Selon un état des lieux de l’agence du médicament (ANSM), en mai 2013, la baisse des ventes des pilules de 3ème et de 4ème génération par rapport à mai 2012 est de 43 % et, dans le même temps, les ventes de contraceptifs oraux combinés (COC) de 1ère et de 2ème génération augmentent de 34 %.

La proportion des COC de 1ère et de 2ème génération est actuellement de 73 % (contre 52 % un an plus tôt). La vente de COC de 2ème génération avec une teneur en estrogènes de 20 μg d’éthinylestradiol a augmenté de plus de 90 % sur la période décembre 2012-mai 2013 par rapport à la même période de l’année précédente.
 
Les ventes des autres contraceptifs estroprogestatifs non oraux (les anneaux vaginaux notamment) affichent une baisse de l’ordre de 11 %. Inversement, les ventes des autres dispositifs (implants, stérilets) augmentent de 25 %. L’augmentation la plus marquée concerne les dispositifs intra-utérins (DIU) au cuivre dont les ventes progressent de 43 %. La diminution des ventes globales de contraceptifs (hors préservatifs) sur la période est de 3,7 %.

Le suivi des IVG réalisé par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) jusqu’à février 2013 ne montre pas d’évolution particulière.

“Un doublement du risque d’embolie pulmonaire”
La tendance observée de la diminution du recours aux COC de 3ème et de 4ème génération et le transfert des prescriptions vers les COC de 2ème génération les plus faiblement dosés en estrogènes prend un relief particulier au regard des conclusions de l’étude conduite par la Cnamts, avec la collaboration de l’ANSM. Cette étude a évalué le risque d’événements graves liés à la prise de COC en France, à partir d’une cohorte de 4,3 millions de femmes âgées de 15 à 49 ans ayant eu au moins un COC remboursé par l’Assurance Maladie entre le 1er juillet 2010 et le 31 décembre 2011 (base Système national d’information interrégimes de l’assurance maladie – Sniiram).

L’ANSM indique que les résultats confirment ceux des récentes études internationales, à savoir un doublement du risque d’embolie pulmonaire des COC 3ème génération par rapport aux COC 2ème génération. Ce travail montre aussi que les COC de 2ème génération les plus faiblement dosés en estrogènes sont associés à des risques moindres d’embolie pulmonaire et d’infarctus du myocarde.

Source:  ANSM

A Lire également

Cancer de l’utérus : un effet protecteur de ... Une étude menée par des chercheurs britanniques et publiée dans la revue scientifique The Lancet Oncology montre que la pilule pourrait avoir des effe...
Antibiotiques : la consommation des Français toujo... Selon le rapport annuel de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publié jeudi, les Français ont encore augmenté...
Le valproate désormais interdit pendant la grosses... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé mardi 12 juin que le valproate est désormais interdit pendant l...
Ibuprofène : le risque cardiovasculaire augmente l... L’ibuprofène est l’un des médicaments les plus utilisés pour la prise en charge de la douleur et de la fièvre. Selon l'Agence européenne des médicamen...
Médicament: la Mutualité Française veut éviter un ... La Mutualité Française, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France, publie aujourd’hui son Plan pour le Médicament avec 10 proposition...
L’agence du médicament alerte sur l’usage du... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en garde lundi les professionnels de santé sur les risques liés à u...
Pilules de 3ème et 4ème génération : les ventes to... Selon l'Agence du médicament (ANSM), les pilules de 1ère et 2ème génération représentaient fin avril 2013, 71 % des ventes des contraceptifs oraux com...
Tétrazépam : l’Agence européenne du médicame... Une nouvelle étape vers le retrait du Tétrazépam  a été franchie lundi. Le groupe de coordination pour les procédures de reconnaissance mutuelle et dé...
Maladie d’Alzheimer : 72 molécules en dévelo... La recherche sur la maladie d'Alzheimer s'est intensifiée dans le monde : on dénombrait, en avril 2011, 72 molécules en développement dans le portefeu...
Médicaments : vers la suspension de Protelos® de S... Les laboratoires Servier ont annoncé vendredi que le Comité européen de Pharmacovigilance recommande la suspension de l’Autorisation européenne de Mis...
L’Autorité de la concurrence lance une enquê... Soutien des pouvoirs publics aux médicaments génériques, ouverture de la vente de médicaments en ligne sont autant de facteurs qui devraient favoriser...
Contraception: la HAS publie des outils pour facil... Alors que la polémique sur les pilules contraceptives bat son plein, la Haute Autorité de Santé (HAS) a diffusé vendredi deux documents sur la contrac...
Politique du médicament: Sarkozy promet une refont... En déplacement à Châtillon-sur-Indre, dans le centre de la France, le chef de l’Etat a annoncé jeudi, lors de ses voeux aux personnels de santé, une r...
Patch EVRA: un risque “similaire” à ce... L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a mis en garde mercredi contre les risques accrus de thrombose veineuse chez les femmes utilisant ...
Quand parle-t-on d’effets indésirables liés aux mé... 3,6% des hospitalisations sont dues à des effets indésirables de médicaments*. Les médicaments possèdent des effets bénéfiques préventifs ou curatif...
Maladies rares : déclarer les effets indésirables ... Maladies Rares Info Services parodie le format court de Canal+ « Connasse » et crée #CassePieds ! Une approche légère et drôle pour évoquer un sujet g...