Dans la plupart des pays de la Région européenne de l’OMS, plus des deux tiers de la quantité de sel consommée sont en fait cachés dans les aliments manufacturés, les en-cas et autres denrées telles que le pain et le fromage.

 Certaines chaînes de restauration rapide et d’autres restaurants constituent une source importante de produits riches en sel, en matières grasses et en sucre. En d’autres termes, les consommateurs ne peuvent contrôler qu’environ 20 % de leur apport en sel : comme, bien souvent, nous ne connaissons pas la quantité de sel que nous ingérons, nous ne pouvons donc en diminuer la consommation.

Le sel et ses dangers
Si le sodium est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, les populations de la Région européenne de l’OMS en consomment de trop sous forme de sel.

En 2008, les maladies cardiovasculaires étaient responsables de 42 % de la mortalité dans la Région. Aujourd’hui, la consommation de sel est considérée comme l’un des principaux facteurs de risque des maladies non transmissibles, notamment les maladies cardiovasculaires.

Les résultats de la recherche ont révélé qu’une consommation élevée de sel entraîne une augmentation de la tension artérielle et ce, chez tous les groupes d’âge. Les enfants sont particulièrement sensibles à l’accoutumance au goût du sel, ce qui peut stimuler la demande en produits très salés et devenir une habitude à long terme. Si la tension artérielle est élevée durant l’enfance, elle est susceptible de continuer jusqu’à l’âge adulte, augmentant le risque d’hypertension et de maladie cardiovasculaire à un âge plus avancé.

« Malgré l’existence d’éléments de preuve solides sur les bienfaits sanitaires de la réduction des apports en sel, un segment de l’industrie alimentaire reste réticent à prendre des initiatives à cet égard et ce, pour des raisons commerciales », note l’OMS.

Ce que l’on peut faire
Les études réalisées à ce sujet au niveau mondial ont montré que la réduction d’environ la moitié des apports en sel (au niveau recommandé de 5 g par jour pour les adultes) diminuerait les accidents vasculaires cérébraux de 24 % et les maladies coronariennes de 18 %.

L’OMS/Europe a d’ailleurs fait de la réduction de la consommation de sel l’une des cinq interventions prioritaires du nouveau Plan d’action pour la mise en oeuvre de la Stratégie européenne contre les maladies non transmissibles (prévention et lutte) 2012-2016. Ces dernières années, de nombreux programmes et stratégies efficaces de réduction des apports en sel ont été mis en place dans la Région européenne. Les objectifs fixés par des programmes tels que le cadre de l’Union européenne (UE) pour les initiatives nationales de réduction des apports en sel se concentrent largement sur les denrées de l’industrie alimentaire telles que les plats préparés, les produits carnés, le pain et les fromages. Dans l’UE, 11 pays ont accepté de réduire les apports en sel de 16 % entre 2008 et 2012.

Trois objectifs ont été fixés dans le cadre de la Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé de l’OMS, et du Plan d’action européen, à savoir :

. édifier des environnements incitant les consommateurs à modifier leurs choix alimentaires ;
. appuyer les activités d’évaluation et de surveillance de la consommation de sel ;
. faciliter les études sur le sel en tant que moyen de prévenir les troubles dus à une insuffisance en iode.

Néanmoins, beaucoup reste à faire pour sensibiliser davantage le public, modifier les comportements et réduire la teneur en sel.

Source : OMS-EUROPE

A Lire également

La méthode Dukan illustrée Depuis 2001, plus d'un million de lecteurs de Je ne sais pas maigrir ont adopté la méthode du Dr Pierre Dukan et ont maigri durablement. Nombre d'entr...
Bisphénol A: des gestes simples de prévention Par mesure de prévention, le Ministère de la santé et la Direction générale de la santé (DGS) recommandent des gestes simples à adopter par les femmes...
Journée mondiale du cœur: l’OMS appelle à ré... Alors que la Journée mondiale du cœur se déroule le 29 octobre, l’OMS appelle les pays à prendre des mesures contre la consommation excessive de sel a...
Maison : utiliser l’eau de pluie, c’est possible... Vous ne pouvez pas -vous n’en avez pas vraiment le droit- utiliser l’eau de pluie pour laver votre linge ou votre vaisselle. La réglementation fran...
Tiers-payant, nutrition, parcours éducatif à l’éco... Généralisation du tiers-payant d’ici 2017, mise en place d'un parcours éducatif en santé à l’école, création d'un numéro d’appel unique à 3 chiffres d...
Tabac, alcool, cannabis : des étudiants “pol... Une enquête EmeVia / Institut CSA sur la santé des étudiants en France. Cette 8e édition met en évidence les liens qui existent entre les consommation...
Pas de télé pour les enfants de moins de 2 ans « Pour des enfants plus intelligents et plus minces, éloignez-les des écrans de télévision lorsqu'ils sont petits ». C’est le constat d’une étude mené...
Journée mondiale de la santé 2013 : l’hypertension... La Journée mondiale de la santé 2013, qui se déroule le dimanche 7 avril 2013 est placée sous le thème de la tension artérielle élevée, ou hypertensio...
Nutrition et santé: 3 nouvelles marques de Nestlé ... Davigel, Maggi et Herta… Trois marques phares de l’industrie agro-alimentaire du groupe Nestlé ont signé le 11 janvier avec le ministère de la santé u...
Un projet européen pour améliorer la qualité des a... Le sel, les matières grasses et les sucres sont indispensables dans une certaine proportion à une alimentation saine. Cependant, la plupart des pays d...
Les recommandations de l’OMS sur la publicité des ... Selon l’OMS, près de 43 millions d’enfants de moins de cinq ans sont en surpoids ou sont obèses. Tous sont exposés à un marketing intensif de produits...
Guide nutrition : toutes les familles d’aliments d... Concilier plaisir et santé, c’est tout à fait possible ! Il n'y a pas vraiment de bons ou de mauvais aliments, et aucun n’est interdit. Certains sont ...
Posez vos questions “conso” directemen... Pour redorer leur blason, les distributeurs répondent aux questions des consommateurs. Pouvoir d’achat, développement durable, qualité et transparence...
Diététique : le pain reste l’aliment pillier... Repas primordial de la journée, le petit déjeuner est essentiel sur le plan nutritionnel car il rompt un jeûne de près de 12 heures et recharge le cor...
Toujours trop de sel dans les assiettes L'Anses met en évidence une diminution de l'apport en sel depuis 2003, et, notamment, depuis 2008, suite à la baisse des teneurs en sel de certains pr...
Cancer: ça commence dans l’assiette Examinez bien votre assiette. C’est là que ça se passe. 320 000 nouveaux cas de cancer recensés chaque année en France: 30 % environ pourraient être é...