L’asthme est défini comme une maladie respiratoire chronique. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’asthme touche environ 235 millions de personnes dans le monde, et en particulier les enfants, où elle représente la maladie chronique la plus courante.

Qu’est-ce que l’asthme ? Quels sont les traitements existants et sont-ils pris en charge par l’Assurance maladie et la mutuelle santé ? Humanis vous informe.

L’asthme : définition

L’asthme est défini comme une maladie chronique des bronches. La gravité et la fréquence peuvent varier d’une personne à l’autre. L’asthme se caractérise par des difficultés à respirer, déclenchant des crises récurrentes respiratoires.

Concrètement, lorsqu’un asthmatique est en proie à une crise, les parois de ses bronches gonflent et réduisent ainsi le passage pour l’air inspiré et expiré.

Les symptômes qui en découlent sont des insomnies, une fatigue durant la journée et pour les enfants une baisse de l’attention et de l’activité à l’école.

Il existe deux états d’asthme :
• L’asthme chronique ; appelé également asthme persistant, l’asthmatique est sujet à des crises épisodiques.
• L’asthme sévère : responsable de graves crises, il est un réel handicap dans la vie quotidienne. Il est considéré comme une Affection Longue Durée.

Les causes de l’asthme :

Les causes de l’asthme ne sont pas encore totalement déterminées. Cependant les facteurs de risques sont connus : l’asthme peut en effet se déclencher par inhalation de certaines substances telles que :
• les allergènes extérieurs (le pollen par exemple) ou intérieurs (les acariens par exemple);
• la fumée de tabac ;
• les produits chimiques irritants ;
• la pollution de l’air.

D’autres facteurs comme l’air froid ou encore les émotions fortes telles que la colère ou la peur, peuvent également déclencher une crise d’asthme.

L’asthme : les traitements

L’asthme ne peut pas être guéri. Il existe cependant de très bons traitements qui permettent d’atténuer les symptômes, de canaliser les crises et d’assurer ainsi aux asthmatiques une vie plus agréable.

Il existe globalement deux sortes de traitement de l’asthme : un traitement de fond, sur la durée, et un traitement pour les crises.

• Le traitement de fond de l’asthme
Il consiste à inhaler du corticoïde. Ce traitement de l’asthme se présente sous la forme d’un petit inhalateur que l’asthmatique se doit d’avoir tout le temps avec lui.
Il existe plusieurs types d’inhalateur en fonction des besoins et de la gravité de l’asthmatique. Il est cependant estimé qu’une partie des asthmatiques appliquent mal ce traitement, perdant ainsi une partie de son efficacité. Il est nécessaire que le patient sache bien l’appliquer, en particulier chez l’enfant.

• Le traitement de crise de l’asthme
Le traitement de crise de l’asthme nécessite la prise d’un médicament bronchodilatateur. Il opère une action rapide et permet de calmer la crise d’asthme: il va dilater les bronches pour permettre une meilleure circulation de l’air dans les poumons.

Enfin, pour un traitement optimal, il faut également que l’asthmatique respecte quelques règles de vie : ne pas fumer, contrôler les facteurs de risques environnants (pollution, allergies, etc.), et se faire vacciner contre la grippe et le pneumocoque selon la prescription du médecin.

Dans tous les cas, un suivi médical doit être scrupuleusement respecté. La surveillance et le dialogue avec un professionnel de santé sont primordiaux car ils permettent d’adapter le traitement selon les symptômes. Cela permet également de connaitre les signes annonciateurs d’une crise et d’opter pour les bonnes réactions.

L’asthme : la prise en charge des traitements

L’asthme, s’il est réputé sévère, est considéré comme une ALD. Une demande de prise en charge à 100% des soins et traitements de l’asthme peut être établie avec votre médecin et l’Assurance maladie. Il permet donc, sur la base des tarifs de l’Assurance maladie, d’être remboursé pour tous les soins liés au traitement de l’asthme.

