24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Qualité de l’air dans les villes : l’OMS lance l’alerte

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), près de 80% des personnes installées dans des zones urbaines seraient confrontés à la pollution aux particules fines.

Le rapport publié par l’OMS a ainsi répertorié la qualité de l’air de 3 000 villes (ce qui représente près de 42 % de la population urbaine mondiale) dans 103 pays. Résultat :  98% des villes de plus de 100.000 habitants dans les pays à revenu faible ou intermédiaire ne respectent pas les lignes directrices de l’organisation sur la qualité de l’air. Un pourcentage qui redescend à 56 % en ce qui concerne les pays à revenu élevé.

Accident vasculaire cérébral, cardiopathie, cancer du poumon et maladies respiratoires aiguës… L’OMS tire ainsi la sonnette d’alarme sur les risques sur la santé induits par la pollution de l’air. En cause, de fortes concentrations de petites particules (MP10) et de particules fines (MP2,5) telles que le sulfate, les nitrates ou encore le carbone noir. Selon l’OMS, a pollution de l’air serait responsable de la mort 3,7 millions de personnes dans le monde.

Parmi les pays les plus touchés, on trouve le Pakistan, l’Afghanistan ou encore l’Inde. Également concernés les pays du Golfe et la Chine. Ainsi Peshawar, située au nord-est du Pakistan, décroche le titre de ville la plus polluée au monde avec un niveau de concentration de 540µ g/m3.

Parmi les bons élèves, l’OMS cite le Canada, la Finlande, l’Estonie, l’Islande, l’Australie, l’Irlande, ou encore la Nouvelle-Zélande. En effet, la plupart de leurs grandes villes affichent des seuils de pollution en dessous des 20µ g/m3.

Source : OMS

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 mai 2016