Comment faire pour ne pas somnoler au volant ? Comme l’alcool, la somnolence au volant est responsable de nombreux morts sur la route ; et même d’1 mort sur 3 sur autoroute. Pour rester bien éveillé au volant, il existe plusieurs techniques assez simples.

Quels sont les effets de la somnolence au volant ?
La somnolence au volant n’est rien d’autre que le résultat de la fatigue du conducteur : lassitude, ensommeillement, épuisement, somnolence. La fatigue ralentit ses réflexes et ses capacités de perception. La fatigue au volant se traduit ainsi par une diminution progressive de la vigilance du conducteur : ses réflexes physiques et intellectuels sont plus lents, jusqu’à le faire somnoler.
La somnolence entraîne des périodes de micro-sommeil : la tête du conducteur tombe et ses yeux se ferment pendant quelques secondes, voire pendant quelques minutes. Résultat : le conducteur ne perçoit plus son environnement routier, ni virage, ni feu rouge.

Quels sont les premiers signes de la somnolence au volant ?
La somnolence au volant débute toujours un peu par les mêmes premiers signes. Elle se manifeste
– lorsque vous commencez à bâiller, et/ou à clignoter des yeux
– lorsque vous roulez à vitesse inconstante, que vous changez involontairement de voie,
– lorsque vous manquez une sortie, que vous freinez tardivement, que vous n’avez plus l’idée de contrôler vos rétroviseurs…
Dès ces premiers signes, vous devez aller vous reposer à la première aire de repos sur l’autoroute (ou vous garer au plus vite lorsque vous êtes en ville).

Quelles sont les techniques pour éviter la somnolence au volant ?
– La meilleure, et de loin, est de se reposer régulièrement : arrêtez-vous toutes les 2 heures, idéalement 20 minutes. Tout l’été, « 1,2,3, siestez ! » avec la Fondation VINCI Autoroutes et l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV). Des aires de repos proposent les week-ends des espaces spécifiquement dédiés à la sieste.
– Evaluez votre niveau d’éveil ! L’application « Roulez éveillé » propose un test simple et rapide permettant aux conducteurs d’autoévaluer leur niveau d’éveil avant de prendre la route. L’application mesure le temps de réaction de l’utilisateur à l’apparition de stimuli visuels. Elle a été conçue et expérimentée dans le cadre d’une étude scientifique réalisée par le Centre d’Investigations Neurocognitives et Neurophysiologiques (Ci2N) de l’Université de Strasbourg. L’application « Roulez éveillé » est disponible sur iPhone (et sur Android à partir de septembre 2013)

Morgane Boileau

A Lire également

Sommeil : gare à la somnolence au volant ! Somnolence, manque de vigilance, risque d’accidents, détérioration de sa santé... Avec moins de 6h de sommeil par nuit, un tiers des actifs français c...
Somnolence au volant : plus qu’un simple coup de f... La somnolence au volant peut être un des signes de l'apnée du sommeil. Caractérisée par plusieurs arrêts de la respiration pendant la nuit, l’apnée du...
Journée du Sommeil, le 28 mars 2014 A l’occasion de la 14e édition de la Journée du Sommeil® qui se déroule vendredi 28 mars 2014, près de 60 centres de sommeil et structures spécialisée...