A la lumière de l’affaire Médiator, le 2ème rapport de l’Igas, publié mardi soir, propose une réforme d’envergure de la pharmacovigilance, une reconstruction de la politique du médicament et un positionnement nouveau de la France dans le concert européen. Parmi les mesures préconisées, deux propositions chocs: la réduction du nombre global de médicaments disponibles et la suppression de la visite médicale.

L’Inspection générale des affaires sociales (Igas), dans son deuxième rapport sur la pharmacovigilance et gouvernance de la chaîne du médicament, n’y va pas de main morte. Simplification de la notification des effets indésirables, meilleur contrôle des laboratoires, suppression des visiteurs médicaux, information sur les médicaments par un organisme public… Les propositions de l’Igas se fondent sur un constat radical : au-delà des anomalies particulières qu’elle a relevées, la mission souligne les graves défaillances globales des politiques et autorités publiques du médicament en général, du système français de pharmacovigilance en particulier révélées par l’affaire du Médiator. Des défaillances, qui selon les auteurs du rapport, résultent à la fois d’un affaiblissement du rôle de l’Etat depuis la fin des années 90, et d’un retard pris par rapport aux pays comparables.

Ainsi, selon le rapport, seuls les nouveaux médicaments « apportant un progrès thérapeutique par rapport à un médicament de référence » doivent pouvoir accéder au marché et non, un médicament simplement équivalent par rapport aux traitements existants. De plus, pour être remboursé, un médicament doit être subordonné « à son inscription dans une stratégie de santé et à une évaluation médico-économique positive ».

Une pharmacopée française «surabondante »
Surtout, « la pharmacopée française, notamment à la suite d’une forte dérive au cours de la décennie 2000, est surabondante », estiment les auteurs du rapport qui suggèrent une réduction du nombre des médicaments, en ne retenant que les médicaments « essentiels à la couverture des besoins de santé publique ». Une recommandation qui passe par une réévaluation d’ici « un à deux ans » de l’ensemble des médicaments actuellement sur le marché.

La visite médicale interdite en France
Autre mesure choc de l’Igas, la suppression des visiteurs médicaux. « Il n’y a pas d’alternative », estiment les auteurs, car les « tentatives de régulation menées depuis quelques années » n’ont pas suffi. Objectif: limiter la mainmise des firmes pharmaceutiques sur les médecins prescripteurs. Le rapport propose la constitution d’un organisme public d’information sur le médicament et que, dans un souci de transparence, toute l’action promotionnelle des firmes vers les acteurs de santé soit rendue publique, à l’instar du Sunshine Act américain.

Enfin, concernant la pharmacovigilance, le rapport recommande « une réforme d’envergure » avec une simplification et un élargissement de la notification des effets indésirables à l’ensemble des médecins et aux assocaitions de patients. Et également de promouvoir les analyses indépendantes de l’industrie en créant un département de pharmaco épidémiologie au sein de l’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Mais, surtout, le rapport de l’Igas préconise de « rééquilibrer les rapports entre l’Afssaps » et les laboratoires : “exiger les données complètes des essais cliniques”, “annuler des décisions favorables au laboratoire en cas de conflit d’intérêt”,et enfin “prévoir des sanctions proportionnées aux enjeux”…

Consulter le rapport de l’IGAS
http://www.igas.gouv.fr/spip.php?article206

Source : IGAS, Les Echos et AFP

A Lire également

Tétrazépam : l’Agence européenne du médicame... Une nouvelle étape vers le retrait du Tétrazépam  a été franchie lundi. Le groupe de coordination pour les procédures de reconnaissance mutuelle et dé...
Le Furosémide Teva 40mg revient dans les pharmacie... Le Furosémide Teva 40mg sera de retour dans les pharmacies à partir du 6 septembre prochain. Le laboratoire Teva vient en effet de recevoir l’autorisa...
La commercialisation de l’Uvestérol D suspendue pa... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a engagé, par mesure de précaution, une procédure de suspension de la com...
Notice des médicaments: un tiers des Français ne l... Un sondage Groupe Pasteur Mutualité / ViaVoice  révèle que 33% des français déclarent ne jamais ou très peu la regarder. Ils sont en revanche 43% à dé...
Anxiolytiques et hypnotiques : la consommation des... Anxiolytiques, hypnotiques... 11,5 millions de français ont consommé au moins une fois une benzodiazépine en France en 2012. Un rapport de l’Agence na...
Retrait du marché du Parfenac pour causes d’allerg... L’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) vient d’annoncer le retrait du marché du Parfenac® à compter d’aujourdhui en ...
L’automédication, un marché en forte progres... Une étude du cabinet IMS Health montre que le marché de l’automédication en France sur le segment des antalgiques, voies respiratoires, voies digestiv...
Médicaments: des dépenses encore beaucoup trop éle... Selon une étude présentée lundi 24 juin par l'eurodéputée Michèle Rivasi, le pharmacien Serge Rader et le Pr Philippe Even, les dépenses de médicament...
Médicament : les Français ont toujours confiance m... Mediator, prothèses PIP, « Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux » des Pr. Even et Debré, mise en cause des pilules contraceptives....
Protelos: le rapport bénéfice/risque positif confr... L’agence européenne du médicament (EMA) a confirmé vendredi dans un communiqué le rapport bénéfice/risque positif du Protelos des laboratoires Servier...
L’Agence nationale de sécurité du médicament et de... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) est officiellement créée. La parution du décret de gouvernance relatif à ...
Essais cliniques : une web série pour mieux compre... Le Leem, organisation qui représente les industriels du médicament en France, a mis en ligne une web série constituée de quatre épisodes pour explique...
Allaitement et Motilium®: l’agence du médica... Dans un point d'information publié vendredi, l’Afssaps a mis en garde les patientes et les prescripteurs sur les risques liés à l’utilisation hors AMM...
Alzheimer : un médicament suscite l’espoir dans le... Alors que va se dérouler la Journée Mondiale contre la Maladie d’Alzheimer, Le Parisien revient mardi sur les travaux menés par une équipe française s...
Loi sur le médicament: Xavier Bertrand annonce ... Ce matin sur RTL, Xavier Bertrand, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé, est revenu sur le projet de loi de réforme du médicament qui do...
Quand parle-t-on d’effets indésirables liés aux mé... 3,6% des hospitalisations sont dues à des effets indésirables de médicaments*. Les médicaments possèdent des effets bénéfiques préventifs ou curatif...