Un rapport présenté publié  le 20 septembre dernier par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne le nombre insuffisant de nouveaux antibiotiques en cours de mise au point pour combattre la menace croissante de la résistance aux antimicrobiens.

“La plupart des médicaments en développement clinique sont des modifications de classes actuelles d’antibiotiques et ne sont que des solutions à court terme”, constate l’OMS. En effet, le rapport ne recense que très peu d’options thérapeutiques potentielles pour les infections résistantes aux antibiotiques qui, d’après l’OMS, posent la plus grande menace pour la santé, dont la tuberculose pharmacorésistante qui tue chaque année près de 250 000 personnes.

«La résistance aux antimicrobiens est une urgence sanitaire mondiale qui va mettre en péril les progrès de la médecine moderne», déclare le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. «Il faut accroître sans tarder les investissements dans la recherche-développement pour les infections résistantes aux antibiotiques, notamment la tuberculose. Sinon, nous allons revenir à ce temps où les gens craignaient les infections les plus courantes et risquaient leur vie pour des interventions chirurgicales mineures.»

Outre la tuberculose multirésistante, l’OMS recense 12 classes d’agents pathogènes prioritaires – dont certains causent des infections courantes comme la pneumonie ou les infections urinaires – qui résistent de plus en plus aux antibiotiques existants et pour lesquels il faut rapidement trouver de nouveaux traitements.

Ce rapport présente 51 nouveaux antibiotiques et produits biologiques en développement clinique qui pourraient être utilisés pour traiter ces agents pathogènes prioritaires ainsi que la tuberculose et le Clostridium difficile, une infection diarrhéique parfois mortelle.

Cependant, seuls 8 de ces médicaments candidats sont classés par l’OMS comme des traitements innovants complétant utilement l’arsenal actuel de traitements antibiotiques.

On observe un manque criant d’options thérapeutiques contre M. tuberculosis multirésistant et ultrarésistant et contre les agents pathogènes à Gram négatif, y compris Acinetobacter et Enterobacteriaceae (tels que Klebsiella et E. coli),

La résistance aux antibiotiques, "une urgence sanitaire mondiale", alerte l'OMS
Médicaments Pixabay CC0 Public Domain

lesquels peuvent causer des infections graves et souvent mortelles et représentent une menace particulière dans les hôpitaux et les maisons de retraite.

De plus, très peu d’antibiotiques oraux sont en développement alors qu’il s’agit de formulations essentielles pour traiter les infections en ambulatoire ou dans les milieux à ressources limitées.

«Les entreprises pharmaceutiques et les chercheurs doivent s’empresser de travailler sur de nouveaux antibiotiques pour certains types d’infections très graves qui entraînent le décès en quelques jours, contre lesquels nous ne sommes pas armés», déclare le Dr Suzanne Hill, Directrice du Département Médicaments essentiels à l’OMS.

Afin de contrer cette menace, l’OMS et l’Initiative Médicaments contre les maladies négligées (DNDi) ont lancé le Partenariat mondial sur la recherche-développement en matière d’antibiotiques (GARDP). Le 4 septembre, l’Afrique du Sud, l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suisse et le Wellcome Trust ont annoncé des contributions de plus de 56 millions d’euros pour agir dans ce domaine.

«La recherche sur la tuberculose souffre d’un grave déficit de financement: en plus de 70 ans, seuls 2 nouveaux antibiotiques destinés au traitement de la tuberculose pharmacorésistante ont été mis sur le marché» explique le Dr Mario Raviglione, Directeur du Programme mondial OMS de lutte contre la tuberculose. «Si nous voulons mettre fin à la tuberculose, il faut instamment débloquer plus de 800 millions de dollars (US $) par an pour financer la recherche sur les nouveaux médicaments antituberculeux».

À eux seuls, les nouveaux traitements ne suffiront pas à faire face à la menace que représente la résistance aux antimicrobiens. L’OMS œuvre avec les pays et avec ses partenaires pour améliorer la prévention et la lutte contre les infections et favoriser un usage approprié des antibiotiques actuels et futurs. L’OMS élabore également des orientations sur l’usage responsable des antibiotiques dans les secteurs de la santé humaine et animale et dans celui de l’agriculture.

. Rapport de l’OMS sur le développement clinique d’antibactériens
. Liste prioritaires des agents pathogènes pour guider la recherche de nouveaux antibiotiques pour les infections bactériennes résistantes

Source : OMS

A Lire également

Les antibiotiques : quand sont-ils efficaces ? Pas automatiques ? On a cru pendant longtemps qu’ils nous permettraient de soigner toutes les maladies infectieuses d’origine bactérienne ou non.   ...
Haïti : 5 urgences sanitaires Après le séisme, la situation sanitaire est un autre drame dans un pays marqué par une misère endémique, privé d’infrastructures sanitaires. Un tablea...
Une campagne pour une meilleure hygiène des mains Chaque année le 5 mai, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) mène une campagne afin d'améliorer l’hygiène des mains lors des soins de santé et de ...
De nouveaux antibiotiques grâce aux cafards ? Des chercheurs britanniques ont découvert des substances aux propriétés antibiotiques chez les cafards. A terme, cette découverte pourrait permettre d...
Alcool: 3,3 millions de décès par an selon l’... Un rapport publié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur les dangers de la consommation excessive d'alcool. En 2012, l'usage nocif d...
Epidémies de rougeole en Europe : l’OMS demande un... L'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les pays européens à intensifier leur politique de  vaccination des groupes d'âge à risque contre la...
La Journée mondiale de la Santé en vidéo Pour cette Journée mondiale de la Santé du 7 avril 2012, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) propose une vidéo pour célébrer cet évènement  dédi...
Poliomyélite : les Nations Unies luttent pour évit... Même si la poliomyélite (maladie extrêmement contagieuse) a été éradiquée sur plus de 99 % de la planète, tant qu’un seul enfant restera infecté, tous...
L’OMS publie des recommandations pour lutter contr... Dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire, le surpoids et l’obésité restent négligés, bien qu’ils représentent une grave menace pour la s...
Obésité : 34% des adultes sont en surpoids dans le... Selon un rapport de The Overseas Development Institute, un think thank britannique, le nombre de personnes en surpoids et d'obèses explose dans le mon...
Les cendres du volcan islandais pourraient poser d... L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué vendredi que les cendres projetées dans l'atmosphère par le volcan en éruption en Islande pourraie...
Et si vous arrêtiez de fumer grâce aux réseaux soc... Le 31 mai, c'est la Journée Mondiale Sans Tabac. Cette année, l'OMS (l'organisation mondiale pour la santé) s'intéresse particulièrement aux femmes. C...
VIH: un nombre élevé d’infections chez les plus de... Selon une étude publiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),  les traitements "qui allongent la durée de survie", les rapports non protégés ...
106 millions d’enfants vaccinés en 2008, un record... Inversant une tendance à la baisse, les taux de vaccination n’ont jamais été aussi élevés que maintenant et le développement des vaccins est en plein ...
L’OMS déconseille l’automédication contre les radi... L’OMS déconseille à son tour aux personnes inquiètes du risque de radiation au Japon de s’automédiquer avec de l’iodure de potassium ou d’autres produ...
E-Bug : 1er projet éducatif scolaire européen sur ... La France se distingue avec E-Bug. Le principe de ce projet éducatif : faire découvrir aux écoliers et collégiens l'univers des micro-organismes. L...