Autopartage : les Français à la traîneDe quoi s’agit-il ? L’autopartage est un service simple, pratique et économique qui complète les modes alternatifs à la voiture individuelle : marche à pied, vélo, transports collectifs, taxi, location classique, etc.

Il y a près de 250 000 utilisateurs de l’autopartage en Europe, dont 70 000 en Suisse et 100 000 en Allemagne. En France, il n’y a que 3 000 “autopartageurs”. Pour promouvoir ce service et en assurer le développement, le réseau France-Autopartage regroupe plusieurs structures locales d’autopartage :

– des voitures en multipropriété, utilisées successivement par plusieurs personnes.
– une voiture près de chez soi, grâce à un réseau de stations au cœur des quartiers d’habitation ou d’activité.
– un accès en libre-service, 24h/24 et 7j/7, avec une carte d’abonnement.
– des locations de courte durée, 1h ou plus, facturées à l’heure et au kilomètre.

Une mobilité plus souple
La souplesse d’utilisation des voitures partagées est très proche de celle d’une voiture particulière :

– par Internet ou par téléphone, 24h/24 et 7j/7, la réservation d’un véhicule est à effet immédiat, pour la durée souhaitée (à partir d’une heure).
– les voitures partagées se trouvent dans des stations à proximité du domicile ou du travail de l’adhérent, dans les quartiers et les villes où il y a une demande.
– le choix entre différents véhicules permet d’utiliser la voiture adaptée à chaque déplacement (citadine, familiale, ou avec de plus grandes capacités de chargement).

Une mobilité plus économique
Dans un système d’auto-partage, on ne paye que ce qu’on utilise. Pour les utilisateurs de l’autopartage, le coût fixe est peu important et se résume à l’adhésion et l’abonnement mensuel. L’adhérent règle ses utilisations “au juste prix” en fonction de nombre d’heures et de kilomètres parcourus. A l’inverse, le propriétaire d’une voiture individuelle supporte une part de coûts fixes (prêt, perte de valeur, assurance, stationnement…) bien plus importante que les coûts variables (carburant, péages…) à évaluer au regard du coût annuel moyen d’un véhicule personnel : 5800 euros. source : Automobile Club.

Une mobilité plus écologique
L’autopartage permet de réduire le nombre de voitures et d’optimiser leur utilisation: alors qu’une voiture particulière ne roule en moyenne qu’une heure par jour, elle entraîne de nombreux coûts pour la collectivité, tant en terme de consommation d’espace, de pollution, que d’investissement.

Les études menées sur les usages de l’autopartage en Allemagne et en Suisse se vérifient dans les structures françaises : les utilisateurs de l’autopartage réduisent leur usage de la voiture au profit de modes moins polluants.

www.franceautopartage.com

A Lire également

Lunettes et lentilles sur internet : “des pr... En facilitant le recours à la vente en ligne de lunettes et de lentilles, le projet de loi Consommation pourrait permettre "des économies substantiell...
Mieux comprendre les addictions : tabac, alcool, d... La Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC) et Réunica organisent une journée d'informations gratuite et ouverte à tous sur les addictions : ...
Prêt-à-porter pour nouveaux seniors sportifs Damart renforce son offre Damart Sport dédiée aux nouveaux seniors pratiquant régulièrement une activité sportive «douce» : vélo, randonnée, fitness, ...
Bisphénol A : La Ligue contre le cancer lance une ... La Ligue contre le cancer veut « dire stop au Bisphénol A » et lance ce mercredi sur internet une pétition pour obtenir son interdiction, "en applicat...
Les nouveaux vélos de remise en forme Certains utilisent leur vélo comme moyen de locomotion écolo. D'autres plutôt comme un outil rentable pour garder la forme en plein air. C'était sans ...
Bébé : les nouveaux « maillots de bain-couches » l... Pour barboter à la piscine ou à la mer, Pipawee dévoile sa nouvelle collection de couches-maillot de bain BIO pour bébé nageur écolo : plus besoin de ...
Vente de médicaments sur le net : Roselyne Bachelo... Roselyne Bachelot a confirmé sur RTL, l'information publiée jeudi dans le quotidien Les Echos. En 2011, certains produits vendus en automédication, no...
Vélo: avec un rétro, c’est mieux! Vous vous êtes réconcilié  avec le vélo ? Mais comme beaucoup de nouveaux adeptes, vous n’avez pas de rétroviseur. Pis encore, on vous l’a volé. La so...
Parcours du coeur 2011 : vous faites quoi les 2 et... Comme chaque année depuis 36 ans, la Fédération Française de Cardiologie organise Les Parcours du Cœur dans toute la France, en partenariat avec les m...
Premières téléconsultations de médecin par interne... Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France ce mardi, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot a annoncé que « les premières téléconsultatio...
80% des Français craignent la vente de médicaments... Alors que depuis le 1er mars dernier, le gouvernement français autorise les pharmacies à vendre en ligne tous les médicaments non soumis à Prescriptio...
VIH: vivre autrement son traitement grâce au web Depuis un an, le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) a mis sur pied une application web où des personnages virtuels viennent souteni...
Médicaments sur internet : feu vert à la vente des... Selon « Les Echos » et « Le Figaro », la ministre de la Santé envisagerait de légaliser la vente des médicaments non remboursables et vendus sans pres...
Vélo en ville : une pratique dangereuse pour la sa... Faut-il lever le pied de la pédale ? Des chercheurs du Trinity College de Dublin en Irlande ont démontré que la pratique du vélo en ville exposait les...
Médicaments sans ordonnance : “pas nécessair... Des écarts de prix (entre 2 et 3 fois) sur un même médicament selon les pharmacies, des médicaments sur Internet "pas nécessairement moins chers"...  ...
Vente de médicaments sur internet : l’Autori... L’Autorité de la concurrence a publié mercredi un avis défavorable sur le projet d’arrêté du gouvernement concernant la vente en ligne de médicaments....