Roselyne Bachelot, la ministre de la santé, a présenté mercredi 5 mai en conseil des ministres, un projet de loi relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge. Ainsi, les psychiatres de ville pourront délivrer des soins sans consentement. “L’hospitalisation sous contrainte ne sera plus la seule possibilité”, a expliqué la ministre.

Selon la ministre, cette réforme concerne près de 70 000 patients par an qui souffrent de troubles mentaux rendant impossible leur consentement aux soins. “Elaborée en concertation avec les associations de patients, de familles de patients et de représentants des psychiatres”, elle poursuit un triple objectif : permettre une meilleure prise en charge des personnes nécessitant des soins psychiatriques ; assurer leur sécurité et celle des tiers, lorsqu’elles représentent un danger ; garantir aux patients le respect de leurs droits fondamentaux et de leurs libertés individuelles.

Elle ne remet pas en question les fondements du dispositif actuel, qui permet une prise en charge, soit à la demande d’un tiers, le plus souvent un membre de la famille, soit sur décision du préfet. Le projet de loi prévoit ainsi :

– le remplacement de la notion d’hospitalisation par celle de « soins », ouvrant la possibilité d’une prise en charge en hospitalisation ou en soins ambulatoires selon l’avis médical.

– l’introduction d’une période « d’observation » de 72 heures maximum en hospitalisation complète après le prononcé de la mesure, permettant de choisir la modalité de prise en charge la plus adaptée ;

– la simplification de l’entrée dans le dispositif de soins sans consentement à la demande d’un tiers, l’exigence d’un deuxième certificat médical étant supprimée. Une disposition analogue est prévue pour les soins sans consentement à la demande de l’autorité publique ;

– la création d’une possibilité d’admission en soins sans consentement lorsque la personne, sans constituer un trouble grave à l’ordre public, nécessite des soins immédiats en raison d’un péril imminent, et qu’aucun tiers intéressé n’est présent pour formuler la demande ;

– la création d’une procédure de suivi des patients en soins ambulatoires visant à améliorer la continuité des soins et la surveillance de certains patients susceptibles de présenter un danger pour eux-mêmes et pour autrui ;

– la suppression des sorties d’essai. Seules des sorties de courte durée d’une durée de 12 heures maximum subsistent ;

– l’institution d’un collège de soignants (deux psychiatres et un cadre infirmier) ayant notamment pour mission de fournir un avis aux préfets sur les sorties de l’hôpital pour les patients placés en hospitalisation d’office à la suite d’une décision d’irresponsabilité pénale et les patients ayant été hospitalisés en unité de malades difficiles ;

– Enfin, une meilleure information des patients sur leurs droits et sur les raisons qui motivent les soins, ainsi qu’un renforcement de leur droit d’exprimer leur avis sur les mesures les concernant.

Ce projet de loi sur la psychiatrie doit être débattu au Parlement à l’automne.

Source : Elysée.fr

A Lire également

Rejoignez l’équipe de France contre le cancer du 2... À l’occasion de la Semaine nationale de lutte contre le cancer du 21 au 27 mars 2011, la Ligue contre le cancer appelle à la mobilisation avec l’équip...
Complémentaire santé : zoom sur les services dR... Avec la compétitivité et la forte concurrence du secteur, les complémentaires santé offrent de plus en plus de services annexes . C'est le cas des ser...
La Journée mondiale sans tabac se déroule le 31 ma... A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac consacrée cette année au thème du tabac et de l’appartenance sexuelle et à la question du marketing aup...
Le nombre de fumeurs chez les femmes et les chômeu... La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a annoncé lundi que la consommation de tabac avait «augmenté de 2 points» entre 2005 et 2010, selon le bar...
Psychiatrie : le CHU de Marseille expérimente le s... Violence, tentative de suicide, crise familiale... Le pôle universitaire de psychiatrie de l'AP-HM lance une expérience de prise en charge à domicile ...
Plan Psychiatrie et Santé Mentale 2011-2015 : 4 ax... Selon l’OMS, une personne sur cinq vivra au cours de sa vie un trouble psychique. Les troubles psychiques mettent ainsi à l’épreuve notre cohésion soc...
Comment expliquer l’hôpital aux enfants et les ras... Quand un enfant est hospitalisé, c’est toute la fratrie qui est concernée. Pour rassurer et expliquer le séjour à l’hôpital aux plus jeunes, avec des ...
Bill Clinton, opéré du cœur, va bien Bill Clinton vient de subir une opération à New-York : une angioplastie dans une artère coronarienne, incluant la pose de deux endoprothèses. L’opé...
Sélection de livres jeunesse : comment expliquer l... Quand un enfant est hospitalisé, c’est toute la fratrie qui est concernée. Pour rassurer et expliquer le séjour à l’hôpital aux plus jeunes, avec des ...
Semaine d’Information sur la Santé Mentale :... La 21ème Semaine d’Information pour la Santé Mentale (SISM) se déroule du 15 au 21 mars 2010. Chaque année, les professionnels, les patients et leurs ...
Antidépresseurs: pas automatiques? Très efficaces dans les cas “lourds”, inutiles dans les cas “bénins”. Un article publié par le Jama (Journal of the American Medical Association, en a...
Grippe A : prescription d’antiviraux pour to... La Direction générale de la Santé vient de recommander aux médecins la prescription systématique d'antiviraux chez les patient présentant une grippe c...
Arrêter de fumer: oui, mais comment faire? Le Pr. Gilbert Lagrue a créé en juin 1999 une fondation pour la recherche (1) sur la dépendance tabagique qui porte son nom. Il est considéré comme l’...
Canicule : Roselyne Bachelot lance un plan d’... Dans le cadre du plan canicule, activé automatiquement du 1er juin au 31 août, la ministre de la Santé a créé un plan d'urgence comprenant un disposit...
Nora Berra présente le plan psychiatrie et santé m... Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargée de la santé a présenté aujourd’hui, en lien avec Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre d...
Drogues, alcool : “Ados en vrille, mères en ... En vrille. Les ados le sont devant nos yeux lorsqu’ils titubent et balbutient, ivres d’alcool et de drogue, ou qu’ils "pètent les plombs" sans raison,...