Urgences, consultation ou hospitalisation, bientôt un dossier informatique suivra le patient du CHR d’Orléans partout. La fin du dossier papier c’est l’assurance pour le patient que chaque médecin rencontré, quelle que soit sa spécialité, a connaissance de son histoire sanitaire. Ce gain de temps commencera dès la prise de rendez-vous qui pourra s’organiser par internet.

Le dossier patient partagé informatisé (DPPI) centralise l’ensemble des informations du patient dans un réceptacle unique : conclusions d’examens, comptes-rendus opératoires, traitements, interventions médicales ou paramédicales… Il retrace ainsi l’histoire sanitaire du patient et le suit pendant ses hospitalisations et de son parcours de santé au sein du CHR d’Orléans. Les informations sont mises à jour en temps réel et consultables à tout moment par l’ensemble des services.

Ce partage instantané des informations améliore la coordination de la prise en charge pluridisciplinaire et répond parfaitement aux besoins des patients souffrant de plusieurs pathologies ou de maladies chroniques.

Cette coopération facilitée s’étendra au-delà du CHR dès 2013. Le DPPI sera alors en interopérabilité avec le dossier pharmaceutique, enrichi des informations sur les médicaments pris par le patient. Parallèlement, les médecins de ville recevront dans les meilleurs délais des comptes rendus spécifiques par une connexion web sécurisée, en préfiguration du Dossier Médical Personnel.

Un ensemble d’outils informatiques de communication et de gestion au bénéfice des patients

La mise en place du DPPI s’accompagne d’un bouquet d’applications fonctionnelles, simples et en adéquation avec les pratiques. Toutes convergent pour fluidifier le parcours de soins et faciliter la vie des patients : Ainsi, dès décembre 2012, les patients auront la possibilité de prendre un rendez-vous en ligne. Consultation ou examen médico-technique, le patient connaitra les disponibilités, programmera lui-même la date et l’heure du rendez-vous, puis recevra une confirmation par courrier, mail ou sms, avec les formalités et pré-requis à satisfaire.

Moins d’attente au niveau des urgences. En amont, la visibilité des arrivées par le SAMU et, en aval, la connaissance en temps réel de la disponibilité des lits rendront plus rapide la prise en charge des patients.

Enfin, pour mieux accueillir le patient hospitalisé, gérer au plus près ses mouvements, ses repas, le service téléphonique… les professionnels du CHR disposeront en temps réel d’une information fiable sur l’occupation des lits.

Olivier Boyer, directeur général du CHR d’Orléans, précise : « Le nouvel hôpital dont l’ouverture complète est prévue en 2015 n’offrira pas uniquement un lieu de travail et d’accueil moderne mais également une organisation des soins novatrice dont la performance sera mise au profit du temps clinique passé auprès des patients ».

Source : CHR d’Orléans
Site : http://www.chr-orleans.fr/

A Lire également

Urgences: 35% des Français s’y sont rendus c... Depuis de nombreuses années, les urgences doivent faire face à un engorgement suscitant un débat sur les réponses à apporter à cette situation. 35% de...
Maternité de Carhaix (Brest) : un avenir « rassura... Sujet sensible, le devenir de la maternité de Carhaix (Brest) a fait l'objet d'une communication rassurante co-signée par Alain Gautron, Directeur Gén...
Médicaments sans ordonnance : “pas nécessair... Des écarts de prix (entre 2 et 3 fois) sur un même médicament selon les pharmacies, des médicaments sur Internet "pas nécessairement moins chers"...  ...
Les champions d’Europe Yohann Diniz et Mahié... Dans le cadre du mois "Reims à toutes jambes", les deux champions d'Europe d'athlétisme, Yohann Diniz et Mahiédine Mekhissi, sont venus à la rencontre...
Dossier spécial : L’Express enquête sur les Urgenc... Mercredi 29 juin 2011, le magazine l’Express publie un dossier spécial sur les Urgences en France, qui accompagne un palmarès détaillé. La rédaction a...
Psychiatrie : le CHU de Marseille expérimente le s... Violence, tentative de suicide, crise familiale... Le pôle universitaire de psychiatrie de l'AP-HM lance une expérience de prise en charge à domicile ...
L’école à l’hôpital : comment ça fonct... Lorsque les enfants et adolescents sont hospitalisés, ils peuvent suivre un enseignement aménagé. C'est ce qu'on apppelle communément "l'école à l'hôp...
Fête de la musique : ça swingue à l’hôpital... Fanfare, folk, musique du monde, chorale, trio ou quatuor… Le 21 juin, la fête de la musique qui fait danser les rues ne s'arrêtera pas aux portes de ...
Incontinence urinaire : la bandelette, une nouvell... Le CHU-Hôpitaux de Rouen a développé une technique innovante dans le traitement de l'incontinence urinaire masculine : les bandelettes sous-uréthérale...
Médicaments: l’UFC–Que Choisir pour la fin du mono... L'association UFC–Que Choisir s'est prononcée jeudi pour une "libéralisation de l'automédication". Elle estime ainsi que pour dynamiser ce marché, il ...
Médicaments sur internet : feu vert à la vente des... Selon « Les Echos » et « Le Figaro », la ministre de la Santé envisagerait de légaliser la vente des médicaments non remboursables et vendus sans pres...
Services d’urgences de proximité : les Français op... Un sondage Odoxa pour la MNH, le Figaro et France Inter montre que 76 % Français estiment que la fermeture des services d’urgences de proximité serait...
Infections nosocomiales : le cuivre pour protéger ... Une 1ère en France : l’hôpital de Rambouillet a inauguré vendredi ses équipements en cuivre pour lutter contre la prolifération des bactéries multi-ré...
Violences à l’hôpital : une hausse de 38 % entre 2... L'observatoire national des violences en milieu hospitalier (ONVH) a dressé son bilan pour l'année 2009. Celui-ci fait état d'une augmentation de 38 %...
Le CHR d’Orléans, 4ème hôpital le plus sûr d... Au « Palmarès exclusif » des hôpitaux français les plus sûrs établi le 8 décembre 2009 par le magazine L'Express, le centre hospitalier régional d'Orl...
Contrefaçon de médicaments : 77% des Européens ne ... Seulement 20% d’Européens associent contrefaçon et médicaments et 77% déclarent ne pas être suffisamment informés. Des résultats qui sont issus d'une ...