Alors que la publication par l’Afssaps de la liste de 77 médicaments placés sous surveillance a semé le trouble chez de nombreux patients, l’UFC–Que Choisir a rendu publique ce lundi son analyse de cette fameuse liste. Selon elle, trente-et-un sont “à éviter” dont huit médicament sont “particulièrement dangereux”. L’association de consommateurs appelle ainsi « les pouvoirs publics à agir sans délai ».

« En attirant pêle-mêle l’attention sur des médicaments à la dangerosité avérée et d’autres qui, bien qu’à surveiller, sont utiles, la publication de la liste des 77 médicaments, non accompagnée de recommandations, a accru la défiance des Français vis-à-vis des médicaments », estime l’UFC-Que Choisir qui a analysé chacun des médicaments. Résultats : 31 d’entre eux seraient à éviter, dont 8 particulièrement dangereux, seraient à « retirer du marché sans attendre » : Actos, Arcoxia, Equanil, Hexaquine, Nexen, Valdoxan, Vastarel et Zyban1. L’association note dans un communiqué que « plusieurs de ces médicaments sont d’ailleurs d’ores et déjà interdits à l’étranger » .

Le “déremboursement des médicaments inefficaces”
L’UFC–Que Choisir a par ailleurs passé en revue les médicaments à « vignette orange » (pris en charge à 15 % par l’assurance maladie). « Alors que certaines de ces spécialités sont utiles, et mériteraient une meilleure prise en charge par la collectivité nationale, il apparaît à l’inverse que d’autres sont sans efficacité, voire, comme certains vasodilatateurs, dangereux », souligne l’association. « Refusant que l’intérêt économique des laboratoires passe avant les impératifs de santé publique », l’UFC– Que Choisir rappelle dans son communiqué que « seuls les critères de santé doivent entrer en considération dans les décisions de mise sur le marché et de remboursement des médicaments ».

Dans un « double objectif de santé publique et d’économies », l’UFC–Que Choisir réclame une action sans délai des pouvoirs publics qui passe concrètement par le retrait du marché des huit médicaments précités qui sont dangereux pour la santé et le “déremboursement des médicaments inefficaces, qui grèvent inutilement les finances publiques et contribuent à l’augmentation des primes d’assurances complémentaires santé”.

Enfin l’UFC-Que Choisr estime que « la communication défaillante de l’AFSSAPS s’agissant des médicaments placés sous surveillance est une nouvelle preuve de l’urgence de la réforme de la politique du médicament, réforme qui se fait toujours attendre ».

Source : UFC Que Choisir

A Lire également

MEDI’RAPPEL®, une appli pour ne pas oublier la pri... L'application mobile MEDI’RAPPEL® a été conçue pour aider les patients à ne pas oublier la prise de leurs médicaments ou celle de leurs proches. A sav...
Sécu: « alerte aux nouveaux déremboursements » de ... Selon le CISS (collectif interassociatif sur la santé), la FNATH (association des accidentés de la vie) et l'UNAF (Union des associations familiales),...
Antidépresseurs : faut-il en avoir peur ? Le traitement médicamenteux ne constitue qu’un aspect de la prise en charge des sujets présentant des troubles dépressifs ou anxieux. Si historiquemen...
Qualité de l’eau du robinet en France: lR... Au lendemain du forum mondial de l’eau à Marseille sur l’accès à la ressource aquatique et à la veille de la journée mondiale de l’eau, l’UFC-Que Choi...
Participation d’un enfant à un essai cliniqu... Le Leem (Les Entreprises du Médicaments) propose sur son site internet une brochure destinée aux parents qui fait le point sur la participation d'un e...
Previscan 20 mg et Lisinopril EG 20 mg : attention... L’Afssaps attire l’attention sur le risque de confusion entre deux médicaments, Previscan 20 mg et Lisinopril EG 20 mg, dont la présentation en compri...
Sécu: 600 médicaments pourraient ne plus être remb... Le Parisien revient ce matin sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) qui sera présenté jeudi 22 septembre à l'Assemblée nat...
Obésité, surpoids… La HAS fait ses recommand... Changement durable des habitudes, accompagnement diététique et psychologique, activité physique, mais aussi se passer de médicaments... La Haute Autor...
Médicaments, vaccins : la confiance des Français s... Selon les résultats de l'Observatoire sociétal du médicament* du Leem (Les Entreprises du Médicament), 84 % des Français ont confiance dans les médica...
Médicaments non utilisés: 80 % des Français déclar... La collecte des médicaments non utilisés (MNU) affiche une légère hausse en 2015. Selon Cyclamed, 15 477 tonnes de déchets issus de médicaments ont ét...
Médicaments : la France bientôt face à une pénurie... L’Ordre des pharmaciens s'inquiète du manque de certains médicaments qui frapperait de plus en souvent les officines et les hôpitaux. En cause, "la mo...
Xenical / Alli : le rapport bénéfice/risque toujou... Selon le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments, le rapport bénéfice/risque de l’orlistat, utilisé dans l...
900 000 visites en un an pour le site medicaments.... Il y a un an jour pour jour, le gouvernement lançait www.medicaments.gouv.fr, la première base de données publique et gratuite de référence sur les mé...
La liste des 76 médicaments sous surveillance publ... L'Afssaps doit publier aujourd'hui une liste de 76 médicaments sous surveillance et fera à cette occasion le point sur leur évaluation.  59 d'entre eu...
Retraits de plusieurs lots de médicaments des labo... L’Afssaps indique avoir procédé le 10 janvier au retrait des spécialités exploitées par la société Alkopharm dont "l’indisponibilité immédiate n’aura ...
CMU : une assurance pour tous ?   Si vous disposez de faibles ressources ou êtes en situation de précarité, des dispositifs spécifiques d’accès aux soins existent. Vous n’êtes bén...