Les mutuelles vont-elles bientôt pouvoir rembourser les médicaments prescrits en fonction de leur efficacité? Une pratique impossible aujourd’hui puisque les complémentaires santé n’ont aucune information sur le « Service médical rendu » des médicaments établi par la Haute Autorité de Santé. Ce verrou vient, en partie, de sauter, selon « Le Parisien ». La Mutualité française a en effet été autorisée par la Commission nationale informatique et liberté (Cnil) à prendre connaissance de ces informations.

 Il ne s’agit pour l’heure, a assuré la Mutualité française à la Cnil, que d’une expérience réalisée de façon anonyme dans quelques pharmacies à des fins statistiques. Pour l’instant… Car l’objectif est « à terme de généraliser cette expérimentation » pour plus tard « faire notre métier, arrêter de rembourser à l’aveugle », explique le Dr Jean-Martin Cohen-Solal, directeur général de la Mutualité Française, qui rassemble la plupart des mutuelles.
En clair, les complémentaires veulent en finir avec le système actuel du tout ou rien. Explication : le barème des taux de remboursement de la Sécu varie de 100% pour les médicaments traitant des maladies les plus graves, à 65% pour les médicaments à vignette blanche, 35% pour les vignettes bleues et 15% pour les vignettes orange. Les mutuelles sont libres de compléter ce remboursement. Mais pour les vignettes bleues et orange, il n’existe que deux types de contrats qui prennent en charge soit tous les médicaments, soit aucun.

« Aujourd’hui, la seule chose que nous savons sur ces médicaments, c’est leur prix », déplore Jean-Martin Cohen-Solal. Or tous ne sont pas logés à la même enseigne. Exemple relevé par la Mutualité : sur les 150 médicaments à vignette orange pris en charge à 15% par la Sécu, il en est certains dont l’efficacité médicale est jugée « faible », voire « insuffisante » par la Haute Autorité de Santé. « Nous voudrions pouvoir rembourser ou non un produit en fonction plutôt de son utilité médicale », assure Jean-Martin Cohen Solal.

Principal argument : « Si l’on ne veut pas que les contrats coûtent de plus en plus cher, il faut arriver à ne rembourser que les choses reconnues comme efficaces par la communauté médicale », explique le directeur général de la Mutualité française.
Mais les associations de patients pointent déjà des risques de dérive. « C’est une avancée vers les couvertures maladie à plusieurs vitesses. Nous allons voir apparaître des contrats de plus en plus low-cost qui ne rembourseront que les médicaments à utilité élevée », estime Christian Saout, du Collectif interassociatif sur la santé.

Source : http://www.leparisien.fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Médicaments non utilisés: 13 402 tonnes collectées... Cette année, 13 402 tonnes de médicaments non utilisés ont été collectées par les pharmacies françaises et regroupées par les grossistes répartiteurs....
Marisol Touraine dit non à la vente de médicaments... Marisol Touraine, la ministre des affaires sociales et de la santé, a réaffirmé jeudi son opposition à la vente de médicaments en grandes surfaces. De...
Médicaments : la base de données publique sur inte... Composition et substances actives, conditions de prescription, indications ou encore prix de vente public... A partir du 1er octobre 2013, le ministèr...
Le remboursement des médicaments à vignette bleue ... C’est ce lundi qu’entre en vigueur la baisse de 35% à 30% du taux de remboursement par l'assurance maladie des médicaments à vignette bleue. Une mesur...
Informations santé: une brochure pour vous aider à... Rechercher des explications sur les médicaments et les maladies devient de plus en plus facile avec l'internet.  Mais les entreprises du médicament (L...
Médicaments sur internet : un faux site du laborat... L'agence AFP rapporte que le ministère de la Santé a transmis à la justice des informations concernant un faux site internet du laboratoire pharmaceut...
Le Téléthon va produire des médicaments de thérapi... La Tribune revient ce mercredi sur l'Association française contre les myopathies (AFM) qui a reçu l'autorisation de fabriquer des médicaments pour des...
La collecte des médicaments non utilisés baisse lé... La collecte des Médicaments Non Utilisés (MNU) des ménages accuse une légère baisse de 1% par rapport à l'année dernière qui avait enregistrée une for...
7ème Journée Française de l’Allergie le 19 mars... A l’occasion de la 7ème Journée Française de l’Allergie du 19 mars 2013, l’Association Asthme & Allergies donne rendez-vous aux jeunes et à leurs ...
Un somnifère au lieu d’un diurétique: rappel... A la suite d’un problème de conditionnement de boites de Furosémide TEVA 40 mg, un médicament diurétique, certains comprimés ont pu être remplacés par...
Médicaments: l’UFC–Que Choisir pour la fin du mono... L'association UFC–Que Choisir s'est prononcée jeudi pour une "libéralisation de l'automédication". Elle estime ainsi que pour dynamiser ce marché, il ...
Médicaments: un nouveau symbole pour repérer les p... À partir de septembre 2013, un triangle renversé figurera sur la notice de certains médicaments commercialisés sur le marché de l’UE, à la suite d'un ...
Cherchez vos médicaments génériques sur votre iPho... Trouver ses médicaments génériques  en quelques clics sur votre mobile ? C’est possible grâce  à Kelmed, l’application gratuite pour iPhone, développé...
Labos pharmaceutiques : un ancien cadre dénonce le... Dans un ouvrage à charge intitulé "Omerta dans les laboratoires pharmaceutiques" (à paraître mercredi aux Editions Flammarion), le Dr Bernard Dalbergu...
Nouvelle saisie record de faux médicaments L’opération internationale « PANGEA V », destinée à lutter contre la vente illicite de médicaments sur Internet, a impliqué cette année 100 pays dont ...
Médicaments: la France n’a pas de « dispositif adé... La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a estimé lundi sur France Info que la France n'avait pas de "dispositif adéquat" en matière de pharmacovigi...