24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Pour un Noël naturel !

Pour Noël, on déculpabilise et on réfléchit : on achète un VRAI sapin de Noël et pas un faux sapin en plastique ! C’est plus écolo. Explications.

Contrairement à son sosie en plastique, dérivé du pétrole, le sapin de Noël naturel français a peu d’impact sur l’environnement puisqu’il provient de cultures raisonnées. Comme le rappelle l’Association Française du Sapin de Noël Naturel (AFSNN) ses sapins sont issus d’une production agricole raisonnée qui respecte l’environnement tout en créant des emplois !

Pour un Noël naturelAinsi, les jeunes plants de 4 ans sont replantés en terre et mis en culture de 5 à 10 ans, selon l’espèce. Arrivés à maturité, les sapins de Noël sont coupés, conditionnés sous filet, puis chargés en palettes pour rejoindre leurs points de vente. Une période de travail intensif qui exige un renfort de 5 000 saisonniers s’ajoutant aux 1 000 emplois permanents du secteur.

Quel sapin de Noël choisir ?

Le Nordmann, en haut de l’affiche des sapins de Noël
Paré d’aiguilles brillantes et souples, le sapin Nordmann offre une silhouette harmonieuse très appréciée. Arbre à croissance lente, il exige de 10 à 12 années de culture pour atteindre 2 m de haut. D’après l’étude réalisée l’année dernière par TNS Sofres sur le marché du sapin de Noël, cette variété a représenté sur le territoire français 67,6 % de parts de marché en 2012 et a été vendue à un prix moyen de 28,20 €.

L’Épicéa, vigoureux et parfumé
Son agréable odeur de résine se diffuse dans la pièce à vivre et ses rameaux bien étagés du pied à la cime mettent en valeur les parures de fête. L’Épicéa est le sapin de Noël dont la croissance est la plus rapide : au bout de 8 ans de culture il mesure déjà 2 m de haut. En 2012, cette variété a totalisé 28,2 % de parts de marché et a été vendue l’an dernier à un prix moyen de 17,60 €.

Le Pungens, aux reflets bleutés
Sa silhouette bleutée lui a valu le surnom de sapin bleu. Original et décoratif, il se distingue des autres sapins de Noël grâce à ses aiguilles épaisses et piquantes. Ce sapin à pousse lente est sélectionné pour son agréable senteur. De plus, le Pungens ne perd pas ses aiguilles avant plusieurs semaines.

L’Omorika, subtil et original
Son port lancé et ses aiguilles vert foncé au revers argenté lui valent une élégance particulière. Sa forme effilée nécessite des tailles successives pour qu’il puisse atteindre la silhouette conique tant appréciée. Une fois paré de ses décorations, l’Omorika participe à un décor raffiné.

Le Nobilis, fraîcheur nature
Distingué, le Nobilis est un sapin de Noël pourvu d’aiguilles légèrement bleutées et douces au toucher. Il s’agit d’un arbre à pousse lente qui, une fois coupé, conserve longtemps son bel aspect. Quant à son odeur d’agrumes, elle participe à recréer une atmosphère unique dans la maison.

Comment donner une seconde vie à votre sapin de Noël ?

Vendu en conteneur ou en motte avec ses racines, le sapin de Noël pourra quitter son costume de fête pour croître dans le jardin. Ainsi, il pourra entamer une seconde vie avec un maximum de chances de reprise. Cependant, certaines précautions doivent être prises lors de son installation dans la maison et lors de sa replantation.

Dans la maison :

– ne pas l’installer dans une pièce chauffée à plus de 17 °C (véranda, jardin d’hiver),
– éviter toute source de chaleur (radiateur, cheminée),
– prévoir un pied de sapin de Noël avec réserve d’eau,
– brumiser ses aiguilles pour éviter leur dessèchement,
– le placer dans une pièce non chauffée quelques jours avant de le replanter.

Le jour de sa replantation, il est important de veiller à :

– éviter un jour où il gèle,
– imbiber la motte du sapin de Noël durant ¼ d’heure,
– ajouter un peu de terreau et de terre de bruyère dans le trou préalablement réalisé,
– arroser copieusement à la base du sapin.

Sinon, recyclez-le !
Pour ceux qui n’ont pas la chance de posséder une parcelle de terrain, il leur reste la possibilité de transformer leur sapin de Noël en compost ou en bois de chauffage, après l’avoir fait sécher.

Plus d’informations sur http://www.afsnn.fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 octobre 2013