Alors que l’efficacité des médicaments innovants permet aujourd’hui de guérir de nombreuses personnes malades et d’augmenter de façon régulière leur durée de vie, la Ligue contre le Cancer s’alarme des prix élevés de ces derniers qui impactent lourdement le système de santé.

“Pourrons-nous tous être soignés en 2016 ?”, s’interroge la Ligue. Aujourd’hui, la prise en charge des traitements des cancers est remboursée à 100% par l’Assurance maladie dans le cadre du régime ALD (affection longue durée). “Avec l’augmentation de l’incidence des cancers en partie due au vieillissement de la population, l’augmentation de la prévalence des patients traités pour cancer et l’inflation des prix des traitements et, plus particulièrement, des médicaments anticancéreux, le coût global de la prise en charge des traitements des cancers ne cesse de s’accroître”, s’inquiète la ligue dans un communiqué.

Pixabay CC0 Public DomainLa Ligue exige “un débat public et une régulation immédiate”
L’association souligne qu’en 2015, ce coût aura représenté 10% des dépenses de l’Assurance maladie contre 6,6% en 2007. “Avec le prix des nouvelles molécules qui arrivent sur le marché, tel que pratiqué par les laboratoires pharmaceutiques, notre système est mis à mal. Alors, comment s’assurer que toutes les personnes malades devant bénéficier de ces traitements innovants continueront à y avoir accès de façon équitable ?”, s’interroge-t-elle.

A titre d’exemple, la prochaine molécule qui devrait arriver en France contre le traitement du mélanome, appelée Keytruda®, coûterait plus de 100 000 euros par an pour chaque patient traité. La Ligue estime que le coût de la recherche et du développement des molécules ne représente que 15 à 20% du chiffre d’affaire des laboratoires pharmaceutiques ; alors que le marketing développé pour promouvoir ces médicaments équivaut à 30% du chiffre d’affaire. “Notre système de santé n’a pas à supporter le coût de la promotion des médicaments”, poursuit-elle.

Une “transparence totale”

C’est pourquoi la Ligue demande l’ouverture d’un débat citoyen national en instaurant des Etats généraux du médicament. Afin d’assurer l’équité d’accès aux médicaments innovants, l’association réclame notamment la “transparence totale” dans la fixation des prix et dans les remboursements des médicaments innovants. La Ligue demande également la mise en place de mécanismes d’adaptation du prix qui tiennent compte de critères liés à l’utilisation des médicaments innovants (nombre de patients, nombre de prescripteurs, efficacité, etc.).

Elle souhaite ainsi la création d’un observatoire indépendant de l’équité d’accès aux médicaments et la mise en place d’outils d’informations actualisées (site internet par exemple) expliquant la décomposition du prix de chaque médicament innovant en cancérologie. Enfin, elle estime que “tout lien ou conflit d’intérêt entre les industriels, les décideurs et les prescripteurs doit être supprimé”.

A Lire également

Médicaments : un pictogramme pour renforcer l’info... Le Ministère des solidarités et de la santé a annoncé l’entrée en vigueur du pictogramme "femmes enceintes". Ce pictogramme, décliné en 2 modèles sera...
Cancer: une campagne pour “changer le regard... L'Institut National du Cancer et le ministère chargé de la Santé lancent une campagne au ton inédit pour faire changer le regard des Français sur les ...
Médicaments : l’ANSM ne souhaite pas la mise en pl... Dans un point d'information, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) revient en détail sur ses recommandations à destination des industrie...
Les médicaments aux extraits de Ginkgo biloba peu ... Lors de sa séance du 3 novembre 2011, la Commission d’Autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'Affsaps a conclu que le rapport bénéfice / risque ...
Cancer du colon : boire quatre tasses de café rédu... Selon une étude publiée lundi dans le Journal of Clinical Oncology, le fait de boire au moins quatre tasses de café chaque jour réduirait de 42% les r...
Rhume: prudence avec les médicaments pour le nez b... Depuis le 1er janvier 2011, 15 cas graves d’effets indésirables cardiovasculaires (à type d’hypertension artérielle, crise d’angor) ou neurologiques (...
Cancer des enfants : 5 hôpitaux conjuguent leurs é... Sous l'égide de l'Institut National du Cancer, 5 centres de référence d'oncohématologie pédiatrique (Besançon, Dijon, Nancy, Reims et Strasbourg) se s...
Les patients peuvent déclarer directement les effe... La déclaration d’un effet indésirable lié à un médicament peut désormais être effectuée directement par le patient et les associations de patients. L’...
500 Ferrari contre le cancer La 17ème édition « 500 Ferrari contre le cancer », organisée par l’association Sport et Collection, le Rotary club Civray Sud-Vienne et le CHU de Poit...
Cancer: rester assis trop longtemps augmenterait l... Selon les résultats d’études américaines rapportées mardi par Le Parisien, rester assis de manière prolongée est un facteur aggravant de cancer. Au bu...
Plus de 50% des médicaments vendus sur Internet se... Selon l'OMS, la contrefaçon concerne aujourd’hui 10 % du marché mondial, soit 45 milliards de dollars ( 36,6 milliards d’euros). Un médicament sur 10 ...
Cancer : la santé est dans le pré ? Selon l’étude Agrican sur la santé en milieu agricole menée par la Mutuelle Sociale Agricole (MSA), les agriculteurs auraient moins de risques de décé...
Médicaments non remboursables : l’Autorité d... L'Autorité de la concurrence vient de rendre rendu public un avis dans lequel elle se prononce en faveur d'une ouverture encadrée et limitée de la dis...
Fièvre, maux de tête… 2 Français sur 3 empor... Selon les résultats de l’étude Ifop/UPSA, parmi les 75% de personnes partant en vacances cet été, 69% des personnes interrogées emportent des médicame...
Journée Mondiale du Bien-Être : se sentir femme en... À l’occasion de la 4ème édition de la Journée Mondiale du Bien-Être, qui a lieu aujourd’hui, 11 juin 2018, l’Association “belle & bien” rappelle l...
Médicaments: comment déclarer directement les effe... La déclaration d’un effet indésirable lié à un médicament, effectuée directement par le patient et les associations de patients, vient d’être official...