Alors que se déroule la journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques, le gouvernement a annoncé lundi plusieurs mesures afin de limiter la surconsommation d’antibiotiques et lutter ainsi contre les résistances à ces médicaments.

Marisol Touraine, la ministre des affaires sociales et de la santé, et Stéphane Le Foll, le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, ont annoncé des mesures pour « favoriser le bon usage, préserver certains antibiotiques et informer ». Afin de favoriser le bon usage des antibiotiques, les deux ministres souhaitent le développement de l’utilisation des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) par les professionnels de santé, pour parvenir à « une réduction importante des prescriptions inappropriées d’antibiotiques ».

Autre mesure, la limitation de la durée de prescription et de délivrance de certains antibiotiques les plus générateurs de résistance, en réponse à des prescriptions « parfois trop longues et donc inappropriées ». Ils ont également annoncé la création d’un référent hospitalier sur les antibiotiques dans tous les établissements et de référents vétérinaires pour la prescription des antibiotiques critiques en médecine vétérinaire.

En ce qui concerne la préservation de certains antibiotiques dits « critiques » (à garder pour des situations graves où ils sont le dernier recours), Marisol Touraine a rappelé l’expérimentation de la délivrance à l’unité dans les pharmacies, mesure prévue par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014.

La ministre va également proposer au niveau européen d’instaurer un statut particulier pour les antibiotiques en s’inspirant du statut des médicaments orphelins, pour maintenir sur notre marché les vieux antibiotiques et inciter au développement de nouveaux.

Stéphane Le Foll a de son côté rappelé son ambition de réduire fortement l’exposition antibiotique chez l’animal. Un objectif chiffré de réduction de l’utilisation des antibiotiques critiques pour l’homme sera fixé dans le cadre du projet de loi d’avenir de l’agriculture de l’alimentation et de la forêt discuté au Parlement en janvier. Des guides de bonnes pratiques de prescription seront élaborés et validés par les agences sanitaires. Par ailleurs un décret viendra renforcer les conditions préalables à la prescription de ces antibiotiques.

Enfin, afin d’informer les citoyens et mobiliser les professionnels, les ministres ont annoncé la création d’un nouvel indicateur hospitalier de suivi de l’exposition aux antibiotiques (ICATB 2) « accessible au public en toute transparence ». De plus, une campagne à destination du grand public et des professionnels par l’assurance maladie a été lancé sur internet dès aujourd’hui.

Rendez-vous sur Hellocoton !