24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Mobilité durable et sécurité routière : les nouvelles pratiques des Français

La Semaine de la mobilité et de la sécurité routière, qui se tiendra du 16 au 22 septembre 2010, invite les usagers de la rue à réfléchir aux modes de transport les plus adaptés à leurs besoins de déplacement. Plus confortables, plus fiables, plus sécurisés, moins coûteux et parfois surprenants, les moyens de transports doivent permettre à tous de bouger autrement et efficacement.

Aujourd’hui, les études démontrent que les Français bougent autrement pour des raisons d’ordre :
économique(1) : pour un particulier, une voiture coûte en moyenne 6 000 euros par an (achat, entretien, carburant). Ce coût est 20 fois supérieur à celui des transports publics dont l’abonnement annuel s’élève en moyenne à 320 euros et 60 fois supérieur au coût d’un vélo équipé et entretenu
environnementale : faire un geste pour la planète et pour autrui en luttant contre la congestion automobile des villes – stationnement et circulation – et les émissions de gaz à effet de serre et de polluants motive pour certains des changements dans leurs choix de déplacements urbains. L’autopartage remplace, par exemple, entre quatre et huit voitures privées, permettant ainsi d’économiser jusqu’à 1,2 tonne de CO2 par usager(2), soit à peu près 60 % de ce que l’on rejette en moyenne par an en se déplaçant !
– réglementaire : le code de la rue adapte la réglementation à l’évolution des pratiques des usagers circulant dans l’espace public, notamment les plus vulnérables. Il a pour ambition de valoriser le principe du bien circuler ensemble avec la création de zones de rencontre, de zones 30…

La loi Grenelle II promulguée le 12 juillet 2010 comporte plusieurs mesures en faveur du développement des transports collectifs urbains et périurbains. Elle apporte une clarification des compétences des collectivités locales afin d’améliorer la planification et la gestion de tous les modes de transports (autopartage, vélos en libre service, réglementation du stationnement, le déploiement d’infrastructures de charges dans les villes…). De même, entre 2009 et 2011, l’Etat apporte 810 millions d’euros pour accompagner le doublement du réseau de transports collectifs en site propre des villes de France, hors Île-de-France. Cette aide traduit un effort sans précédent de l’Etat en faveur des transports urbains.

(1)Source : ADEME
(2)Source : Etude de marché OSEO/ANVAR, 2005

http://www.bougezautrement.gouv.fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 septembre 2010