Les sénateurs ont autorisé, vendredi, la recherche encadrée sur l’embryon et les cellules souches dans le cadre du projet de loi sur la bioéthique. Une décision qui va à l’encontre de l’avis du gouvernement et de l’Assemblée nationale, qui avait, en première lecture, maintenu l’interdiction de la recherche.

Le Sénat a ratifié la position de sa commission des Affaires sociales. Celle-ci avait décidé de passer d’un régime d’interdiction avec dérogation de ces recherches à un régime d’autorisation réglementée. A 187 voix contre 142, l’amendement visant à maintenir le régime d’interdiction a été rejeté. Le second amendement, déposé par la centriste Anne-Marie Payet, prévu pour renforcer cette prohibition, a également été retoqué à 185 voix contre 142.

Le gouvernement a d’ores et déjà annoncé qu’il reviendrait, lors des navettes, sur deux mesures approuvées contre son avis : l’autorisation de la recherche sur les embryons et l’ouverture de la procréation médicale assistée (PMA) “à tous les couples”.

Source : AFP

A Lire également

Recherche sur l’embryon: le Conseil constitutionne... Le Conseil constitutionnel, saisi par l’opposition, a validé jeudi 1er août la loi autorisant la recherche sur l’embryon et les cellules souches, adop...
Fécondation in vitro : 5 millions de bébés nés dan... Selon la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE), plus de 350.000 bébés sont conçus chaque année par fécondation in vitro ...