Après les feuilles de soins, les ordonnances papier vont progressivement disparaître des pharmacies et des cabinets médicaux, au profit de prescriptions électroniques. A la clef , des gains de temps, de place et d’argent. L’Assurance maladie entend généraliser ce système aux 23.000 offcines de France d’ici fin 2012, début 2013.

Chaque année, l’assurance maladie traite 750 millions d’ordonnances par an, ce qui représente 420 km d’archives. Cette collecte, qui mobilise 4000 agents, a un coût : 4 millions d’euros par an pour la Cnam. « Nous sommes confrontés à une masse de papier considérable », a expliqué jeudi lors d’un conférence presse Philippe Ulmann, directeur de l’offre de soins à l’Assurance maladie, ce qui entraîne « une gestion très lourde pour les pharmaciens » et pour l’Assurance maladie qui doit « les récupérer, les trier, les traiter » et les archiver.

C’est pourquoi la Caisse nationale d’assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) a débuté l’an dernier la dématérialisation des ordonnances dans les pharmacies où circulent chaque année 550 millions de prescriptions. Environ 900 officines volontaires les scannent lorsque le patient est au guichet, puis gravent des CD, envoyés tous les quinze jours à l’Assurance maladie.

Ce système va être progressivement généralisé aux 23.000 pharmacies de France d’ici fin 2012, début 2013, a précisé le directeur général de la Caisse nationale d’assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), Frédéric van Roekeghem. Les officines seront aidées à hauteur d’environ 400 euros annuels pour s’équiper, a-t-il indiqué.

Parallèlement, certaines pharmacies expérimentent la télétransmission directe de ces ordonnances vers l’Assurance maladie, comme elles le font déjà pour les feuilles de soins qui permettent le remboursement à l’assuré. Cette transmission vers un serveur informatique sécurisé sera aussi généralisée progressivement.

La dématérialisation existe déjà en France pour les arrêts de travail et le choix du médecin traitant, a rappelé la Caisse, et son application aux ordonnances, notamment de médicaments, a été validée par la convention signée en juillet entre médecins et Assurance maladie. Les professionnels de santé (pharmacies, kinés, labos…) pourront alors, sur un portail internet professionnel, avoir accès à l’ordonnance du médecin, ce qui n’empêchera pas ce dernier de continuer à délivrer une prescription papier au patient.

Le directeur général de la CNAMTS espère « lancer une généralisation en 2014 » avec pour objectif un achèvement en 2018.

Source : Le Figaro, Europe 1

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Médicaments : 3 Français sur 4 défavorables à un d... Selon un sondage PHR/IFOP*,  76% des Français seraient défavorables à un déremboursement partiel des médicaments par l’Assurance Maladie. Cette en...
L’Assurance Maladie poursuit son virage numérique... Le site ameli.fr, est l’un des sites publics les plus consultés, avec plus de 110 millions de visites annuelles. L’espace personnel ameli s’est imposé...
Sécu : mutuelles et associations de patients disen... Les réactions hostiles n’ont pas tardé suite à la parution jeudi dans Les Echos des grandes lignes du Projet de loi de financement de la Sécurité soci...
Insuffisance rénale chronique : près de 61 000 per... Selon un rapport de l'Assurance maladie, près de 61 000 personnes étaient traitées pour une insuffisance rénale chronique en France à fin 2007. Un nom...
Soins dentaires : 60 Millions de consommateurs dén... Soins conservateurs, extractions de dents, prothèses, implants ou encore orthodontie... Une enquête publiée dans le numéro de novembre de 60 Millions ...
Arrêts maladie : la sécu veut traquer les abus des... Le Parisien dévoile un décret "discrètement" publié hier. La Sécurité sociale veut traquer les abus et va renforcer pendant deux ans les contrôles sur...
Sept Français sur dix s’estiment en bonne santé... Sept Français sur dix s’estiment en bonne santé en 2013, dont trois sur dix en très bonne santé selon les chiffres du dernier baromètre d’opinion de l...
Arrêts maladie de complaisance : les salariés mis ... Le gouvernement envisagerait de s’attaquer aux arrêts maladie de complaisance en faisant payer au salarié une amende proportionnelle aux indemnités in...
Post accouchement : l’accompagnement du retour à d... L’Assurance Maladie propose en test dans 7 maternités, avec le concours de trois CPAM (Annecy, Rennes et Versailles), un service d’accompagnement de r...
Mediator: 450 demandes de prise en charge en moyen... Selon la Direction générale de la santé (DGS), l'Assurance Maladie a reçu en moyenne 450 à 460 demandes de prise en charge pendant le premier semestre...
Diabète : 12,5 milliards d’euros de dépenses... En 2007, la France comptait 2,5 millions de personnes diabétiques, soit 40% de plus qu’en 2001. Selon l’Assurance maladie, les dépenses de soins pour ...
De nouvelles taxes pour combler le déficit de la S... Taxation des boissons énergisantes, des cigarettes électroniques, ou encore de l'aspartame... Selon Le Parisien, qui a publié jeudi un rapport confide...
Assurance-maladie : professionnels de santé et hôp... Selon un rapport publié par la Délégation nationale à la lutte contre la fraude et révélé mardi, par Les Echos, les hôpitaux et professionnels de sant...
Mediator : la Sécu réclame 255 millions au laborat... La Sécurité sociale a confirmé par l'intermédiaire de son avocat l’information révélée dès mercredi soir par le Parisien.fr. Elle entend ainsi demande...
ALD : les guides pratiques pour les patients Afin de mieux informer les patients et leurs familles sur les maladies classées ALD (affection de longue durée) , la Haute Autorité de Santé met à leu...
Sécu : le gouvernement dément les nouvelles taxes... Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Bernard Cazeneuve, le ministre délégué chargé du Budget, ont démenti jeudi "ave...