Une équipe de l’Inserm vient de montrer que les réactions allergiques d’origine médicamenteuse (liées à la consommation de médicaments) sont en fait provoquées par des réactions immunitaires contre des virus.

En clair, chez certains individus sensibles, la médication entraîne la réactivation du virus EBV (Epstein Barr Virus), un virus de la famille Herpes, en temps normal à l’état dit “dormant”. Le virus se multiplie et provoque une réponse immunitaire ce qui entraine des éruptions cutanées et désordres viscéraux. Le détail des résultats obtenus, fondés sur le suivi de 40 patients, est publié dans la revue Science Translational Medicine.

Les chercheurs ont suivi 40 patients qui présentaient un DRESS (pour Drug reaction with eosinophilia and systemic symptoms c’est-à-dire une réaction au médicament entraînant augmentation de la concentration en lymphocytes éosinophiles et symptômes allergiques cutanés et viscéraux – hépatique, pulmonaire et rénal) en réponse à différents médicaments appartenant principalement à la famille des antibiotiques et des antiépileptiques. Philippe Musette et son équipe ont analysé la réplication virale (la multiplication du virus) chez ces 40 personnes : chez une grande majorité d’entre elles (76%), les chercheurs ont observé la multiplication du nombre d’EBV dans le sang.

Les observations effectuées au niveau des cellules de l’immunité de ces patients (lymphocytes TCD8+ en particulier) montrent que la majeure partie de la réponse immunitaire des patients est dirigée contre les particules virales. L’organisme ne réagit donc pas contre le médicament, jusqu’alors jugé responsable du déclenchement des symptômes d’allergie, mais il lutte contre l’invasion, et la réactivation virale induite par le médicament.

Les médicaments testés pourraient donc déclencher l’activation des virus Epstein Barr dormants des patients, par un mécanisme non encore élucidé mais en cours d’investigation, estiment Philippe Musette et son équipe. Les chercheurs montrent par ailleurs que les 3 médicaments testés entraînent ce processus chez les patients “DRESS” mais pas chez les personnes-témoins. Ceci suppose donc aussi qu’il existe des déterminants encore à définir de cette plus ou moins grande vulnérabilité à la réaction allergique médicamenteuse.

Ces résultats pourraient remettre en question le point de vue généralement admis concernant les mécanismes de l’allergie médicamenteuse. Le traitement des manifestations cutanées notamment pourrait évoluer en proposant, en plus de l’arrêt du médicament en cause, une thérapie antivirale. Pour les auteurs, il s’agit probablement d’une des premières études démontrant le rôle d’EBV (Epstein Barr virus) dans la réaction allergique médicamenteuse.

Source : Inserm

A Lire également

900 000 visites en un an pour le site medicaments.... Il y a un an jour pour jour, le gouvernement lançait www.medicaments.gouv.fr, la première base de données publique et gratuite de référence sur les mé...
Des virus dans les cigarettes et retrouvés dans la... Nicotine, goudrons, métaux lourds, ammoniac... A chaque bouffée de cigarette, le fumeur s'expose à plus de 4 800 substances différentes. Une étude vie...
Médecins spécialistes et médicaments sont “t... Selon un sondage Viavoice réalisé pour le groupe Pasteur mutualité, paru ce mardi dans Le Parisien, près de 70% des Français (70%) jugent les tarifs d...
Médicaments : la consommation des Français passée ... Le site EcoSocioConso du groupe E. Leclerc vient de publier un dossier complet sur les Français et le médicament avec de nombreuses infographies et de...
Retraits de plusieurs lots de médicaments des labo... L’Afssaps indique avoir procédé le 10 janvier au retrait des spécialités exploitées par la société Alkopharm dont "l’indisponibilité immédiate n’aura ...
Virus de l’hiver : adoptez les bons gestes contre ... Rhumes, rhinopharyngites, grippes, bronchites, bronchiolites et gastro-entérites… Les virus saisonniers de l’hiver sont là. Comment se propagent-ils, ...
H1N1 : un chat grippé dans les Bouches-du-Rhône La grippe H1N1 n'épargne pas le monde animal. C'est un chat domestique des Bouches-du-Rhône qui a été contaminé par le virus a-t-on appris par le dire...
La vente de médicaments sur internet encadrée par ... L’arrêté, qui encadre la vente de médicaments sur internet a été publié dimanche 23 juin 2013 au Journal Officiel. Cet arrêté, qui entrera en vigueur ...
Médicaments : 41% des Français considèrent que les... Selon un sondage* Mediaprism publié par 60 Millions de consommateurs dans son dernier hors-série, 41% des Français estiment que les médecins prescrive...
Médicaments innovants : la ligue contre le cancer ... Alors que l'efficacité des médicaments innovants permet aujourd'hui de guérir de nombreuses personnes malades et d'augmenter de façon régulière leur d...
Benzodiazépines: un Français sur cinq en consomme... Chaque année, un français sur cinq consomme au moins une benzodiazépine ou une molécule apparentée. 134 millions de boîtes de médicaments contenant de...
Médicaments non utilisés: 80 % des Français déclar... La collecte des médicaments non utilisés (MNU) affiche une légère hausse en 2015. Selon Cyclamed, 15 477 tonnes de déchets issus de médicaments ont ét...
Médicaments sans ordonnances : une étude dénonce ... Une étude de l’association de consommateurs CLCV menée sur 528 pharmacies dans 16 régions au printemps 2013 montre que les prix des médicaments sans o...
Médicaments: les prix augmentent pour les ménages... Une étude de l'Insee publiée mercredi montre qu’entre 2000 et 2010, le prix « brut » , c'est-à-dire le prix de marché de l’ensemble des médicaments re...
Enquête: 82 % des Français font confiance aux médi... Les Entreprises du Médicament (Leem) ont présenté mardi les résultats d’une des plus larges études jamais réalisées sur le rapport des Français aux mé...
Médicaments : un espace observance pour aider les ...  Le laboratoire Teva vient de lancer "un espace observance" pour aider les patients âgés à mieux s’approprier leur traitement. Le site délivre aux pat...