Cependant, certains médicaments peuvent s’avérer coûteux et insuffisamment remboursés par l’Assurance maladie : une bonne complémentaire santé est alors utile et assure au patient une meilleure prise en charge de l’asthme.

Aujourd’hui, l’asthme reste encore sous diagnostiqué et peu traité. Il ne faut pas hésiter à en parler avec son médecin traitant ou même son pharmacien : le dialogue permet d’identifier les symptômes en cas de doute.

A noter que la journée mondiale de l’asthme est un excellent moyen pour prévenir et s’informer sur cette maladie respiratoire.

Source : Radiance Groupe Humanis

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Pollution aux particules : plusieurs régions franç... Une pollution aux particules touche depuis plusieurs jours certaines régions françaises, a averti le ministère de l'Ecologie et du Développement durab...
Pollution de l’air à l’école : 3 enfan... Une étude menée par des chercheurs de l'Inserm sur la qualité de l'air à l'intérieur de 108 écoles primaires réparties dans 6 villes françaises montre...
Crises d’asthme : forte activité dans cinq r... Selon le Réseau Sentinelles France, cinq foyers d’activité régionale forte ont été notés en Nord-Pas-de-Calais (78 cas pour 100 000 habitants), Limous...
Vers un nouveau traitement pour l’asthme ? L'asthme et ses symptômes sont liés à une réaction excessive du système immunitaire, habituellement en charge de la défense de l'organisme. Une équipe...
Qualité de l’air dans les écoles et crèches ... Priorité inscrite au Grenelle 2 de l'Environnement, la vigilance sur la qualité de l'air intérieur dans les écoles et les crèches fait l'objet d'une r...
Asthme : bientôt un suivi des patients en pharmaci... L'Assurance maladie va impliquer les pharmaciens d'officine dans le suivi des patients souffrants d’asthme. Ses délégués vont visiter les officines af...
34% des Français s’estiment allergiques A l’occasion de la 11ème édition de la Journée Française de l’Allergie, l’association Asthme & Allergies et IFOP ont réalisé un sondage* afin de m...
Le paracétamol pourrait favoriser l’asthme chez le... Selon une étude néozélandaise, la prise trop fréquenet de paracétamol à l’adolescence pourrait favoriser les risques d’asthme, d’eczéma ou encore d’al...
Les cendres du volcan islandais pourraient poser d... L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué vendredi que les cendres projetées dans l'atmosphère par le volcan en éruption en Islande pourraie...
Aéroports : lancement d’une étude sur la santé des... L’Ile-de-France va lancer en avril prochain une étude épidémiologique sur la santé des riverains des aéroports. Les participants sont des résidents de...
Journée de l’Allergie : l’importance du diagnostic... Votre enfant est allergique ? « Ne laissez pas les allergies lui compliquer la vie ! », exhorte l’Association Asthme & Allergies qui organise le m...
Allergies : un site web pour sensibiliser les enfa... Le Comité Français d’Observation des Allergies (CFOA) souhaite sensibiliser les enfants et leurs parents aux problèmes des allergies, véritable problé...
Pollution de l’air intérieur à l’école... Selon une étude menée par des chercheurs de l'Inserm sur la qualité de l'air à l'intérieur de 108 écoles primaires réparties dans 6 villes françaises,...
Allergies : alerte aux pollens de bouleau Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A),  du 16 au 23 avril, "ce sont des quantités importantes de pollens de bouleau qui so...
Asthme chez l’enfant : faut-il se méfier des médec... Selon une étude menée par l’Université de Montréal, les enfants qui bénéficient de thérapies parallèles ou complémentaires sont deux fois plus suscept...
Journée Mondiale de l’Asthme : « Bien vivre ... Le 1er mai, c'est aussi la Journée Mondiale de l'Asthme, sous le thème cette année "Bien vivre pour bien respirer". Pathologie trop souvent négligée, ...