Selon la Caisse Nationale d’Assurance maladie (CNAM), les remboursements de médicaments de ville ont connu en 2012 une baisse de 0,8%, soit 22,66 mds € contre 22,84 mds € en 2011. Une baisse inédite qui s’expliquerait par trois facteurs : les baisses des tarifs, la substitution des génériques et la baisse des volumes de ventes.

En effet, l’année 2012 a été marquée par des baisses tarifaires significatives, générant une économie de plus de 830 M€ au total (contre 479 M€ en 2011).

L’accord conventionnel conclu entre l’Assurance Maladie et les représentants des pharmaciens d’officine en avril 2012 pour redynamiser la substitution des génériques par le renforcement du dispositif « tiers-payant contre génériques », associé aux autres mesures conventionnelles mises en oeuvre, a permis d’enregistrer un bond de près de 12 points du taux de substitution générique. Celui-ci a ainsi atteint 83,6% à fin 2012 contre 71,7% en avril 2012.

Au total, les médicaments génériques ont généré une économie de près d’1,5 md € sur l’année, un montant deux fois plus élevé qu’en 2007. Les exemples de plusieurs médicaments phares ayant perdu leur brevet illustrent le potentiel d’économies liées aux médicaments génériques : ainsi, Tahor®, statine indiquée dans le traitement de l’hypercholestérolémie et 1er médicament remboursé en 2010 et 2011, se situe à la 7ème place de ce classement en 2012. 115 M€ d’économies ont été réalisées sur l’année, après sa générication en mai 2012.

En 2012, la baisse des volumes observée en 2011 (-0,8%) s’est poursuivie (-1,3%), concernant la majorité des classes thérapeutiques : anti-inflammatoires, antiostéoporotiques, anti-alzheimer, psychotropes… Cette diminution des prescriptions s’explique notamment par le déremboursement de médicaments dont le service médical rendu a été considéré comme insuffisant par la Haute Autorité de Santé.

« Les mesures d’accompagnement des professionnels de santé, déployées par l’Assurance Maladie et l’ANSM, ainsi que la mise en place de la rémunération sur objectifs de santé publique favorisent également un usage approprié des produits de santé », estime également l’Assurance maladie.

Une croissance significative des médicaments pour les  pathologies graves

Parallèlement à ces facteurs de baisse, l’analyse des dépenses de médicaments souligne la concentration de la croissance sur certaines classes thérapeutiques ou au sein d’une même classe thérapeutique, sur certains produits.

Globalement, les médicaments de spécialités prescrits en cas de pathologies lourdes et graves continuent d’être le principal moteur de croissance des dépenses : ils progressent de 421 M€ sur l’année, tandis que les médicaments pour le traitement des pathologies chroniques et des épisodes aigus diminuent respectivement de 473 M€ et de 143 M€.

A Lire également

Génériques: la Sécu réaffirme leur efficacité Face à la baisse de la consommation des médicaments génériques en France, la Sécu entend inverser la tendance d'ici la fin de l'année, et réaffirme le...
MEDI’RAPPEL®, une appli pour ne pas oublier la pri... L'application mobile MEDI’RAPPEL® a été conçue pour aider les patients à ne pas oublier la prise de leurs médicaments ou celle de leurs proches. A sav...
Nouvelle saisie de milliers de médicaments potenti... Une opération internationale, coordonnée par Interpol, vient d'aboutir à la saisie par les douanes de près de 594 000 médicaments de contrebande et de...
Médicaments contre l’anxiété : les Français ... En 2015, les Français ont consommé moins de médicaments contre l'anxiété indique l'hebdomadaire Le Point qui s'est procuré des statistiques de la Cais...
Cervicalgies: les médicaments ne seraient pas la s... Dans le cadre d'une étude financée par le National Institute of Health, récemment publiée dans les Annals of Internal Medicine, une équipe de chercheu...
Médicaments: 26,8 milliards d’euros de dépenses en... La Mutualité Française vient de publier aujourd’hui l’édition 2012 de son "Mémento Médicament". Cette étude fournit chaque année aux décideurs mutuali...
Médicament : la confiance des Français en baisse Selon le baromètre annuel Ipsos /Leem, la confiance des Français dans le médicament reste à un niveau élevé (75 %) mais marque un net recul cette anné...
Vente de médicaments sur Internet : l’ANSM r... L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) relaie à son tour la campagne du Ministère de la Santé sur la contrefaçon...
Le Téléthon va produire des médicaments de thérapi... La Tribune revient ce mercredi sur l'Association française contre les myopathies (AFM) qui a reçu l'autorisation de fabriquer des médicaments pour des...
Un site pour mieux comprendre les essais cliniques Qu’est-ce qu’un essai clinique ? Quels sont les enjeux de la recherche clinique ? Comment y participer ? Quelles sont les garanties ? Quelle confident...
Sécu : les assurés vont mettre la main à la poche... Le gouvernement s'apprête à dévoiler plusieurs mesures qui vont toucher au portefeuille des assurés pour limiter le déficit de l’assurance maladie. ...
La collecte des médicaments non utilisés baisse lé... La collecte des Médicaments Non Utilisés (MNU) des ménages accuse une légère baisse de 1% par rapport à l'année dernière qui avait enregistrée une for...
Médicaments : attention aux risques de surdosage c... Dans son dernier numéro, la revue indépendante Prescrire met en garde contre les conditionnements peu fiables de certains médicaments destinés aux enf...
Médicaments : chaque français a consommé 48 boîtes... L’Afssaps a publié mercredi  les chiffres clés des ventes de médicaments aux officines et aux hôpitaux réalisées en 2010. Les résultats 2010 confirmen...
L’envoi de SMS aux patients aide au suivi des trai... Une étude publiée en février 2013 par la revue « international journal of cardiology » conduite par le service de cardiologie de la Timone en collabor...
Labos pharmaceutiques : un ancien cadre dénonce le... Dans un ouvrage à charge intitulé "Omerta dans les laboratoires pharmaceutiques" (à paraître mercredi aux Editions Flammarion), le Dr Bernard Dalbergu...