Selon un rapport que s’est procuré mardi l’AFP, l’assurance maladie propose près de 2, 2 milliards d’économies en 2012. Parmi les pistes avancées : des baisses de prix de certains médicaments génériques, des prescriptions d’arrêts de travail plus encadrées, des tarifs harmonisés entre hôpitaux et cliniques.

Premier poste d’économies suggéré par le rapport : le médicament. Ainsi près de 730 millions d’euros d’économies visent les « produits de santé ». L’assurance maladie réclame des baisses de prix sur trois catégories très prescrites : les médicaments contre les ulcères, le cholestérol et l’hypertension. L’Etat fixerait un prix inférieur de 70 % à celui du médicament de marque pour les génériques, alors que la décote actuelle n’est que de 55 %. Le prix des génériques déjà commercialisés serait abaissé de 15 %. Economie : 300 millions. Elle souhaite aussi une baisse des prix des médicaments très coûteux délivrés à l’hôpital, contre le cancer par exemple, pour 150 millions d’euros. Autre piste : la diminution des tarifs remboursés pour les traitements de l’apnée du sommeil, plus élevés que dans d’autres pays, ou encore celui des prothèses de hanche et de genou. De même le rapport prône des baisses de tarifs pour certains professionnels.
Le rapport suggère aussi un encadrement plus strict des prescriptions des médecins, en les incitant par exemple à diminuer la durée des arrêts de travail ou le nombre de séances de kinésithérapie prescrites pour une pathologie donnée, est aussi souhaité. Autre mesure chiffrée à 200 millions d’euros d’économies : le rapprochement des tarifs facturés par les cliniques et les hôpitaux à l’assurance- maladie pour des mêmes actes (chirurgie de la rétine…).
Concernant son financement, le document suggère notamment un alignement du taux de CSG réduit dont bénéficient les retraités imposables (6,6 %) sur celui des actifs (7,5 %), ainsi que pour une hausse des cotisations versées par l’Etat employeur.

Source : AFP, Les Echos, Le Figaro

Rendez-vous sur Hellocoton !