Roselyne Bachelot, la ministre de la santé, a présenté mercredi 5 mai en conseil des ministres, un projet de loi relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge. Ainsi, les psychiatres de ville pourront délivrer des soins sans consentement. “L’hospitalisation sous contrainte ne sera plus la seule possibilité”, a expliqué la ministre.

Selon la ministre, cette réforme concerne près de 70 000 patients par an qui souffrent de troubles mentaux rendant impossible leur consentement aux soins. “Elaborée en concertation avec les associations de patients, de familles de patients et de représentants des psychiatres”, elle poursuit un triple objectif : permettre une meilleure prise en charge des personnes nécessitant des soins psychiatriques ; assurer leur sécurité et celle des tiers, lorsqu’elles représentent un danger ; garantir aux patients le respect de leurs droits fondamentaux et de leurs libertés individuelles.

Elle ne remet pas en question les fondements du dispositif actuel, qui permet une prise en charge, soit à la demande d’un tiers, le plus souvent un membre de la famille, soit sur décision du préfet. Le projet de loi prévoit ainsi :

– le remplacement de la notion d’hospitalisation par celle de « soins », ouvrant la possibilité d’une prise en charge en hospitalisation ou en soins ambulatoires selon l’avis médical.

– l’introduction d’une période « d’observation » de 72 heures maximum en hospitalisation complète après le prononcé de la mesure, permettant de choisir la modalité de prise en charge la plus adaptée ;

– la simplification de l’entrée dans le dispositif de soins sans consentement à la demande d’un tiers, l’exigence d’un deuxième certificat médical étant supprimée. Une disposition analogue est prévue pour les soins sans consentement à la demande de l’autorité publique ;

– la création d’une possibilité d’admission en soins sans consentement lorsque la personne, sans constituer un trouble grave à l’ordre public, nécessite des soins immédiats en raison d’un péril imminent, et qu’aucun tiers intéressé n’est présent pour formuler la demande ;

– la création d’une procédure de suivi des patients en soins ambulatoires visant à améliorer la continuité des soins et la surveillance de certains patients susceptibles de présenter un danger pour eux-mêmes et pour autrui ;

– la suppression des sorties d’essai. Seules des sorties de courte durée d’une durée de 12 heures maximum subsistent ;

– l’institution d’un collège de soignants (deux psychiatres et un cadre infirmier) ayant notamment pour mission de fournir un avis aux préfets sur les sorties de l’hôpital pour les patients placés en hospitalisation d’office à la suite d’une décision d’irresponsabilité pénale et les patients ayant été hospitalisés en unité de malades difficiles ;

– Enfin, une meilleure information des patients sur leurs droits et sur les raisons qui motivent les soins, ainsi qu’un renforcement de leur droit d’exprimer leur avis sur les mesures les concernant.

Ce projet de loi sur la psychiatrie doit être débattu au Parlement à l’automne.

Source : Elysée.fr

A Lire également

Drogues, alcool : “Ados en vrille, mères en ... En vrille. Les ados le sont devant nos yeux lorsqu’ils titubent et balbutient, ivres d’alcool et de drogue, ou qu’ils "pètent les plombs" sans raison,...
La Journée mondiale sans tabac se déroule le 31 ma... A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac consacrée cette année au thème du tabac et de l’appartenance sexuelle et à la question du marketing aup...
Monoxyde de carbone : 5000 intoxications chaque an... En France, chaque année, environ 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone : 1000 d’entre elles doivent être hospitalisé...
L’AVC, troisième cause de décès en France L'AVC reste à ce jour la première cause de handicap permanent de l'adulte dans les pays industrialisés et la troisième cause de décès en France où il ...
Psychiatrie : le CHU de Marseille expérimente le s... Violence, tentative de suicide, crise familiale... Le pôle universitaire de psychiatrie de l'AP-HM lance une expérience de prise en charge à domicile ...
Hôpitaux : la HAS dénonce la maltraitance “o... La Haute Autorité de Santé (HAS) publie un rapport sur « la maltraitance ordinaire » ressentie au sein des établissements de santé à la fois par les u...
Grippe H1N1 : la vaccination a coûté près de 500 m... Ce dimanche lors du  Grand Jury RTL, Roselyne Bachelot a revu à la baisse le coût de la campagne de vaccination contre la grippe H1N1. Selon la minist...
Sida: Roselyne Bachelot veut dépister tous les Fra... Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, révèle ce mercredi au quotidien Libération les grandes lignes du plan sida 2010-2014 qu'elle présentera à ...
Complémentaire santé : zoom sur les services dR... Avec la compétitivité et la forte concurrence du secteur, les complémentaires santé offrent de plus en plus de services annexes . C'est le cas des ser...
Alcool : de nouvelles mesures contre la consommati... Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports, et Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives ont annoncé  des...
40% des Français s’interrogent sur la santé ... 4 Français sur 10 avouent s’être posés des questions sur la santé mentale d’un proche. C'est le résultat d'une enquête Ipsos-FondaMental-Klesia. Les F...
Semaine d’Information sur la Santé Mentale :... La 21ème Semaine d’Information pour la Santé Mentale (SISM) se déroule du 15 au 21 mars 2010. Chaque année, les professionnels, les patients et leurs ...
Maladies nosocomiales : vous êtes hospitalisé ? At... Lors d’une hospitalisation, l’attention à son hygiène personnelle est très importante. Il faut ainsi se laver les mains après être allé aux toilettes,...
Développement durable : les hôpitaux aussi ! Le Ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno et la Ministre de la Santé Roselyne Bachelot...
Sélection de livres jeunesse : comment expliquer l... Quand un enfant est hospitalisé, c’est toute la fratrie qui est concernée. Pour rassurer et expliquer le séjour à l’hôpital aux plus jeunes, avec des ...
CMU : une assurance pour tous ?   Si vous disposez de faibles ressources ou êtes en situation de précarité, des dispositifs spécifiques d’accès aux soins existent. Vous n’êtes bén...