Nombre de personnes âgées préfèrent rester à domicile. Pas facile de bouleverser son quotidien, de quitter son logement ou d’accepter de perdre son autonomie. Mais pour les familles aidantes (souvent encore en activité, ou vivant à plusieurs centaines de kilomètres), c’est surtout une grande source d’inquiétude; avec la peur de la chute en tête ! Le compromis le plus sollicité reste la télésurveillance qui permet, non-seulement aux personnes âgées et/ou dépendantes isolées de rester à domicile, mais aux familles de ne plus s’inquiéter.

Le principe de la télésurveillance à domicile
Afin de privilégier un environnement sécurisé, la personne âgée et/ou dépendante peut se doter d’un système de télésurveillance. Il s’agit généralement d’une petite télécommande à conserver près de soi ou autour de son cou. Ainsi, en cas de problème (ici chute, malaise, intrusion…), il lui suffit d’appuyer sur le bouton. Aussitôt, une alerte est transmise à la société partenaire. Concrètement, la société de télésurveillance va aussitôt appeler au domicile de la victime. Celle-ci n’aura pas besoin de décrocher le téléphone. Une personne lui parlera à travers un haut parleur.
> cas n° 1 : la personne peut répondre et dialoguer => la société n’enverra des secours qu’en cas de besoin.
> cas n° 2 : la personne ne répond pas => la société envoie immédiatement les secours. Ainsi, même une chute au fond du jardin est immédiatement prise en charge.
Il existe aussi des systèmes de vidéo-surveillance. Pour plus d’informations en fonction de votre cas personnel, le mieux reste de contacter un installateur spécialisé en télé surveillance.

déambulateurPourquoi choisir de rester chez soi ?
Le fait de rester chez soi peut être très bénéfique moralement pour une personne âgée, malade et/ou dépendante. Préserver ses habitudes, continuer de vivre dans un lieu familier, et lutter contre les bouleversements provoqués par la maladie ou la vieillesse sont autant d’atouts pour l’individu. D’ailleurs, 81% des Français souhaiteraient mourir chez eux. C’est ce qu’avait démontré un rapport de l’Observatoire national de la fin de vie (ONFV) en mars dernier.

M.B.

A Lire également

DMLA : Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire l... La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge) est la première cause de malvoyance, en France, chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Un million...
Un autocollant “S” sur les voitures de... L'association Signal Senior propose que les conducteurs de plus de 65 ans puissent coller à l'arrière de leur véhicule un autocollant arborant un "S" ...
Mireille Darc et Alain Delon de nouveau en couple ... Alain Delon et Mireille Darc lancent la 14e édition de l’opération + de Vie, aux côtés de Bernadette Chirac, en faveur des personnes âgées hospitalisé...
Comment choisir une maison de retraite ? Comment bien choisir et trouver une maison de retraite ? Pour bien vivre en maison de retraite, la personne âgée doit avoir participé, autant que poss...
Insuffisance cardiaque : un suivi à distance (SCAD... L'insuffisance cardiaque est une maladie chronique grave avec des réhospitalisations fréquentes. Certaines peuvent être évitées à condition « d’éduque...
Mieux entendre pour bien vieillir De nombreuses études démontrent aujourd'hui la forte corrélation entre les troubles de l'audition et l'état de santé de la personne âgée. Selon ces ét...
Dépendance: plus d’un Français sur deux ne se sent... Selon la sixième édition du Baromètre TNS Sofres sur « les Français et le grand âge », réalisée à l’initiative de la Fédération hospitalière de France...
Personnes âgées : l’hôpital de Nantes s̵... L'hôpital Bellier de Nantes s'est enrichi d'un nouveau bâtiment entièrement voué à la prise en charge pluridisciplinaire des personnes souffrant de tr...
Une personne âgée consomme en moyenne sept molécul... Selon le rapport relatif à la politique du médicament en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), les plus de 65 ans repr...