Une nouvelle opération internationale, destinée à lutter contre la vente illicite de médicaments sur Internet et qui s’est déroulée du 18 au 25 juin 2013, a donné lieu à des arrestations dans le monde entier. Les saisies douanières ont presque doublé par rapport à l’opération précédente, passant de 427 000médicaments saisis à plus de 812 000.

Cette opération baptisée « PANGEA VI »  et coordonnée par Interpol, a impliqué cette année 99 pays dont la France. Elle a focalisé son attention sur les fournisseurs d’accès à Internet, les systèmes de paiement ainsi que les services de messagerie qui constituent les trois principaux vecteurs utilisés par les sites web commercialisant des médicaments illicites et dangereux. Cette action a associé les services de police, de gendarmerie, de la douane et les autorités de régulation et de contrôle compétentes en matière de médicaments et de santé publique ainsi que le concours de tous les acteurs privés de l’internet.

En France, l’opération PANGEA VI a fait l’objet d’une phase préparatoire conduite en mai/juin 2013, orientée sur une surveillance du réseau Internet et réalisée par les services spécialisés de la gendarmerie, de la police et de la douane.

Les sites localisés sur le territoire national ont fait l’objet d’opérations judiciaires réalisées par les enquêteurs de la police et de la gendarmerie nationales territorialement compétents avec le concours des enquêteurs de l’OCLAESP et le soutien des inspecteurs de l’ANSM.

De leur côté, les douane sont procédé à la saisie de plus de 812 300 médicaments de contrebande et de contrefaçon, dont plus de 668 700 à Roissy. Plus de 138 litres et 641 kg de produits pharmaceutiques de contrebande ont également été interceptés.S’agissant des comprimés, les agents des douanes ont saisi plus de 155 000contrefaçons, 143 700 comprimés de la famille des produits dopants et plus de429 000 médicaments sans autorisation de mise sur le marché (AMM). Les produits saisis provenaient principalement d’Inde, de Singapour et de Thaïlande.Durant l’opération PANGEA, près d’un millier d’échantillons provenant de saisies douanières ont été envoyés au Service Commun des Laboratoires (SCL)pour y être analysés.

Les saisies douanières ont presque doublé par rapport à l’opération précédente, passant de 427 000médicaments saisis à plus de 812 000.

Tous les sites hébergés à l’étranger et proposant des médicaments aux consommateurs français ont fait l’objet d’une transmission aux autorités étrangères concernées via Interpol.

L’opération PANGEA VI a ainsi permis une série d’arrestations, la saisie de médicaments et de dispositifs médicaux potentiellement dangereux. Ces actions pourront conduire au démantèlement de réseaux illicites. Les médicaments saisis en France sont essentiellement des produits indiqués dans les troubles de l’érection ou utilisés dans le milieu sportif pour accroître les performances (anabolisants stéroïdiens…) et des substances d’origine incertaine ou potentiellement falsifiées qui seront analysées dans les laboratoires de l’ANSM.

Source: ANSM

Rendez-vous sur Hellocoton !