Vous en avez assez d’utiliser des tampons ou des serviettes hygiéniques pendant vos règles ? Vous êtes allergiques à certains de leurs composants ? Vous avez désormais une solution alternative : les coupes menstruelles !

C’est une coupe que vous positionnez dans votre vagin et qui récupère vos saignements (flux menstruel). Mais elle ne les absorbe pas. C’est à vous de la vider, de la rincer, puis de la remettre.

Quelques règles de base
Il est conseillé de ne pas garder la coupe plus de 8 heures de suite sans la laver et la rincer (voir notice d’utilisation suivant les modèles et votre flux). Dans des cas extrêmes, cela pourrait provoquer jusqu’à des endométrioses. De plus, soyez vigilantes lorsque vous retirez la coupe. Suivez bien les indications de la notice d’utilisation. En tirant simplement sur la tige, vous risquez de petites lésions vaginales.

La manœuvre est en fait très simple : il s’agit juste d’un « coup à prendre », un peu comme quand vous avez utilisé des tampons pour la première fois.

Leurs avantages
Vos muqueuses sont sensibles ? elles n’assèchent pas les muqueuses vaginales, ne déséquilibrent pas la flore vaginale

Vous êtes allergique, sensible au latex ou au caoutchouc ? elles existent en version silicone hypoallergénique.
Vous partez en voyage, souhaitez nager librement ? vous pouvez la garder, suivant les modèles et votre flux, jusqu’à 8/12 heures sans la rincer.
Vous souhaitez allier écologie et économie ? c’est probablement le produit le plus écologique et le moins cher du marché. Si on considère que d’après leurs fabricants, une coupe menstruelle dure des années et que durant sa vie, une femme utilise au moins 10 000 tampons ou serviettes, faites le calcul !

Zoom sur la Lunacopine
La Lunacopine est aujourd’hui une des coupes menstruelles de référence, simple et pratique. Parce que la « Lanacopine attitude », c’est aussi donner un nom aux coupes menstruelles, la gamme s’agrandit : après le succès remporté par « Selene » (la Lunacopine bleue), la « famille Lunacopine » s’agrandit avec l’arrivée récemment de sa petite sœur « Diana » (la green Lunacopine). Plus sérieusement : alternative écologique, écologique et économique pour l’hygiène féminine, la Lunacopine apporte plusieurs avantages :
– sur le plan écologique : elle évite la production de 12000 protections périodiques (type tampons et/ou serviettes). Seules 2 à 6 Lunacopine seront nécessaires dans la vie d’une femme.
– sur le plan économique : selon son fabricant, cette alternative représente une économie de plus de 2000€.
– sur le plan sanitaire : la Lunacopine, fabriquée en silicone chirurgical, ne dégrade pas la flore vaginale.

A noter
: à notre connaissance, aucune étude très sérieuse n’a été réalisée sur l’utilisation de ces coupes menstruelles. A ce jour, seuls les témoignages d’utilisatrices proposent des réponses : consultez-les!

Morgane Boileau
Sources : Lunacopine et MoonCup

A Lire également

Allergies : les premiers pollens d’ambroisie... Les allergiques aux pollens d'ambroisie doivent se préparer, prévient le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) dans son dernier bullet...
Petit répit pour les allergiques avec les passages... Petit répit pour les allergiques avec les passages pluvieux prévus pour ce weekend et le début de la semaine, mais la pollinisation reviendra en force...
L’Etat lance un atlas de la biodiversité des ville... La connaissance de la biodiversité locale est essentielle pour aménager un territoire et organiser des politiques publiques durables. C’est pourquoi ...
Pollens : la pluie apporte un petit répit aux alle... Selon le dernier bulletin du RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique), les averses prévues cette semaine devraient accorder un répit aux ...
Pollution marine : Jean-Louis Borloo lance le cent... Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie et de la Mer présentera demain (vendredi 10 septembre) le centre français des gardes-côtes. Ce nouveau centr...
Le photovoltaïque, un choix rentable pour les part... Aujourd'hui, grâce aux aides de l'Etat et à l'achat par EDF de l'électricité produite, l'installation de panneaux solaires photovoltaïques n'est plus ...
La SNCF dévoile la première « gare solaire » de Fr... Après un an de travaux, la nouvelle gare d’Achères Ville (Yvelines) a été officiellement inaugurée aujourd’hui. C’est la première gare française à avo...
Pollens de graminées : les allergiques doivent res... Les allergiques aux pollens de graminées doivent rester vigilants. En effet, ces pollens seront présents en forte quantité sur une majorité du territo...
Claude Allègre : “L’imposture climatiq... "Selon des prédictions alarmistes, l’homme serait responsable du dérèglement climatique, par suite de son développement anarchique qui saccagerait, po...
Pollens de graminées : les allergiques doivent enc... Selon le dernier bulletin du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), les allergiques doivent encore rester vigilants car les graminées ...
Les journées de la mer… des lacs et des rivi... Jean-Louis Borloo lance la 2ème édition des Journées de la Mer, étendues cette année aux fleuves, aux lacs et aux rivières, du 4 au 8 juin 2010. Et co...
Allergies : Coup de froid sur la France et sur les... Selon le bulletin allergo-pollinique hebdomadaire du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), le temps hivernal qui s’est abattu sur  la...
Ciné, livre & web : « Solutions locales pour ... Avec« Solutions locales pour un désordre global », Coline Serreau signe bien plus qu'un film documentaire écologiste et engagé mais une véritable invi...
Les pollens de graminées sévissent avec le soleil... Attention cette semaine aux pollens de graminées qui séviront dès l'apparition du soleil. " La vigilance des allergiques ne doit pas se relâcher", pré...
BD Gaston Lagaffe : après l’écologie, ̶... Le nouveau tome des BD de Gaston Lagaffe est paru ! Après "l'écologie selon Lagaffe", c'est au tour de la biodiversité d'être mise à l'honneur. "la Bi...
“Les tribulations d’un consommateur ordinaire qui ... “Les tribulations d’un consommateur ordinaire qui se prenait pour un écolo exemplaire” : Fred Pearce, journaliste au News Scientist, part à la recherc...