En France, 400 000 personnes sont exclues de la société parce qu’elles sont atteintes d’un handicap méconnu en France : le Syndrome d’Asperger. Pourtant des solutions avérées et peu coûteuses existent dans de nombreux pays. Dans les pays anglo-saxons on sait depuis plus de 20 ans diagnostiquer et prendre en charge les Asperger dès leur plus jeune âge pour leur permettre de devenir des adultes autonomes.

Le Syndrome d’Asperger et les « Asperger » : qu’est-ce que c’est ?
Le Syndrome d’Asperger est un handicap du sens social d’origine neurobiologique. Les « Asperger » ne sont ni des idiots ni des malades mentaux, ce sont juste des « handicapés » du sens social. Ils ne savent pas comment entrer en relation avec les autres, comment les comprendre, comment se comporter dans les situations simples de la vie quotidienne. Par exemple lorsque nous rencontrons une personne pour la première fois nous sommes à même de deviner son âge, son statut social et nous savons immédiatement, à l’expression de son visage et au ton de sa voix, si cette personne est heureuse, en colère ou bien triste. Les Asperger ne décodent pas ce langage invisible et implicite qui permet en fait de se connecter aux autres de façon adéquate et de comprendre les situations sociales. Non seulement ils ont l’air gauche mais ils sont très souvent « à coté de la plaque ».
Comme la personne Asperger n’a pas le sens social, elle va devoir apprendre à communiquer avec les autres et à comprendre comment se comporter dans la vie de tous les jours. Elle aura besoin d’être aidée pour constituer sa « base de données d’expériences relationnelles », une sorte de mode d’emploi pour comprendre les autres et les situations sociales nouvelles. Il est difficile d’imaginer et de réaliser à quel point la vie de tous les jours peut être compliquée et très stressante quand on n’a pas le sens social, avec toutes les situations nouvelles qu’il y a à gérer tous les jours, avec tous ces moments d’échange avec les autres.

L’ignorance du Syndrome d’Asperger en France : Un état de fait injuste et inutilement coûteux pour la société
Plus de 400.000 personnes en France souffrent d’un handicap méconnu, trop souvent non ou mal diagnostiqué : le Syndrome d’Asperger. Cette non reconnaissance et cette méconnaissance de la pathologie conduisent à de longues errances thérapeutiques. De fait, les personnes atteintes du Syndrome d’Asperger sont le plus souvent assimilées à tort à des personnes atteintes de psychoses ou de troubles du comportement.
Trop souvent orientées vers des hôpitaux de jour ou des hôpitaux psychiatriques non adaptés à leur prise en charge, ces personnes se retrouvent dans une situation qui, d’une part, aggrave irréversiblement leur handicap et d’autre part coûte à la société.
Pourtant, il suffirait d’un diagnostic précoce, dès l’enfance, reposant, comme à l’étranger sur un simple examen clinique, d’une scolarisation en milieu ordinaire avec le soutien éventuel d’une Auxiliaire de Vie Scolaire, d’une prise en charge éducative adaptée, pour que ces personnes puissent être autonomes. Aux États-Unis, au Canada, au Royaume Uni, au Danemark, en Suède et en Australie cette stratégie de dépistage et de diagnostic est largement reconnue et les prises en charge éducatives adaptées sont à la fois simples, peu coûteuses et ont fait leurs preuves depuis 20 ans.

