contrôle des pratiques et d’analyse des vins pour un objectif, à terme, « d’obligation de résultat » pour la filière viticole. Comme elle le souligne “les objectifs du plan Ecophyto n’ont pas été atteints, c’est l’échec d’une politique – coûteuse (140 millions d’euros par an)- basée sur la seule auto-régulation des filières agricoles par le biais d’une formation (Certiphyto, obligatoire au 1er octobre) qui ne change pas les pratiques”.

Alors que la filière viticole bio est en plein boom économique, et que surface viticole bio a quasiment triplé en 5 ans, la FNAB attend donc de l’état un soutien plus important : “la promotion de la viticulture bio et plus généralement de l’agriculture biologique, à l’aide d’une taxe significative sur les produits phytosanitaires”.

Rappelons tout de même que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé; mais boire bio est surtout moins toxique !

Morgane Boileau – Sources : FNAB / * Que Choisir octobre 2013 n°518 « Des pesticides dans le vin, nos analyses »

A Lire également

Chaussure : les petites tennis 100% écolo et éco r... Une nouvelle chaussure éco conçue fait son apparition cet été : FYE (For Your Earth) est bien plus qu’une chaussure en coton bio. Elle s’inscrit dans ...
Où vraiment remplir son caddie bio en ligne ? Vouloir acheter bio sur le web, c'est facile. Mais vraiment réussir à remplir son caddie de produits bio, c'est déjà plus compliqué... Pourtant, c’est...
Le goûter 100% Bio et pas cher ! Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, les magasins DIA propose une large offre de produits bio et à prix discount. L'occasion de rappeler que l...
“La Cosméto’ au naturel ” : 50 recette... La collection "tout beau tout bio" des éditions Alternatives s'enrichit d'un ouvel opus de Laurence Dupaquier : "la Cosméto' au naturel"?. De quoi réa...
Les Français et le bio Le marché du bio pèse aujourd’hui 4,1 milliards d'euros en France avec une croissance d'environ 5% en 2013*. Le bio continue donc son expansion mais q...
Effet bonne mine : optez pour un fluide hydratant ... L’hiver est long... Besoin de retrouver des sensations de fraîcheur sur votre peau et d’en finir avec le teint pâle ? Profitez de la texture légère d’...
Stéphane Guillon et son supermarché bio Stéphane Guillon marché bio envoyé par horsesrings. - Plus de vidéos fun. Idée du jour pour débuter la journée avec le sourire : (re)visionnez gra...
Pépinelle, la première boisson pétillante rosée, b... Nichée dans le pays d’Auge, la Maison LE PAULMIER élabore une gamme de produits innovants et savoureux, travaillés avec le fruit des vergers, selon le...
Fête des mères : un bouquet de fleurs à glisser da... Pour la fête des mères, les fleurs restent le cadeau préféré des français. Nous avons sélectionné le plus beau et le plus original des bouquets : pas ...
Ciné, livre & web : « Solutions locales pour ... Avec« Solutions locales pour un désordre global », Coline Serreau signe bien plus qu'un film documentaire écologiste et engagé mais une véritable invi...
Ça sent bio dans la salle de bain ! Donner le bain à bébé est un moment privilégié. Votre objectif : nettoyer la peau fine et fragile de bébé sans l'irriter. Car laver bébé est presque a...
Rhône en vert : le site web des initiatives vertes... Parce que le « local » est un paramètre indispensable pour le « durable », Rhône en vert est un nouveau site web qui recense les initiatives régionale...
Des surgelés livrables partout en France…sauf à Pa... Une fois n’est pas coutume, ce sont les parisiens les plus mal fournis. Toupargel.fr, grande boutique en ligne spécialiste du surgelé, livre gratuitem...
Le t-shirt “k-ré-ment” bio pour homme Un T shirt "carrément" orange et fun, pour vous messieurs; le tout en coton bio et issu du commerce équitable (signé Monsieur Poulet). La boutiqu...
Quand la cosmétique bio rencontre le concept de bo... La marque de cosmétiques bio Aïny s’installe au Pop Up Store - Oberkampf (Paris) du 28 au 30 Mai 2010. Le temps d’un week end, venez chez Pop Up Store...
Participez à notre jeu concours “Envie de na... Pour participer au tirage au sort et tenter de remporter l'un des 10 abonnements d'1 an à Fruits & Légumes Magazine mis en jeu, il vous suffit de ...