Médicament: les industriels souhaitent une meilleure information des patientsDans un communiqué, le Leem, l’organisation qui fédère les entreprises du médicament en France, estime “nécessaire de permettre aux Français de disposer de repères clairs sur les médicaments”.

Elles demandent aux pouvoirs publics – sur la base d’un collège d’experts diversifié – “l’engagement d’actions d’information, d’éducation pédagogique et de sensibilisation sur le médicament auprès des patients et de l’ensemble des Français”. Le Leem se dit prêt “à s’associer à cette démarche par des actions concrètes”.

Le Leem déclare également avoir pris acte des réponses apportées par la ministre de la Santé sur les inquiétudes relatives aux contraceptifs oraux de 3ème et de 4ème générations.  Il souligne que “les effets indésirables – en l’espèce, un risque de complications thrombo-emboliques veineuses – sont connus de longue date, ils sont largement documentés, et figurent dans l’Autorisation de mise sur le marché (AMM), dans le Résumé des caractéristiques du produit (RCP) et dans la notice d’utilisation de ces contraceptifs. Des risques pris en compte par les autorités sanitaires, tant françaises qu’européennes, et qui ont donné lieu à des recommandations de prescription. “Il n’y a pas eu, en l’espèce, de défaillance du système de pharmacovigilance”, estime le Leem.

Face aux questions soulevées par les contraceptifs oraux, le Leem souligne “l’importance de développer un dispositif d’information clair sur le médicament, sur sa mise au point, sur l’évaluation du rapport bénéfices-risques, sur les risques associés à un mésusage”. Les industriels “demandent aux pouvoirs publics (…) l’engagement d’actions d’information, d’éducation pédagogique et de sensibilisation sur le médicament auprès des patients et de l’ensemble des Français”. Le Leem se dit prêt à s’associer à cette démarche par des actions concrètes.

Enfin, les Entreprises du Médicament rappellent qu’elles soutiennent l’objectif d’amélioration de la diffusion des recommandations des autorités sanitaires auprès des professionnels de santé et appellent de leurs vœux un renforcement de la formation initiale et continue des médecins sur le médicament.

Source: Leem