Asperger Aide France, des propositions concrètes
Le système de santé et le milieu scolaire sont au cœur de la prise en charge du syndrome d’Asperger. Les propositions de l’association Asperger Aide France s’articulent donc sur ces deux pôles.
– Mieux diagnostiquer le Syndrome d’Asperger en améliorant la formation initiale et continue des professionnels de Santé sur la connaissance et le diagnostic du Syndrome d’Asperger.
– Mettre en œuvre des stratégies éducatives qui ont fait leurs preuves, à savoir scolariser les jeunes Asperger en milieu ordinaire, avec le soutien éventuel d’une Auxiliaire de Vie Scolaire, former les professionnels de l’Éducation Nationale sur le Syndrome d’Asperger, mettre en place des prises en charge éducatives adaptées permettant d’apprendre aux Asperger à s’intégrer dans la société.
Le non diagnostic du Syndrome d’Asperger aggrave le handicap et entraîne une prise en charge lourde et coûteuse pour la société alors qu’un diagnostic précoce et une prise en charge éducative adaptée feront des jeunes Asperger des adultes autonomes et intégrés.

> Pour plus d’informations : www.aspergeraide.com
Source : Association Asperger Aide France

A Lire également

Maternelle-CP-CE1 : à chaque âge son stylo pour bi... Crispation, fatigue musculaire, écriture lente, irrégulière et saccadée… Les difficultés essentielles rencontrées dans l’apprentissage de l’écriture s...
Séjour à la Ferme : posez votre « Lit au Pré » !... Notre coup de coeur si vous avez envie d’un week-end prolongé familial qui amuse les enfants et détend les parents : suivez le concept « Lit au Pré » ...
Obésité chez l’enfant: un calcul simple pour... Les chercheurs d'une équipe internationale coordonnée par le Professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS/Unive...
L’OMS recommande de réduire les apports en sucre c... L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de recommander de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale che...
Surdité chez l’enfant : bientôt un dépistage oblig... Un projet de loi, visant à rendre le dépistage automatique des nouveau-nés toutes les maternités, devrait être présenté bientôt devant les députés. Ch...
Des niveaux alarmants d’obésité et de surpoids che... Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) tire la sonnette d'alarme sur  les niveaux alarmants d’obésité et de surpoids chez l’enfant à ...
Intoxication au plomb : une semaine d’action inter... La Semaine d’action internationale pour la prévention de l’intoxication au plomb se déroule du 25 au 31 octobre 2015. Selon l'Organisation Mondiale de...
Myopathie de Duchenne : une 1ère thérapie innovant... L’AFM-Téléthon s'est félicitée vendredi de l'avis favorable de l’Agence européenne du médicament concernant la mise sur le marché de l’Ataluren pour l...
Le ping-pong pour les 4/7 ans : la nouvelle activi... Une nouvelle activité extra-scolaire pour les enfants de maternelle débute à la rentrée : le « baby ping » (traduisez « ping pong des petits »). Ses a...
Comment bien protéger les jeunes enfants du soleil... Lunettes de soleil, protection solaire... Comment bien protéger bébé du soleil cet été ? L’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) revie...
Des nouveaux desserts rafraîchissants pour les pet... Et si on lâchait un peu de lest aux enfants, juste histoire de leur faire plaisir de temps en temps… Gervais inaugure l’été 2010 avec deux nouveaux de...
Marseille : 26ème festival Science Frontières les ... Avis aux amateurs de sciences, de développement durable et de nouvelles technologies ! Rendez-vous à Marseille pour le 26ème festival Science Frontièr...
« au temps des mammouths » à Villeneuve d’Ascq (dè... Un géant exceptionnel débarque dans le Nord de la France ! Installation monumentale d’un mammouth au Forum départemental des Sciences à Villeneuve d’A...
La santé de son enfant en 1OO fiches pratiques Mieux qu’un recueil de conseils, ce livre informe et forme les parents pour qu’ils puissent évaluer précisément les maux de leur enfant, de la tête au...
Dépistage néonatal: l’AFDPHE lance son nouveau sit... Le site internet de l’Association Française pour le Dépistage et la Prévention des Handicaps de l'Enfant (AFDPHE) vient de faire peau neuve. Plus simp...
Une jolie collection de livres pour enfants « aïe... Avec petit ours Patou, l'enfant découvre, au travers de plusieurs histoires courtes, tout ce qui pique, brûle, gratte ou coupe. De bons outils pour...