Depuis la loi du 4 mars 2002,  L’information délivrée est destinée à éclairer la personne sur son état de santé et à lui permettre, si nécessaire, de prendre en connaissance de cause les décisions concernant sa santé et ses soins en fonction de ce qu’elle estime être son intérêt. La recommandation de bonne pratique publiée hier par la Haute Autorité de Santé  vise à donner aux professionnels de santé tous les éléments concrets dont ils ont besoin pour satisfaire cette obligation d’information.

La recommandation de bonne pratique « Délivrance de l’information à la personne sur son état de santé », publiée par la HAS, aborde de façon concrète la démarche d’information qui ne concerne plus uniquement les médecins mais l’ensemble des professionnels de santé.

Elle prend en compte toutes les situations, parfois complexes, des mineurs et des majeurs protégés ou encore les situations où l’information ne peut être délivrée à la personne, parce que celle-ci exprime la volonté de ne pas la recevoir ou qu’elle n’est pas en mesure de la recevoir.

La parole, le mode d’information à privilégier

L’information prend habituellement la forme d’un entretien individuel* qui requiert du tact, du temps et de la disponibilité ainsi qu’un environnement adapté. Elle doit prendre en compte la personne dans toutes ses dimensions : psychologiques, sociales et culturelles. Elle porte particulièrement sur l’état de santé de la personne et l’évolution la plus souvent observée.

Le professionnel doit notamment détailler le déroulement et l’organisation des investigations, des soins, les actes envisagés, l’existence ou non d’une alternative ou encore leurs objectifs, leur utilité, et les risques fréquents ou graves habituellement prévisibles. L’entretien comporte également un temps d’écoute et de conseils.

S’assurer que l’information est comprise

Le professionnel de santé doit s’assurer que la personne a compris l’information et prend le temps de lui expliquer la proposition qui a sa préférence. Il est important d’inviter la personne à s’exprimer et à poser toutes les questions qu’elle souhaite. Un autre entretien peut être proposé.

Le dossier médical pour tracer l’information

Le dossier médical mentionne les informations majeures délivrées, par qui et à quelle date, ainsi que les éventuelles difficultés rencontrées. Ces mentions suffisent en cas de litige. Il n’y a donc pas lieu de demander à la personne une confirmation signée de la délivrance de l’information.

* Dans certains cas l’entretien peut avoir lieu en présence d’un accompagnant.

Les recommandations sur le site de la HAS

Source : Haute Autorité de Santé

A Lire également

96 % des 15-30 ans se déclarent en bonne santé L’Inpes publie le nouveau Baromètre santé jeunes Inpes (*) qui dresse un portrait de la jeunesse et de sa santé. Globalement chez les jeunes de 15 à 3...
Médecins généralistes : le tarif de la consultatio... En ce début d’année, la consultation chez le médecin généraliste augmente de 4,5 % et passe donc de 22 à 23 euros. Si vous consultez un généraliste...
Maladie d’Alzheimer : nouvelle recommandatio... La Haute Autorité de Santé a actualisé sa recommandation « Diagnostic et prise en charge de la maladie d'Alzheimer et des maladies apparentées » publi...
Ophtalmologistes : de nouvelles mesures pour obten... Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, vient d’annoncer de nouvelles mesures afin de raccourcir le...
Comment trouver un médecin de secteur 1 ou un dent... Fourmisante.com est un site internet pratique qui permet de trouver en quelques clics les professionnels de santé qui appliquent les tarifs de la sécu...
Mal de dos : ne tardez pas à consulter ! Trop souvent banalisé, le mal de dos lorsqu’il dure depuis plus de 3 mois, peut fortement retentir sur le quotidien des personnes qui en souffrent. « ...
Dépassements d’honoraires : près de 10.000 m... C'est officiel, le "contrat d'accès aux soins", qui a pour objectif de geler les dépassements d'honoraires des médecins, vient d'entrer en vigueur au ...
Angine, otite, rhino : traitement par antibiotique... Le traitement dépend de l'origine virale ou bactérienne de l'angine. Grâce au Test de diagnostic rapide (T.D.R.), votre médecin peut identifier sans d...
Les jeunes consultent plus fréquemment leur généra... Globalement, plus de huit jeunes sur dix déclarent avoir vu un médecin généraliste au cours des 12 derniers mois.  Cette proportion n’est plus que d’...
Vaccination Grippe A : les recommandations pour le... Les personnes traitées pour un cancer font partie des personnes pour lesquelles la vaccination contre le virus de la grippe A H1N1 est fortement recom...
Faut-il soigner par antibiotiques une angine, une ... Les angines, otites ou rhinopharyngite ne sont pas toujours traitées par antibiotique. Tout dépend si l'angine est d'origine virale ou bactérienne (il...
Perturbateurs endocriniens : le gouvernement lance... Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie,...
Les médecins désertent aussi Paris Paris s’est longtemps cru à l’abri des phénomènes de désertification médicale, réservée jusqu'alors aux campagnes. Pourtant, la situation inquiète au...
Santé : plus d’un étudiant sur trois renonce à des... Selon une enquête* de la Mutuelle des Etudiants (LMDE) publiée mercredi, 35% des étudiants ont renoncé à consulter un médecin au cours des douze derni...
Consulter un médecin pendant les fêtes : les démar... Alors que plusieurs appels à la grève ont été lancés par les organisations représentant les médecins libéraux et les cliniques pour la période des fêt...
« Médecins de demain » : France 4 diffuse le portr... Découvrez sur France 4, dans cette série de 4 documentaires, les portraits croisés de cinq jeunes internes suivis pendant six mois. Diffusion vendredi...