24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Médicaments homéopathiques : faut-il y croire ?

Les médicaments homéopathiques bénéficient en France d’un statut officiel depuis 1965. Ils sont inscrits à la Pharmacopée française et remboursables à hauteur de 35% par la Sécurité sociale.

Ces médicaments ne sont pas soumis à l’autorisation de mise sur le marché (AMM), mais avec une double contrainte:
– s’abstenir de la revendication d’indications thérapeutiques

– éviter toute forme pharmaceutique pouvant comporter un risque pour le patient (c’est-à-dire voie orale et externe exclusivement et degré de dilution garantissant l’innocuité).
  
Des médicaments du quotidien
Les médicaments homéopathiques font partie des médicaments les plus utilisés en automédication. En France, l’exercice de l’homéopathie est réservé aux professions médicales : on compte 4526 médecins homéopathes et 1748 médecins acupuncteurs et homéopathes. 1 200 substances environ sont reconnues comme médicaments homéopathiques.
La France est l’un des pays où le recours aux médicaments homéopathiques est le plus répandu. Outre les homéopathes convaincus, une forte minorité de médecins la prescrivent aux côtés des autres médicaments. Pourtant les principes de l’homéopathie restent contestés et beaucoup de scientifiques dénient tout fondement scientifique à son principe de similitude et toute efficacité à ses traitements à dose infinitésimale et ne lui accordent qu’un effet placebo, c’est à dire sans danger aucun, mais sans aucun bénéfice thérapeutique.


Bon usage

Respectez les indications portées sur l’ordonnance. Il est préférable de prendre les médicaments homéopathiques en dehors des repas. Pour le tube de granules, une prise se compose habituellement de 5 granules. Le contenu d’une dose (environ 200 globules) est à prendre entièrement, en une seule fois. Laisser fondre les globules ou les granules dans la bouche. Pour les bébés, les médicaments peuvent être dissous dans un peu d’eau.
Les médicaments homéopathiques sont exclusivement vendus en pharmacie. Il n’y a pas de contre-indication à la prise simultanée de médicaments allopathiques et homéopathiques. Votre médecin peut prescrire ces médicaments seuls ou en complément, selon vos besoins. L’homéopathie apporte une réponse thérapeutique à la plupart des pathologies courantes. Le traitement homéopathique permet aussi fréquemment d’en limiter les récidives. Les médicaments homéopathiques n’ont aucune toxicité chimique, ni contre-indication connue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 août 2013